Actualités en bref

Une nouvelle équipe pour explorer le cerveau, à Evry

recherche scientifique
Genopole, Télécom SudParis et l’Université d’Évry accueillent une nouvelle équipe scientifique pour explorer la complexité du cerveau.
 
L’équipe s’est installée à Évry grâce au dispositif d’aide à la recherche de Genopole, au soutien de l’Université d’Évry et aux équipements dédiés à l’innovation du centre ETOILE, récemment ouvert sur le campus de l’Institut Mines Télécom.
 
Le chercheur Marco Antonio Mendoza a rejoint fin 2018 l’unité de Génomique métabolique du laboratoire Genoscope (CEA / CNRS / Université d’Évry). Il installe une part de ses activités dans la salle blanche d’ETOILE, une ressource rare présente sur le campus de Télécom SudParis et Institut Mines-Télécom Business School. L’atmosphère rigoureusement maîtrisée de la pièce lui fournira les conditions nécessaires à son projet d’exploration des voies de différenciation cellulaire du cerveau humain.
 
Comprendre la différenciation cellulaire
Le projet BrainFate de l’équipe de Marco Mendoza vise à décortiquer le programme moléculaire de la neurogenèse en utilisant des structures multicellulaires produites en laboratoire. Elles seront analysées par un système de type puces à ADN, pour aboutir à une cartographie fine en 3 dimensions des gènes qui s’y expriment. L’objectif est de comprendre et reconstituer les circuits de régulation qui mènent à la différenciation cellulaire du système nerveux. L’ambition finale est d’avancer dans la compréhension des maladies neurodégénératives.
 
Un dispositif de recherche attractif
Après dix ans de recherche à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) de Strasbourg, le chercheur nourrissait le projet de créer sa propre équipe. L’Action thématique incitative de Genopole (ATIGE) lui en a donné l’opportunité. Le dispositif ATIGE est précisément destiné à favoriser l’arrivée de nouveaux leaders scientifiques sur le biocluster Genopole.
Grâce au financement ATIGE, Marco Mendoza a pu engager une post-doctorante en neurobiologie et un master en bio-informatique. Il a pu équiper son laboratoire du robot de fabrication de puces à ADN sur lames (photo ci-contre), élément clé de la réussite du projet.
 
Un bel exemple de partenariat réussi entre Genopole, Télécom SudParis, l’Université d’Évry et les acteurs de la recherche du territoire, autour d’un projet fédérateur de recherche en santé.
 
Marco Mendoza déclare : « Mon arrivée dans le biocluster Genopole est motivée d’une part par le soutien ATIGE pour l’installation de mon équipe, mais aussi par l’écosystème propice à sa réussite, notamment la variété des expertises retrouvées : le Genoscope, l’expertise d’I-Stem dans le domaine des cellules souches, l’infrastructure du campus Télécom SudParis, etc. ».
 
Pour Marcel Salanoubat, directeur de l’UMR Génomique métabolique, « L’accueil de cette nouvelle équipe dans l’unité a permis de renforcer les activités en biologie synthétique et systémique. Elle complète les compétences en génomique de Genoscope en apportant une nouvelle technologie d’analyse spatiale de la transcription des gènes au cours du développement neuronal. Cette technologie sans nul doute intéressera d’autres laboratoires sur site et au-delà. »
 
Pour Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole, « Genopole se félicite de l’arrivée de l’équipe de Marco Mendoza, qui témoigne de la dynamique scientifique du territoire d’Évry - Corbeil. C’est aussi une belle démonstration du bénéfice à mutualiser nos ressources, en tant qu’acteurs de la recherche, pour faire émerger des projets prometteurs et de nouvelles compétences ».
 
Christophe Digne, directeur de Télécom SudParis estime que : « L’infiniment petit des cellules est également au cœur des activités de nos enseignants-chercheurs. C’est une opportunité unique de collaboration pour les chercheurs dans les domaines du numérique et de la santé de l’Université d’Evry, de Genopole et de Télécom SudParis. »
 
Quant à Patrick Curmi, président de l’Université d’Evry, il se réjouit  : « de l’arrivée de Marco Mendoza, témoin de la collaboration étroite entre les acteurs du Campus Évry. Les travaux de notre collègue, en apportant une plateforme unique pour explorer in vitro les processus de construction élémentaires du cerveau vont accroître la coopération entre les unités de recherche du site et notre attractivité internationale ».