Actualités en bref

L’Institut Curie et Bioderma s’associent et ouvrent un Espace de Soins et d’Etude de la Peau à Paris

Ce 20 février un nouveau lieu a été inauguré au cœur de l'hôpital de jour de l'Institut Curie. Quel point commun entre une référence en oncologie et un expert de la dermatologie ? Une même volonté d’améliorer le suivi et la qualité de vie des patients au cours de leurs traitements contre le cancer. Engagés ensemble pour mieux prendre en charge les effets secondaires cutanés et faire progresser la recherche en soins, le Laboratoire Bioderma et l’Institut Curie viennent de créer un centre inédit, qui ouvre une nouvelle voie dans la prise en charge des patients : L’Espace de Soins et d’Étude de la Peau.
 
Il s’agit d’un nouveau dispositif ambitieux autour de la qualité de vie des patients et la santé durable.  Une nouvelle manière d’accompagner les patients au quotidien dans leur combat contre la maladie, et également d’aller plus loin dans la connaissance des effets secondaires des traitements, et plus spécifiquement les effets secondaires des traitements contre le cancer sur la peau, comme la toxicité cutanée.
En s’engageant ensemble, l’Institut Curie et le Laboratoire Bioderma mutualisent leurs expertises respectives dans un but commun : prendre le patient en charge dans sa globalité. En effet, les traitements contre le cancer induisent très fréquemment des effets sur la peau : sécheresse cutanée, brûlures… Ces effets cutanés ont un réel impact sur la vie des patients et peuvent influer sur leur prise en charge, voire amener les oncologues à réduire ou suspendre le traitement administré.
 
 
Pour le Professeur Pierre FUMOLEAU, Directeur Général de l’Ensemble Hospitalier de l’Institut Curie : « L’Institut Curie, c’est aussi un établissement de santé, un centre de lutte contre le cancer prenant en charge des patients atteints de cancer. Lorsque nous traitons une tumeur, nous traitons avant tout une personne porteuse d’une tumeur. L’un des 6 axes du projet médical est le suivant : « passer des thérapeutiques ciblés au soins intégrés », c’est-à-dire une prise en charge holistique, globale du patient intégrant des soins de support. Quand nous voulons traiter le malade de façon globale, il faut certes être actif, avec les traitements que nous avons à disposition — chimiothérapies, thérapies ciblées, immunothérapies — mais aussi traiter les effets secondaires induits par ces traitements. Et parmi eux des problèmes cutanés. Bioderma, grâce à son savoir-faire, peut nous aider et surtout aider nos patients à contrecarrer ces effets secondaires cutanés. Les soins développés permettent de les diminuer et d’améliorer la qualité de la peau et donc de vie des patients. Mais surtout cela permet au malade de poursuivre un traitement très efficace. »

Un constat : un véritable enjeu autour des toxicités cutanées

Extrême sécheresse cutanée, syndrome main-pied, folliculite, rash cutané, problèmes d’ongles, alopécie… De nombreux traitements très efficaces contre le cancer provoquent des effets secondaires cutanés qui ont un impact important sur la qualité de vie des patients. Ils peuvent même dans certains cas conduire les oncologues à revoir les doses ou pire à suspendre le traitement. Leur prise en charge et leur prévention est cruciale pour le patient, d’autant plus avec l’augmentation des « thérapies ciblées », ces traitements pris à domicile et qui présentent des effets secondaires importants.
Plus globalement, il est nécessaire aujourd’hui d’affiner les protocoles de prise en charge et aussi de mieux comprendre de manière clinique et scientifique l’impact des traitements dans la peau. Cette investigation ne peut se faire qu’au travers d’études sérieuses et suivant des normes scientifiques précises.
 
Ce nouvel espace qui ouvre au cœur de l'hôpital de jour de l'Institut Curie apportera les soins et les traitements nécessaires pour réduire ces toxicités cutanées. Il sera un lieu d'accompagnement et d'écoute pour les patients qui y trouveront les conseils nécessaires pour prendre soin de leur peau et limiter les effets secondaires.
Grâce à de nombreux outils de mesure capables d'évaluer l'état de la peau avant et pendant le traitement (mesure de l'inflammation, épaisseur de la peau, taux d'hydratation…), l'équipement mis en place dans ce nouvel espace permettra de collecter des données biologiques en complément des données cliniques et d'avoir une vision globale des effets indésirables des traitements sur la peau. Grâce à des recueils de données allant jusqu'au ressenti des patients, il sera possible de mieux comprendre la manière dont ils vivent ces effets secondaires.
On sait qu’il existe une grande variabilité individuelle de réactions parmi les patients. Par exemple, plusieurs types de syndromes main-pied ont été observés selon le traitement. Pourquoi ? Que se passe-t-il réellement au sein de la peau, lorsque nous sommes sous traitement ? Il est urgent de mener des études cliniques sur les différents types de thérapies et leurs effets secondaires pour mieux les prendre en charge.
Les résultats des travaux du nouvel Espace de Soins et d’Étude de la Peau seront publiés dans la presse scientifique et exposés lors des congrès pour profiter au plus grand nombre et faire progresser les connaissances du monde scientifique.
 
Quelle est l’ambition à long terme de ce nouvel espace de soins et d’étude de la peau ? Pour Karine TORRELLI, Pharmacien, Responsable Partenariats Hospitaliers chez Bioderma, « Il s’agit avant tout d’avancer dans cette prise en charge globale du patient et en même temps de faire progresser les connaissances scientifiques sur la peau et la recherche en soins qui est un des axes du partenariat. D’être précurseurs pour devancer l’arrivée de nouvelles thérapies donc de nouvelles toxicités cutanées, afin d’être toujours et encore dans notre démarche fondamentale d’amélioration de la qualité de vie des patients. »
 
Le nouvel Espace de Soins et d’Étude de la Peau est situé à Paris, à l’Hôpital de Jour de l’Institut Curie, au sein du CISCO (Consultation d’infirmières de Suivi des Chimiothérapies orales). Il est sous la responsabilité d'Hédi Chabanol, Responsable de l’Espace de Soins et d’Étude de la Peau à l’Institut Curie. Elle est experte des effets secondaires cutanés et podologue de formation. Spécialiste du syndrome main-pied, Hédi est en permanence à l’écoute des patients et reste la référente pour les toxicités cutanées induites par les traitements anticancéreux oraux à l’Institut Curie.