Close

Troyes accueille 70 chercheurs en Nanospectroscopie

Lundi 6 et mardi 7 octobre 2014, l’Université de technologie de Troyes (UTT) accueillera 70 chercheurs de renommée internationale en Nanospectroscopie pour des réunions de travail dans le cadre du réseau européen « COST Nanospectroscopy ».
27 pays seront alors représentés à Troyes pour cet événement qui constitue « une occasion exceptionnelle de réunir un grand nombre de chercheurs de renommée internationale sur un thème extrêmement dynamique et novateur dans le domaine des nanosciences et des nanotechnologies », précise Pierre-Michel Adam, Professeur des Universités au LNIO de l’UTT, vice-président du COST « NanoSpectroscopy ».

Le COST (European Cooperation in Science and Technology) « NanoSpectroscopy » est un réseau européen qui permet de coordonner et d’aider la circulation du savoir à l’échelle pan-européenne initiant les collaborations, favorisant le partage d’informations et les rencontres entre chercheurs, mettant à disposition des moyens communs, encourageant la mobilité et fédèrant les compétences autour de la « nanospectroscopie », c’est-à dire la spectroscopie à l’échelle nanométrique. La spectroscopie rassemble les outils et méthodes d’analyse qui permettent d’identifier un objet (une sorte d’empreinte digitale).
Le COST finance la mise en réseau de chercheurs financés nationalement afin d'assurer une position forte à l'Europe dans le domaine des sciences et des technologies. Cela permet aussi de créer un effet de levier au niveau national, puisque COST permet une coordination des programmes de recherche au niveau de ses pays membres. COST permet aussi d'assurer une intégration des chercheurs au niveau de tous ses pays membres, ainsi qu'un partage des connaissances au niveau européen. 

Le COST « NanoSpectroscopy » prévoit deux séminaires par an. La 1ère réunion scientifique a eu lieu au mois de février 2014 à Tübingen (Allemagne), la seconde se déroulera à Troyes les 6 et 7 octobre prochains autour de trois thèmes :

- la nanofabrication – Comment fabriquer un nano objet ?
- la nanocaractérisation – Comment caractériser les nano objets fabriqués ?
- la compréhension des processus physiques ou physico-chimiques à l’échelle nanométrique.

Lors de ces rencontres, un groupe de travail sera également dédié à l’écriture d’un livre à destination des étudiants en Master, des doctorants et des jeunes chercheurs qui veulent s’initier à la nanospectroscopie.

Les 70 participants se réuniront au cœur de la ville de Troyes, à l’auditorium du musée d’Art moderne.

27 pays seront représentés à Troyes : Allemagne, Belgique, Bosnie, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Lituanie, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovénie, Suisse, Turquie, Tunisie et Ukraine.

Pourquoi l'UTT de Troyes ?

L'université a pour axe de recherche principale les phénomènes d’interaction entre NanoParticules Métalliques (NPMs) et adsorbats avec comme thème applicatif la spectroscopie en champ proche optique.

Le champ couvert par les nanotechnologies permet de mettre en interaction différents champs disciplinaires (Physique, Chimie, Biologie) en particulier par le développement de nanocapteurs. C’est dans ce contexte que se positionnent les travaux de l'université qui nous propose d’améliorer et de mieux contrôler la forme des nanoparticules métalliques supportant les LSPR (Localized Surface Plasmon Resonances) en utilisant comme technique de fabrication la lithographie par faisceau d’électrons (LFE).
Ils ont mis en évidence l’aspect important de la géométrie des nanoparticules sur la résonance plasmon.

Pour en savoir plus sur le COST « NanoSpectroscopy »

Le COST « NanoSpectroscopy », mis en place pour quatre ans et démarré en novembre 2013, réunit 130 chercheurs de 110 institutions de 31 pays différents. La France est représentée par 15 participants dont cinq chercheurs de l’UTT.

Monika Fleischer, chercheur à l’Université de Tübingen (Allemagne), assure la présidence du COST « NanoSpectroscopy ». Elle a été chercheur invitée au Laboratoire de Nanotechnologie et d’Instrumentation Optique (LNIO) de l’UTT durant 6 mois en 2013.

A propos de l’UTT

Avec 2600 étudiants, l’Université de technologie de Troyes fait partie des dix plus importantes écoles d’ingénieurs françaises. L’UTT forme des ingénieurs en 6 branches, des Masters en 9 spécialités et des docteurs en trois spécialités. La politique de développement de l’UTT mise sur une recherche de haut niveau, axée sur la thématique transverse Science et Technologies pour la Maitrise des Risques, et une stratégie internationale ambitieuse. L’UTT est membre de la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieur, de la Conférence des Présidents d’Universités, de la Conférence des Grandes Ecoles et de la European University Association. L’UTT fait partie du réseau des universités de technologie françaises.
www.utt.fr