Actualités en bref

L'association Chimie du Végétal accueille 3 nouveaux adhérents

chimie du végétal
Trois PME, spécialistes des peintures et produits de revêtement, rejoignent l’association Chimie du Végétal
 
Illustrant la vitalité des projets de développement de produits issus de matières premières végétales, l’Association Chimie du Végétal voit ses rangs grossir en ce début d’année. Trois PME, spécialistes des peintures et produits de revêtement, dont les sites de production sont basés en France, viennent renforcer la représentativité de ce collectif industriel.
En France, en 2019, le chiffre d’affaires des peintures biosourcées est évalué à 16 millions d’euros (1), soit 3 à 5% du marché de la peinture. Ce secteur se distingue par sa croissance soutenue et un fort potentiel d’évolution : il devrait doubler d’ici 2030.
« Nous sommes très heureux d’accueillir ces trois nouveaux membres au sein de notre association. Leur adhésion démontre la dynamique à l’œuvre chez les industriels en matière de renouvellement des matières premières et souligne l’utilité de notre mission de structuration de cette nouvelle filière innovante » indique François Monnet, Président de l’ACDV.
 
DURIEU, en quête de plus de durabilité
Fondée en 1923, le groupe DURIEU conçoit, fabrique et distribue des peintures décoratives et techniques, et des produits d’entretien et de protection des bois et métaux. La PME familiale a déjà créé une gamme de produits partiellement issues de matières premières végétales : OWATROL. Elle souhaite accélérer cet axe de développement. « DURIEU travaille pas à pas sur la chimie du végétal avec des objectifs réalistes à court et moyen termes afin de réduire tangiblement l’empreinte carbone de nos produits. L’ACDV va nous permettre d’explorer en conscience le monde du biosourcé. En adhérant, nous souhaitons, en tant qu‘assembleur-formulateur, et donc acteur aval de la filière, mobiliser et sensibiliser les producteurs et fournisseurs de matières premières végétales sur nos besoins », indique Simon-Pierre Auger, Directeur des Laboratoires.
 
ONIP, concepteur de peintures « intelligentes »
ONIP est un fabricant de peintures décoratives et façades pour le bâtiment. La PME fabrique et commercialise une gamme partiellement biosourcée « Clean’Odeur », dont la composante végétale permet de réduire les désagréments olfactifs. « ONIP est très attentif aux évolutions de la chimie du végétal que nous considérons comme un axe de développement porteur. Elle est une source d’innovation et de créativité pour différencier nos produits sur le marché et réduire notre empreinte environnementale. En tant que membre de la FIPEC, nous avons participé à plusieurs sessions d’information organisées par l’ACDV. Elles ont mis en évidence l’intérêt du travail en filière que nous voulons intensifier en adhérant à l’association. Elle offre de plus l’opportunité de multiplier les contacts avec tous les acteurs de la chimie du végétal, en particulier les producteurs de matières premières biosourcées », souligne Patrick Verlhac, Directeur de site Peintures.
 
TOUPRET, le sourcing végétal comme axe de développement
Créé en 1938, TOUPRET est l’inventeur des enduits de préparation de murs prêts à l’emploi pour les chantiers du bâtiment. Depuis de nombreuses années, le groupe oriente ses investissements en R&D sur une conception de produits plus durables et mise aujourd’hui sur le biosourcé pour l’ensemble de ses gammes de produits. Stéphane Thiolière, Directeur Marketing et R&D indique « TOUPRET souhaite développer son expertise dans le domaine de la chimie du végétal autant pour la formulation des produits que pour les emballages. Nous cherchons à augmenter la durabilité des produits mais nous sommes également très vigilants sur la valorisation des matériaux et des déchets. L’adhésion à l’ACDV répond à notre besoin de connaissance et de contacts pour atteindre nos objectifs ».
 
(1) Chiffres ACDV (Janvier 2019) - Estimation réalisée sur la base de l’étude ADEME « Marché actuel des produits biosourcés et évolutions à horizons 2020 et 2030 » - Alcimed (2015) et des chiffres sectoriels SIPEV/ FIPEC.