Close

60èmes Journées internationales de biologie

biologie
La 60ème édition des Journées Internationales de Biologie associée au 45ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux se tiendra les 22, 23 et 24 juin 2016 à Paris, pour former l’événement majeur de la Biologie Médicale soutenu par les leaders de l’Industrie du Diagnostic in Vitro qui réunira les professionnels de santé interdisciplinaires et est aussi l'occasion de faire le point sur des problématiques très grand public au coeur de l'actualité, tels que les "super bactéries" résitantes aux antibiotiques de dernière génération, qui font de grands progrès grâce à la biologie.
 
Sous le Haut Patronage de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, ce rendez-vous unique et fédérateur, alliant Exposition et Colloque, réunira les biologistes privés et hospitaliers français et internationaux mais également les professions associées (techniciens de laboratoires, ingénieurs biomédicaux, cadres de santé...).   
Ainsi, en 2016, les projecteurs sont particulièrement tournés vers les machines en fonctionnement, l’Innovation et la mise en relation biologistes et industriels tout en gardant le caractère convivial historique des Journées Internationales de la Biologie et de l’Association du Colloque National des Biologistes des Hôpitaux ; 97 sociétés ont à ce jour d’ores et déjà confirmé leur participation, dont 14 étrangères. 140 exposants sont attendus.  

Les temps forts de l'exposition 2016

Les temps forts de l’événement s’articulent autour de l’innovation que l’on retrouve sur des lieux spécifiques ou lors de récompenses attribuées à l’industrie.  
 
LA GALERIE DE L’INNOVATION  
Depuis 2012, la Galerie de l’Innovation rassemble au cœur de l’Exposition de jeunes entreprises innovantes,  des PME, start ups, biotechs dont la technologie ou le produit présentent des qualités essentielles à la détection et/au suivi d’une pathologie. Cet espace symbolise l’attention que porte l’événement à l’innovation, essentielle à l’amélioration de la détection, mais aussi de la prise en charge des patients.   
 
LES TROPHEES DE LA BIOLOGIE MEDICALE  
Lancés en 2012, les Trophées de la Biologie Médicale (Trophées des JIB) reviennent en force, en récompensant les produits ou solutions les plus innovants proposés par les exposants. Un jury de 8 experts de la biologie médicale (3 libéraux, 3 hospitaliers, une journaliste et la direction de l’événement), décernera  cinq Trophées dans les catégories suivantes : Innovation, Informatique de laboratoire, sauvegarde des données médicales, Services aux patients et e-santé, Biologie d’urgence et délocalisée, Prix du Jury. La date de la remise des prix est fixée le mercredi 22 juin à 17h30 sur l’Atelier de l’Exposition.
  
LES ESPACES DE  CONVIVIALITE ET DE  RENCONTRES   
Des espaces prévus pour des échanges professionnels et/ou conviviaux sont possibles sur deux lieux aménagés au cœur de l’Exposition: L’Atelier, qui  offre la possibilité aux exposants de mettre en valeur une technologie ou un service, mais également Le Café du Labo,  un espace détente qui offre la possibilité aux visiteurs de  déguster des spécialités régionales préparées par les associations de biologistes.
 
45° COLLOQUE NATIONAL DES BIOLOGISTES  QUELQUES EXTRAITS....  
Les contenus scientifiques et professionnels de l’événement sont proposés par le comité scientifique, constitué de biologistes de l’ACNBH et ses 3 Collèges (Biochimie, Hématologie et Bactériologie Virologie Hygiène des Hôpitaux) ainsi que de 3 biologistes du Syndicat des Biologistes (SDB).   
Au programme : une session plénière interdisciplinaire sur le cancer du sein organisée par le SDB, une session internationale commune au SDB/SNBH sur les modalités d’exercice et la législation de la biologie médicale dans les pays francophones, 15 ateliers scientifiques proposés par le SNBH et les 3 collèges nationaux), 3 programmes de Formation Médicale Professionnelle (un par spécialité) et bien sûr des abstracts ainsi qu’une zone dédiée aux posters qui feront l’objet d’une remise de prix, lors de l’événement ;  
 
De nombreux sujets sont ainsi à l’ordre du jour, dont voici quelques extraits :   
- LE ROLE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE DANS LA PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN : Henri Pierre DOERMANN, Biologiste médical, membre du conseil scientifique et d’organisation du colloque Jean –Pierre LAMY, Biologiste médical de l’Institut Médical d’Analyse Génomique (IMAGINOME groupe LaboSud-Oc Biologie).
Si elle reste indispensable au diagnostic et à la bonne prise en charge du patient, la classification histologique des cancers du sein ne reflète pas la très grande diversité moléculaire des tumeurs mammaires.  
En ouvrant la voie à l'étude des altérations génomiques des cellules tumorales, l'avènement des analyses génomiques à haut débit et, plus globalement, l'essor de la biologie moléculaire ont permis de mieux comprendre la complexité des tumeurs et de mettre en évidence le lien entre marqueurs pronostiques et prédictifs de la réponse aux traitements et sous-types de cancers. De là est née la classification moléculaire des cancers du sein et, parallèlement, le développement des thérapies ciblées et des tests compagnons.  
La classification moléculaire des cancers du sein repose donc sur la présence ou l'absence de marqueurs génétiques. Il s'agit de fragments spécifiques d’ADN qui correspondent à des variations génétiques (ou mutations) associées au risque de développer la maladie. Ces marqueurs tumoraux donnent des informations sur la tumeur, sa virulence, son risque de récidive…  L'identification des patientes présentant ces marqueurs génétiques se fait au moyen de "tests compagnons", appelés ainsi car ils vont de pair avec les marqueurs moléculaires qu'ils permettent de détecter. C'est grâce à ces tests biologiques que les médecins sélectionnent les patientes susceptibles de bénéficier de telle ou telle thérapie ciblée.  
 
- CARBAPENEMASES : LA BIOLOGIE MOLECULAIRE AU CŒUR DU PROCESSUS DE DEPISTAGE : Christian CATTOEN, Président du Collège de microbiologie, Chef du service de microbiologie du Centre Hospitalier de Valenciennes.
La montée en puissance des bactéries résistantes aux antibiotiques de dernière génération constitue un problème de santé publique  à l’échelle planétaire. La mutation des germes rend en effet les traitements inefficaces : plus on utilise des molécules puissantes, dites « à large spectre », plus le risque augmente de voir apparaitre des bactéries qui leur résistent».  Même les antibiotiques de dernière génération,  les carbapénèmes, ne viennent plus à  bout de ces super bactéries, également appelées EPC « entérobactéries productrices de carbapénémases ». L’enjeu est désormais de les dépister suffisamment tôt pour les combattre ; un rôle majeur qui revient à la biologie moléculaire.  
 
- PREECLAMPSIE : DEUX MARQUEURS BIOLOGIQUES AMELIORENT SA PRISE EN CHARGE : Pr Jean GUIBOURDENCHE, Collège de biochimie PU-PH en biologie hormonale (Groupe hospitalier Cochin-Hôtel Dieu AP-HP).
La pré-éclampsie est une maladie de la grossesse qui se manifeste à partir du second trimestre par une élévation de la pression artérielle et une protéinurie, menaçant à la fois la santé maternelle et celle du fœtus. En France, environ 5 % des femmes enceintes sont concernées par cette pathologie qui reste une cause majeure de mortalité maternelle et de grande prématurité,  souvent  associée à un retard de croissance intrautérin. Son diagnostic  est  à l’heure actuelle facilité par deux marqueurs sériques maternels: le facteur de croissance placentaire (PlGF) et  son récepteur soluble (sFlt-1), produits par le placenta et impliqués dans la formation et le développement des vaisseaux sanguins. Ils bénéficient en effet des progrès techniques opérés en biologie, permettant un dosage rapide et facilement accessible sur automates d’immuno-analyse.     
 
- ACTUALITES EN IMMUNO-HEMATOLOGIE CHEZ LA FEMME ENCEINTE : Dr Agnès MAILLOUX, Collège d’hématologie Pôle de Biologie Médicale et  Pathologie, Site Saint -Antoine-GH HUEP-AP-HP- Centre National de Référence en Hémobiologie Périnatale.
Les humains ont à la surface de leurs globules rouges  une mosaïque d’antigènes qui varie selon les individus : C’est ce qui détermine  le groupe sanguin ABO Rhésus  et  le phénotype Rhesus Kell inscrits sur les  cartes de groupe sanguin et délivrés par les laboratoires de Biologie Médicale ou les Etablissements de transfusion. Pendant la grossesse, quelques hématies fœtales peuvent traverser le placenta et entraîner chez les femmes la fabrication d’anticorps contre des Antigènes qu’elles n’ont pas et qui sont présents chez le fœtus. C’est ce qu’on appelle l’immunisation foeto – maternelle.  
Afin d’éviter l’apparition de complications néonatales comme des ictères graves du nouveau-né ou des anémies, il est indispensable de respecter un calendrier  strict de surveillance biologique chez les femmes enceintes. 
 
L’ACTUALITE PROFESSIONNELLE DES BIOLOGISTES MEDICAUX  
 
DERNIERE LIGNE DROITE DANS  L’ACCREDITATION DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE : LE POINT SUR UNE ECHEANCE SENSIBLE : François BLANCHECOTTE, Président du Syndicat des Biologistes.
Selon les termes de la loi de réforme de la biologie médicale, l’accréditation des laboratoires arrive à  échéance au 1° Novembre 2016. A cette date, tous les laboratoires devront avoir accrédité 50 % du volume total de leurs actes. Or, à ce jour, entre 300 et 400 d’entre eux – soit un tiers du parc seulement - répondent aux exigences règlementaires, mettant les autres laboratoires « hors-la-loi », au sens le plus strict du terme. C’est la raison pour laquelle le syndicat des biologistes (SDB) souhaite repousser la date prévue par le calendrier. Le point sur la situation.
 
Lieu : Parc des expositions Porte de Versailles, Hall 4 - Paris