Close

Les Montgolfier de la Société d'Encouragement pour l'industrie nationale: On ira jusqu'aux astres !

Montgolfier
La remise des prix MONTGOLFIER 2016 s’est déroulée jeudi 17 mars 2016 dans la prestigieuse salle Lumière de l’Hôtel de l’Industrie de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale de la Place Saint-Germain-des-Près à Paris. Des prix qui sont l'occasion de célébrer des chefs d'entreprise en pleine croissance qui favorisent l'innovation technologique et le développement industriel de la France. Mais qui sont aussi les moteurs du dynamisme national, jouant au sein de notre société un rôle essentiel qui mérite reconnaissance à la mesure de leur audace et de leur formidable capacité d'innovation. 
 
Le nom Montgolfier marque à la fois l'idée d'ascension, d'innovation, d'initiative, de persévérance et de courage devant les risques encourus. Crées en 1996, les MONTGOLFIER, du nom des deux frères Montgolfier dont l’un fut des fondateurs de la Société en 1801, sont destinés à attirer l’attention sur des entreprises et des inventeurs du monde économique industriel et commercial, mais aussi à favoriser le progrès de l’économie nationale par l’encouragement à l’innovation technique et la promotion des “arts utiles”. 
Cette cuvée 2016 nous fait découvrir des hommes et des femmes qui promeuvent de nouveaux modèles économiques, qui sont soucieux de l'environnement et sont capables de générer de nouveaux types de croissance.
 
Les "Montgolfier", du nom des deux frères, dont l'un fut fondateur de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale (1) en 1801, sont destinés à attirer l'attention sur des entrepreneurs et des inventeurs qui méritent, dans l'intérêt de la France, d'être plus largement connus.
Ces lauréats sont sélectionnés par les huits Comités statutaires de la Société qui, après discussion sur les mérites de chacun, proposent un ou plusieurs candidats devant le Conseil d'Administration. Celui-ci choisit pour l'année un "Montgolfier" correspondant à chacun des domaines des huit Comités.
 
 
Cette année, devant une assemblée d’entrepreneurs, chercheurs, intellectuels, journalistes et politiques, ces hautes distinctions ont été attribuées à :
 
- Montgolfier du Comité des Arts ChimiquesFrédéric Dussaut, Président de ORIGALYS ELECTROCHEM, entreprise de conception et de fabrication d'appareils de mesure en électrochimie.
Frédéric Dussaut, âgé de 29 ans, est ingénieur mécanicien et designer dans le domaine de la conception et la construction d'instruments de laboratoire. Son entreprise, Origalys Electrochem, a d'abord développé son activité en direction des milieux de l'enseignement et des centres de recherche et trouvé sa place au CERN, au CEA, mais également à l'INSA et à l'Ecole Centrale de Lyon. Après quatre années d'incubation, ce leader de l'électrode tournante conçoit et commercialise aujourd'hui des produits "made in Know-how" au design fonctionnel et aux applications nombreuses dans les domaines de l'industrie, l'agronomie, la santé, de la recherche et de l'enseignement.
 
- Montgolfier du Comité des Arts Physiques : Jean-Philippe Blanchot, gérant et Arnaud Mestivier, directeur commercial d’EFFILUX, concepteur et fabricant d'éclairage à Led européen sur le marché de la vision industrielle : éclairage à Led industriel qui permet un contrôle qualité sur les chaînes de production. La force d'EFFILUX réside surtout dans sa capacité à guider les flux lumineux de manière efficace.
 
- Montgolfier du Comité des Arts MécaniquesDidier Vagnaux, Président et Raphaël Berthoud, Général Manager d’AUTOMOTIVE PERFORMANCE MATERIALS (APM). APM propose des produits qui offrent une véritable rupture technologique pour l'industrie automobile, en faisant le pari de faire travailler ensemble une industrie et une coopérative agricole, tout en s'appuyant sur des centres de R&D de pointe. Le domaine des matériaux nouveaux en France est généralement considéré comme en retard en matière d'innovation. FAURECIA, équipementier automobile français, à travers Pierre Demortain, responsable marketing et ventes d'APM aujourd'hui, a eu la conviction que l'orientation à suivre, était l'allègement, le renouvelable et le recyclable. C'est cette démarche qui a amené le rapprochement de Faurecia et d'Interval, une coopérative agricole de Franche-Comté, avec la création en 2014 d'une joint-venrure à 50/50 ainsi créée, APM.  Dans le cadre de cette co-entreprise, INTERVAL, cultive, récolte et défibre le chanvre pour le fournir à APM qui se charge de le transformer et de l'extruder avec une résine thermosplastique pour en faire une nouvelle matière nommée NAFILean que les équipementiers pourront ensuite injecter pour fabriquer des pièces automobiles. Mutualité de l'agriculture et de l'industrie : de la plante à la chaîne industrielle !
 
- Montgolfier du Comité des Arts EconomiquesFrançois Bouché, Président de VALGO, spécialiste de la réhabilitation de sites offrant des solutions clés en main qui intègrent les métiers de la décontamination et de la dépollution des sols et des nappes, la transformation des déchets en énergie.  Grâce à un nouveau modèle économique, les "3D" : déconstruction, dépollution, et développoement de friches industrielles. Au lieu de réhabiliter seulement les sols contaminés, Valgo acquiert les terrains, réalise les phases de déconstruction, dépollution et développement économico-immobilier.
 
- Montgolfier du Comité Agriculture et Industries AgroalimentairesAntoine Hubert, Président de YNSECT. Sa marotte est la nutrition ; son obsession, les restes,... ces trésors négligés ; ne pas gâcher, générer les cercles vertueux du recyclage et de l'ensemble des nouvelles filières pour valoriser les déchets. L'objectif est d'utiliser les résidus agricoles pour nourrir des insectes : transformer de la matière carbonée en protéines, lipides et chitine, toutes les bonnes choses qui font un insecte.  Il s'agit discrètement d'orienter la production agricole et agroalimentaire française vers de meilleures pratiques. Créer des cycles vertueux pour la filière de l'élevage, de la volaille et de l'aquaculture justifie complètement l'adhésion de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale à cette démarche car elle impacte la qualité de notre nutrition, de notre santé, tout en entrainant un effet immédiat sur le climat.
 
- Montgolfier du Comité Constructions et Beaux-Arts : Emmanuelle Andrieux Lefevre, dirigeante de la MAISON DU VITRAIL. Formée dans la tradition familiale par l'Ecole nationale des arts appliqués et des métiers d'art de la rue Olivier de Serres (Paris 15ème), Emmannuelle Andrieux-Lefèvre a commencé d'abord sa formation dans la joaillerie. Ses qualités de créatrice sont récompensées en 2000 lorsqu'elle devient lauréate du Prix Hermès.  Elle est nommée en 2010 responsable du secteur recherches et création dans les nouvelles technologies adaptées au verre pour le syndicat national du vitrail. En 2011, elle prend la responsabilité administrative de la Maison du Vitrail, obtient la Médaille d'argent de l'Académie privée Arts, Sciences et Lettres. En 2012 elle prend la direction artistique de La Maison du vitrail et crée le département de réalisation de vitraux des artistes français spécialisés dans l'illustration. Un label du patrimoine vivant vient donc de lui être remis comme labellisation du savoir-faire français.
 
- Montgolfier du Comité Commerce, Transports Tourisme Sylvain Maillard et Florian Deloppinot, co-gérants d’ALANTYS TECHNOLOGY, distributeur indépendant français de composants électroniques. Les deux co-gérants inventent en 2009 en France le concept de distributeur indépendant de composants électroniques avec l'idée d'optimiser les coûts d'approvisionnement des composants électroniques grâce à un sourcing mondial. La force d'Alantys est avant tout son réseau de fournisseurs à travers le monde qui permet de livrer des composants de qualité aux meilleurs coûts.
Alantys a quatre métiers : la distribution franchisée (Varta, Panasonic,...) ; une 2ème  activité de costs saving de composants avec traçabilité complète auprès des distributeurs franchisés ; le métier d'origine de broker (recherche des composants obsolètes partout dans le monde pour les activités d'automation mais aussi militaires, ferroviaires et aéronautiques) et enfin, le dernier métier, le plus récent, centrale d'achat pour de gros donneurs d'ordres qui ne souhaitent pas ouvrir de comptes fournisseurs pour des commandes ponctuelles.
 
- Montgolfier du Comité de la Communication et de la Formation : Guillaume Monteux, Président de miLIBRIS qui propose des technologies visant à projeter les industries de la presse écrite et du livre dans le numérique pour satisfaire les nouveaux usages et modes de lecture.
Première plateforme en France dédiée aux éditeurs de contenus écrits, miLibris est un créateurs d'usages de lecture sur les supports numériques qui aide ses clients à développer et monétiser une audience sur les supports  numériques. Le contenu devient disponible sur application, sous toutes ses formes et dans tous les univers (Apple, Android, PC ou Mac).
 
 
(1) La Société d'encouragement attribue chaque année les prix Chaptal et Montgolfier qui honorent des entrepreneurs et chercheurs du monde économique, industriel et commercial, poursuivant sa mission d'accompagnement des grandes mutations industrielles, économiques et sociales.
Elle s'est engagée à soutenir la candidature de la France pour l'Exposition universelle de 2025, avec son réseau d'entrepreneurs français et étrangers. Cinq ans après la naissance du cinéma à l'Hôtel de l'industrie, l'invention des frères Lumière était la révélation de l'Exposition universelle de 1900.