Close

Journée Nanotechnologies et Ethique: "Miniaturisation, micro et nano-technologies: en jeux éthiques des technologies émergentes"

nanotechnologies
Le Projet chercheurs-citoyens NANOSCOOPE et l’Espace de Réflexion Ethique Régional du Nord-Pas-de-Calais (ERER NPDC) organisent le 18 mai prochain à Lille une journée sur l’éthique des « technologies émergentes » (nanotechnologies en particulier), spécialement en sciences de la vie et de la santé.
 
L’événement vise à permettre l’explicitation et l’analyse d’un certain nombre de préoccupations éthiques attachées au développement des micro et nano-technologies, spécialement en sciences de la vie et de la santé où elles sont les plus manifestes. Réunissant spécialistes des technologies, médecins, praticiens, philosophes, grand public, la journée ambitionne également de fédérer une communauté interdisciplinaire intéressée aux aspects éthiques du développement des technologies et souhaitant les mettre en débat. La journée est ouverte à tous.
 
Le développement des micro et nanotechnologies, parfois associé à la thématique des technologies « convergentes » NBIC (Nano, Bio, Info, Cogno), est marqué quasiment dès son origine d’un certain nombre de préoccupations d’ordre éthique. Affilié pour certains au projet « transhumaniste » de dépassement de l’espèce humaine, ou suspecté d’inaugurer une société de surveillance généralisée et de cloisonnement autoritaire, il a souvent été l’occasion de l’expression d’inquiétudes et de fantasmes qui dépassent parfois de très loin son objet et ses capacités réelles. Pour autant les technologies émergentes sont porteuses de questionnements authentiques qu’il ne s’agit pas d’ignorer ou de mésestimer. La problématique transversale de la miniaturisation ouvre notamment la porte à des situations nouvelles, de même qu’elle réactive avec force des conflits éthiques traditionnels auxquels de nouvelles réponses doivent être imaginées.
 
L’événement du 18 mai propose d’examiner ces questions dans le domaine général des sciences de la vie et de la santé, où elles se posent sans doute aujourd’hui avec le plus d’urgence. La journée cherche ainsi à instaurer un dialogue entre experts des différentes disciplines (ingénieurs, physiciens, biologistes, médecins, éthiciens, philosophes, etc.) et grand public, à partir de l’exposé de cas concrets adossés à des technologies de divers types et relevant de différentes phases de mise en œuvre.
Partant de technologies à usage in vitro pour l’analyse et le diagnostic précoces, puis traitant du cas des diagnostics génétiques et des approches dites « à haut débit » ou « omiques », on abordera progressivement des technologies plus intrusives, dans le corps puis dans le cerveau. On examinera les contours peut-être de plus en plus flous des frontières entre la connaissance, le soin, la réparation et l’amélioration des organes, en envisageant les perspectives offertes comme les importantes implications éthiques de ces agissements.
La fin de journée aborde des questions plus générales comme celles de l’éthique de la recherche ou des chercheurs, les considérations d’ordre économique qui contraignent l’éthique des choix, ou la façon dont le droit des nouvelles technologies peut border ou clarifier la question éthique.
 
Organisateurs : Projet chercheurs-citoyens NANOSCOOPE et Espace de Réflexion Ethique Régional du Nord-Pas-de-Calais (ERER NPDC)