Actualités en bref

Développement du biocontrôle : BASF et PAT renouvellent leur accord de recherche

bioechnologies
BASF et la PME innovante Plant Advanced Technologies (PAT) accélèrent la recherche sur les biofongicides. Le partenariat s'appuie sur l'expérience historique du leader mondial de la chimie et sur les technologies uniques développées par PAT dont notamment celles des Plantes A Traire.
 
BASF et PAT, PME innovante, leader mondial dans l'identification et la production de biomolécules rares, annoncent la signature d'un nouvel accord de partenariat. Objectif : intensifier la recherche pour la découverte de biofongicides. Après le succès d'un premier partenariat conclu il y a deux ans, les deux entreprises élargissent ainsi leur collaboration pour optimiser la rapidité de sélection de biomolécules candidates.
 
L'originalité de cet accord repose sur une nouvelle approche pour découvrir des fongicides en s'inspirant des défenses naturelles des plantes. Ces dernières ont en effet « appris » depuis des centaines de millions d'années à mettre au point par elles-mêmes des molécules pour assurer leur protection dans leur écosystème. Naturellement, elles développent des stratégies de défense efficace afin de bloquer le développement des bioagresseurs, les faire fuir, ou encore sélectionner des microorganismes bénéfiques. PAT s'appuie sur des technologiques inédites, notamment celles des Plantes à Traire. Ce savoir-faire permet de stimuler le potentiel naturel des plantes dans le but de produire des biomolécules jusqu'à présent considérées comme inaccessibles.
 
Un savoir-faire unique au monde
 
Spécialisée dans l'ingénierie de plantes rares permettant la découverte et la production de composés naturels aux propriétés remarquables, PAT peut s'appuyer sur sa bibliothèque d'échantillons végétaux très diversifiée. Son site de production de 3 hectares hautement instrumenté, situé près de Nancy, permet d'atteindre des productions de biomolécules réputées « non sourçables », tout en préservant l'environnement et la biodiversité végétale naturelle. A travers l'implantation récente de PAT sur l'île de la Réunion, riche de sa biodiversité, les chercheurs étendent leur recherche à des espèces endémiques uniques au monde. Dans un environnement à températures élevées et forte humidité, les plantes réunionnaises se sont adaptées naturellement à la pression fongique. C'est une aubaine pour accélérer la recherche sur ce type de pathologie.
Les premières avancées pour découvrir des biomolécules sont intégrées au contrat de recherche signé. Dans le cadre de l'accord qui vient d'être renouvelé, PAT utilise ses technologies "Plant Milking®" et "Target Binding®" pour identifier des molécules naturelles candidates susceptibles de devenir de nouveaux biopesticides.
 
Une recherche poussée
 
Pour sa part, BASF utilise sa plateforme ultramoderne de screening de Limburgerhof en Allemagne pour identifier les molécules les plus efficaces contre les champignons. Les meilleures molécules candidates seront ensuite développées, homologuées et commercialisées par la division Agro de BASF.
BASF annonce disposer d'un des portefeuilles produits les plus importants et prometteurs pour la protection des cultures. Cette solidité est fondée sur des efforts d'innovation permanente permettant de proposer régulièrement de nouvelles solutions.
L'enjeu pour BASF et PAT est d'identifier puis de produire des molécules actives naturelles qui atteignent les standards d'efficacité, de respect de l'environnement et de qualité des produits de protection des cultures attendus par les agriculteurs.
 
Le respect des cultures de deux entreprises
 
« Avec les évolutions du climat, la recherche sur les maladies fongiques est un enjeu fort pour les agriculteurs et les filières agricoles. Les chercheurs de PAT et BASF travaillent en commun et ont harmonisé leurs capacités de recherche grâce au premier accord que nous avions signé en 2016. Ce partenariat renouvelé est porteur de nouveaux espoirs pour découvrir des ingrédients actifs naturels provenant de PAT », commente Jean-Marc Petat, directeur Agriculture Durable chez BASF Division Agro en France.
 
« Le partenariat 2016-2018 est un grand succès. Il nous a permis d'adapter nos process respectifs et nos modes de collaboration. Les travaux entrepris ensemble ouvrent de belles perspectives pour proposer des solutions de biocontrôle efficaces. Nous sommes très heureux de mettre à disposition notre activité sur l'île de la Réunion. Celle-ci se développe de façon vertueuse pour l'économie locale dans le respect de la réglementation et de l'environnement » poursuit Jean-Paul Fèvre, président de PAT.