Close

"Demain, l'économie bleue"

économie bleue
Notre monde craque de toute part, l’homme a créé en quelques générations une nouvelle ère géologique, l’anthropocène, qui modèle la terre, et en redéfinit son habitat. Les crises de succèdent, financières, environnementales, sociales alors que dans le même temps nos connaissances et l’innovation n’ont jamais été aussi importantes. D’aucuns voient des épisodes conjoncturels tandis que d’autres voient une transition se dessiner.
Il est peut-être temps de questionner les éléments fondamentaux de nos sociétés tels que la nourriture, l’économie, l’énergie, la santé, l’éducation et la démocratie. L’Association Aristote organise le Jeudi 27 avril 2017 son prochain séminaire sur le thème « Demain, l’économie bleue » à l'Ecole Polytechnique à Palaiseau, organisé par David Menga (EDFlab) et Olivier Seznec (Novanum Smartuse), en partenariat avec Cap'Tronic et Ceebios.
 
Ce séminaire « Demain l’économie bleue » souhaite apporter des contributions positives, tournées vers l’action, à ces questions, dans la lignée du film de Cyril Dion et Mélanie Laurent, « Demain » et des articles du magazine « Wedemain » .
Il souhaite sortir du « pessimisme confortable » comme le dit le philosophe Patrick Viveret.
 
Cette journée a été construite comme un voyage vers ce nouveau monde que nous aspirons de nos vœux et qui émerge petit à petit partout dans le monde. En partant du constat sur la nécessité de transformer nos sociétés et sur les bases de la transformation autour de l’économie de la connaissance, du biomimétisme et de l’économie bleue. Et puis seront abordées les solutions innovantes pour la production alimentaire, le commerce, la nouvelle économie, les technologies de l’information et enfin la nécessaire gouvernance à mettre en place.
 
Les intervenants sont à la fois des penseurs et des faiseurs, des acteurs de terrain, les « zèbres » comme le dit si joliment l’écrivain Alexandre Jardin.

Des constats alarmants

Pour la première fois en 4,5 milliards d'années, une espèce unique, l’homme, a radicalement changé la morphologie, la chimie et la biologie de notre planète. Des espèces entières sont en voie de disparition. Dernier exemple en date, les girafes : il n’en reste plus que 100,000 sur terre. Les humains souffrent aussi. Chaque année, la pollution de l’air par les particules fine tue 48,000 personnes en France, 3ème cause de mortalité après le tabac et l’alcool. Notre espérance de vie baisse de 15 mois dans les villes et de 9 mois dans la campagne. Cancer, maladies cardio-vasculaires, troubles de la reproduction constituent un fléau qui touche de plus en plus de nos concitoyens, et mêmes les plus jeunes.
 
Notre mode de développement économique fondée sur la prédation sans limites des ressources naturelles, censé nous apporter le bien-être, a atteint ses limites et nous entraine dans une spirale destructrice. Les rendements du blé et du maïs stagnent, malgré des dépenses croissantes en engrais azotés et en produits dits phytosanitaires. La faible teneur organique des sols et leur érosion annoncent une régression de la production. La nourriture industrielle n’apporte plus les nutriments essentiels au développement des êtres humains. L’historien Jared Diamond, dans son célèbre livre « Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie», a montré que l’extinction des civilisations provenait de forts changements climatiques couplés à des dégradations environnementales, le plus souvent causées par l’action de l’homme. Notre régime à base d’aliments transformés favorise l’émergence de diabètes de type 2, de maladies cardio-vasculaires. Un décès sur 3 en France peut être attribué à une mauvaise alimentation. Les maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète explosent, les coûts des traitements aussi. La déforestation massive couplée à la mondialisation des échanges libère dans nos milieux aseptisés des virus et bactéries qui deviennent fortement pathogènes et menacent des populations entières, comme en témoignent les ravages de la grippe H1N1.
 
Des maladies que nous pensions avoir vaincues resurgissent, comme la tuberculose ou la pneumonie, et certaines souches résistent à notre arsenal antibiotique. Or, il faut généralement 10 ans pour développer et mettre sur le marché un nouvel antibiotique. Côté éducation, Le dernier rapport PISA, sorti le 7 décembre 2016, dresse un portrait sombre de l’éducation à la Française. Notre système éducatif coûte cher, est inefficace et reproduit fidèlement les inégalités sociales. Côté énergie, le monde des énergies fossiles touchera à sa fin dans notre siècle. Les énergies renouvelables sont séduisantes, leur coût baisse, mais elles demeurent intermittentes. La sécurité des centrales nucléaires et la gestion des déchets radioactifs de longue durée restent un sujet de préoccupation. Le bon mix énergétique reste à trouver. Enfin, Le fonctionnement des démocraties nous semble éloigné des préoccupations des citoyens qui manifestent leur mécontentement en s’abstenant, en lorgnant vers les extrêmes, avec le Brexit et l’élection récente de Donald Trump.

Au programme : 

- Le constat : la nécessaire transition, Valérie Masson-Delmotte, GIEC
 
- Le nouveau cadre de la transition : l'économie circulaire, le biomimétisme, la société de la connaissance, Tarik Chekchak, Ceebios/Cousteau Society
 
- L'alimentation : la production alimentaire intensive - Permaculture et nouveaux modèles économiques, Daniel Evain, ingénieur agronome
Le système agricole développé depuis les années 50 est à bout de souffle. Le seul objectif recherché n'ayant été que l'augmentation des rendements et la satisfaction des besoins de l'industrie agro-alimentaire et la grande distribution. Le constat est amer aujourd'hui. De nombreux agriculteurs en difficulté avec de faibles revenus, une consommation excessive de pesticides qui pollue les citoyens et l'environnement. Peut-on aujourd'hui changer de modèle agricole ? Où sont les leviers de ce changement ?
 
- Le commerce : circuits courts et locaux, Hélène Binet, La Ruche qui dit oui
 
- L'économie réinventée : la fin des déchets, Thibault Turchet, Zéro Waste France
Cet exposé abordera les problématiques environnementales et économiques que présente la production massive de déchet en France et leur incinération ou mise en décharge. Ce constat étant dressé, la session sera tout particulièrement dédiée à démontrer qu'il existe pourtant des solutions, souvent multi-partenariales, pour drastiquement réduire les déchets ou les recycler, tout en créant des activités intensives en emploi.
Thibault Turchet est avocat de formation, et juriste à Zero Waste France, association agréée de protection de l'environnement spécialisée sur les déchets. Il travaille avec les associations locales et favorise leur accès au droit. Il est également en charge du suivi de certains dossiers de plaidoyer (fiscalité, filières REP, plans régionaux…).
 
- L'économie réinventée : la transition énergétique, Yves Marignac, Negawatt
 
- L'économie réinventée : la méthode d'Ecoconception en économie circulaire - Présentation du Circulab, Brieuc Saffré, Agence Wiithaa
L'équivalent en métal d'une tour Eiffel est consommée toutes les 3 minutes dans le monde, une piscine olympique remplie de béton est coulée toutes les 15 secondes… Notre rythme de consommation des matières a atteint un rythme sans précédent. La pression démographique mondiale et la finitude des ressources nous impose de changer nos modes de conception. Il est urgent de faciliter l'optimisation, la réutilisation voire même le recyclage des matières et des pièces pour nous réintégrer dans les cycles du vivant. Mais comment passer à l'action ?
 
- L'économie bleue en Cornouaille, Eric Seulliet et Patrick Bellec, La Fabrique du Futur
Cet exposé présentera le projet “Blue economy en Cornouaille”. La démarche globale sera décrite et illustrée par des idées concrètes de business models innovants, rentables et non polluants. On présentera notamment le projet de la startup Alg in Town qui a pour objectif de produire et commercialiser de la spiruline fraîche dans le pays Bigouden en s'appuyant sur les préceptes de la Blue Economy.
 
- Innovation numérique : Blockchain pour vérifier les engagements des sociétés, Julien Leconte, PlayItOpen
Authentifier, suivre et rendre compte en transparence des engagements sociétaux des entreprises : la blockchain lève le voile
Industrie, finance, médias, mécénat, politique, citoyens : la responsabilité de tous est décisive pour relever les défis globaux du climat, des ressources naturelles et de la justice sociale. L'actualité nous confirme malheureusement tous les jours qu'il n'est plus possible de faire confiance aux slogans et qu'il est légitime de douter des mécanismes de contrôle mis en place. Les initiatives vertueuses sont pourtant nombreuses, mais noyées dans un océan de communication digitale et de rapports difficilement lisibles.
Cet exposé montrera comment l'utilisation d'une application décentralisée sur une blockchain publique permet à tout type d'organisation d'authentifier, de suivre et de rendre compte de manière transparente, unifiée, lisible et pérenne, de ses engagements sociétaux.
 
- Politique : Repenser la gouvernance, Corinne Lepage, ex-Ministre de l'Environnement et Députée européenne
 
 
Pour en savoir plus

«L’anthropocène»,
http://www.letelegramme.fr/monde/anthropocene-l-homme-a-fait-entrer-la-planete-dans-une-nouvelle-ere-30-08-2016-11198662.php 

«Les Girafes sur la liste des espèces menacées»,
http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/12/08/la-girafe-desormais-sur-la-longue-liste-des-especes-menacees_5045818_1652692.html 

«Voici pourquoi l’alimentation industrielle cause des maladies chroniques»,
https://reporterre.net/Voici-pourquoi-l-alimentation-industrielle-cause-des-maladies-chroniques 

«Ferme du Bec Hellouin la beauté rend productif»,
http://www.sad.inra.fr/Toutes-les-actualites/Ferme-du-Bec-Hellouin-la-beaute-rend-productif

«La qualité biologique des sols, enjeux, connaître, mesurer, améliorer»,
http://www.hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/National/FAL_commun/publications/Picardie/plaquette_biologie_sols.pdf 

«Emergence de maladies infectieuses»,
http://www.uvp5.univ-paris5.fr/wikinu/docvideos/Grenoble_1011/pinel_claudine/pinel_claudine_p02/pinel_claudine_p02.pdf 

«Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie»,
https://fr.wikipedia.org/wiki/Effondrement_(essai) 

«Résistance aux antibiotiques»,
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/antibiotic-resistance/fr/ 

«PISA : le classement 2016 dévoilé, combien de points obtient la France»,
http://www.linternaute.com/actualite/education/1310839-pisa-le-classement-2016-devoile-la-france-retrogradee/ 

«Education, L’Allemagne fait mieux que nous avec moins de moyens»,
http://www.capital.fr/enquetes/dossiers/education-l-allemagne-fait-mieux-que-nous-avec-moins-de-moyens-1139809 

«Quand le numérique aide les citoyens à prendre le pouvoir»,
https://www.franceinter.fr/societe/quand-le-numerique-aide-les-citoyens-a-prendre-le-pouvoir 

Patrick Viveret : «Dès qu’on est dans l’ouverture aux autres, on se fait taxer de bisounours»,
http://www.wedemain.fr/Patrick-Viveret-Des-qu-on-est-dans-l-ouverture-aux-autres-on-se-fait-taxer-de-bisounours_a2298.html
 
Participation aux frais :
 
* gratuit pour les membres d'Aristote (Arcsys Software, BnF, Bull, CEA, Cerfacs, CINES, CIRAD, CNES, CNRS, Ecole Polytechnique, EDF, GENCI, HP, IFPEN, IFREMER, IFFSTAR, INRA, INRIA, IRSTEA, Kertios, MIM, ONERA, SBA, Synchrotron Soleil, Thales, Xirius Informatique) et les intervenants,
* payant pour les non membres : 60 €, par chèque à l'ordre de “Association Aristote” à remettre à l'entrée du séminaire
 
Lieu : Ecole Polytechnique - Amphithéâtre Becquerel, Palaiseau
Correspondances bus/autocars à partir de la gare de Massy-Palaiseau