Actualités en bref

Lancement du réseau régional Agri-Food-Tech

agriculture
AGRI-FOOD-TECH , le réseau régional du Grand-Ouest s’organise à Angers au service d’une agriculture plus connectée et durable.
 
L’écosystème Agri-Food-Tech du Grand Ouest s’organise pour bâtir l’agriculture responsable de demain grâce aux technologies numériques. Porté notamment par Angers Loire Métropole, la Région Pays-de-la-Loire et la Chambre d’agriculture des Pays-de-la-Loire, le réseau régional Agri-Food-Tech regroupe toutes les initiatives numériques, technologiques et entrepreneuriales innovantes des secteurs de l'agriculture et de l’alimentation.
 
Utilisateurs (acteurs agri/agro/végétal), solutionneurs (entreprises fournisseuses de technologies/services) et facilitateurs (enseignants-chercheurs, structures de développement économique) se rencontrent dans le cadre de la deuxième édition de la « Connected Week », semaine dédiée au numérique, qui se tient jusqu’au 25 novembre 2018 à Angers, pour faire vivre la dynamique territoriale en cours et initier de nouveaux projets innovants.
 
Le monde agricole intègre de plus en plus d’électronique et d’informatique
 
Le réseau Agri-Food-Tech souhaite fédérer les acteurs régionaux et nationaux qui portent la transition vers une agriculture plus efficiente et durable et une alimentation plus qualitative et respectueuse des attentes des consommateurs, tout en créant des conditions propices au développement des entreprises. Le numérique offre une solution pour mieux organiser cette transition et créer des opportunités de croissance sur les marchés locaux et internationaux.
 
Cette révolution digitale est en cours car l’agriculture embarque aujourd’hui de plus en plus d’électronique et d’informatique. C’est notamment le cas des robots de traite qui permettent de modifier la contrainte liée à la traite bi-quotidienne pour les agriculteurs tout en produisant des données indispensables à la bonne gestion des élevages (détection précoce de maladies, optimisation des rations alimentaires). La quantité importante de données agricoles disponibles ouvre le champ des possibles : création de nouveaux services, réponse aux besoins locaux et aux enjeux globaux, notamment en matière de gestion optimisée des ressources naturelles.
 
« L’électronique va rendre l’agriculture plus précise, plus productive, plus durable tout en améliorant les conditions de travail des agriculteurs », déclare Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique.
 
L’Anjou, un territoire qui a fait de l’innovation dans le végétal sa marque de fabrique
 
Le Grand Ouest est la première région agricole et agroalimentaire de France. Avec plus de 25 000 exploitations et 61 000 emplois, l’agriculture occupe une place majeure dans la dynamique économique du territoire. Les acteurs locaux ont fait de l’innovation un axe majeur de développement pour la pérennité de cet écosystème.
 
« Angers dispose de compétences reconnues dans le secteur du végétal et l’Agri-Food-Tech est l’un des domaines d’application qui permet de valoriser l’expertise du territoire en électronique professionnelle et systèmes intelligents. La fusion du végétal et du digital prend vie dans de nombreux projets et évènements initiés localement » explique Jean-Pierre Bernheim, Vice-Président du Développement économique d’Angers Loire Métropole. 
 
Le SIVAL, Salon des techniques de productions végétales, est un haut lieu de l’AgTech grâce à l’offre des 650 exposants présents, des événements organisés (concours SIVAL Innovation, concours AGreenStartup, remise du prix AgTechDataChallenge), et des thématiques abordées dans le cadre du programme de conférences.
 
L’AgTech est aussi intégrée à la feuille de route 2019-2022 du pôle de compétitivité du végétal VEGEPOLYS à travers l’axe « Nouvelles technologies et pratiques pour les systèmes de production ». Objectif : développer des briques technologiques et outils viables permettant de consolider les décisions et de faciliter les actions de l’utilisateur dans ses opérations de culture, récolte et post-récolte. L’AgTech était également l’une des thématiques du Concours Végépolys initié en 2016 sur le thème : « Nouvelles technologies pour les productions végétales : produits ou services utilisant les nouvelles technologies (numérique, robotique, imagerie, big data, agriculture connectée, …) au service d’une production végétale plus performante et plus respectueuse de l’environnement ». Une itinérance « Smart Agriculture » a également été organisée pendant le World Electronics Forum de 2017, en lien entre le Cluster WE NETWORK  et VEGEPOLYS.
 
Angers Technopole prend également part à cette dynamique avec son programme d’accélération appelé « Opération Renard », qui accompagne entre autres des projets innovants dans le domaine de l’agriculture connectée.
 
L’Ecole Supérieure d’Agricultures a organisé pour sa part, ce mercredi 21 novembre, la 4ème édition des Rendez-vous de l’agriculture connectée (#esaconnect) qui analysent, sous un angle sociologique et économique, les transformations des métiers et les nouvelles formes de coopérations liées au développement du numérique dans le secteur agricole.
 
Enfin, la SOMINVAL, la société d’économie mixte chargée de l’aménagement et de la gestion du MIN du Val de Loire, offre également des locaux pour l’accueil de projets FoodTech.
 
Loin d’être concurrentes, toutes ces démarches se complètent pour contribuer au rayonnement de l’Anjou.  « La région Pays-de-la-Loire participe aussi à des projets européens marqués par la dynamique Agri-Food-Tech. C’est notamment le cas du groupe de travail « Traçabilité et big data » porté par  la plateforme de spécialisation intelligente « Agrifood », ou encore du projet Interreg « Regions 4Food »  qui vise à stimuler la digitalisation de l’agriculture et de l’agroalimentaire » souligne  Laurent Prétrot, Vice-Président au numérique de la commission Entreprise, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche de la Région-Pays-de-la Loire.