Close

Des nanotechnologies dans nos assiettes: quels dangers ?

nanotechnologies alimentation
Quels risques y-a-t-il à laisser les nanotechnologies s'inviter à notre table ? Sous forme d'additifs ou de matériaux d'emballage. Mais non sans soulever des questions sur leur innocuité. Pour y voir clair, le Forum NanoRESP propose une rencontre le Mercredi 14 octobre 2015 de 18h à 20h30, sur le thème "Les nanomatériaux dans l’alimentation. Quelles fonctions et applications ?" 
UP' Magazine est partenaire de cet événement.
 
Les enjeux sanitaires et environnementaux liés au développement et aux usages potentiels des nanomatériaux occupent une place importante dans l’espace public au niveau international et en France. Les nanomatériaux manufacturés entrent dans la composition d’une grande variété de produits de la vie courante d’ores et déjà présents sur le marché (crèmes solaires, textiles, aliments, peintures, etc.) et concernent un grand nombre de secteurs industriels tels que, notamment, le bâtiment, l’automobile, l’emballage, la chimie, l’environnement, l’agro-alimentaire, l’énergie, les produits cosmétiques et les produits de santé. 
La présence de nanomatériaux dans ces produits soulève des questions, mais également des controverses portant sur l’état des connaissances disponibles, les effets éventuels de ces matériaux sur la santé et l’environnement, l’exposition de la population générale et professionnelle et, in fine, sur les risques associés à ces substances.
 
 
Dans son rapport d’évaluation des risques liés aux nanomatériaux en 2014, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) pointe les risques de toxicité d’après les études menées chez l’animal, comme « des retards de croissance, des anomalies ou malformations dans le développement ou la reproduction chez des espèces modèles, des effets génotoxiques et de cancérogenèse de certains nanomatériaux, des effets sur le système nerveux central, des réactions d’hypersensibilité et d’allergie ».
Les études de toxicité des nanoparticules par voie alimentaire sont rares. Mais plusieurs travaux scientifiques suggèrent que les nanoparticules ayant traversé la barrière gastrointestinale se retrouvent dans le foie, les reins, le cœur et le cerveau.
 
Divers nanomatériaux, notamment des nanocapsules organiques, le nano-argent, le dioxyde de titane et la silice amorphe, sont utilisés par l'industrie agroalimentaire comme composants d'aliments et d'emballages. La consommation de certains produits, de confiseries par exemple, peut aboutir à des expositions digestives
non négligeables à du nanotitane. En résulte-t-il une toxicité orale ? La migration de particules depuis certains emballages fonctionnels est-elle possible ? Comment mesure-t-on ces risques ? Dans le cadre du principe de précaution, les molécules « biosourcées », comme la cellulose, peuvent-elles représenter une solution de remplacement des matériaux de la chimie ?
Durant le forum, le point sera fait sur toutes ces questions avec quatre spécialistes, avant de lancer la discussion.
 
Intervenants
- Marie-Hélène ROPERS, INRA, UR1268 « Biopolymères Interactions Assemblages » (BIA), Labex SERENADE, Nantes
- Régis LEBOSSÉ, Responsable du Pôle chimie et physico-chimie des matériaux, Direction des Essais, Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE), Trappes
- Eric HOUDEAU, INRA, UMR 1331 ToxAlim, Equipe « Développement intestinal, xénobiotiques & immunotoxicologie », Labex SERENADE, Toulouse
- Caroline LOCRE, Equipes « Surfaces & Produits fonctionnels » et « Hygiène – Contact alimentaire », Centre technique du Papier, Grenoble
Animation : Dorothée Browaeys, Rédactrice en chef adjointe UP' Magazine et Jean-Jacques Perrier
 
Lieu : Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) - 1 rue Gaston Boissier, 75015 Paris
Accès libre mais inscription obligatoire : inscription[at]nanoresp.fr