Evénements

Impossible ? A voir... lors de la Nuit européenne des chercheurs

Nuit européenne des chercheurs
L’impossible est un moteur pour la créativité et l’innovation. Il impose à trouver des nouvelles pistes, à réfléchir aux différentes limites qui contraignent la recherche pour mieux les contourner. Impossible, the final frontier ? Qu’il soit imposé par la nature ou définit par l’homme, temporel, universel, culturel, historique ou encore politique : l’impossible, c’est l’imagination. Cette année, le Ministère de la Culture s’implique dans cet événement, autour de la recherche et d’envergure européenne qui a lieu le Vendredi 29 septembre de 18h à 23h en simultané dans 320 villes d'Europe, dont 12 en France.
 
Imaginez 320 villes dans toute l’Europe, où le même soir, à la même heure, des chercheurs partent à la rencontre du public pour lui raconter qui ils sont et ce qu’ils font. C’est la Nuit européenne des Chercheur.e.s, manifestation culturelle de sciences, gratuite et ouverte à tous. Chaque année, la Nuit Européenne des Chercheur.e.s donne l’opportunité à un très large public de rencontrer en direct des chercheur.e.s de toutes les disciplines autour d'animations ludiques et participatives. Chaque visiteur peut ainsi, le temps d'une soirée, toucher du doigt la recherche en train de se faire.
 
La nuit est une période propice à la réflexion et à l’inventivité; des cohortes de chercheurs lui témoignent leur fidélité; je suis heureux d'apporter mon parrainage à la Nuit Européenne des Chercheurs pour lui rendre l'hommage qu'elle mérite."
Cédric Villani, Mathématicien, professeur de l'Université de Lyon, directeur de l'Institut Henri Poincaré
 
Cet événement nocturne, parrainé cette année par Cédric Villani, donne l’opportunité aux visiteurs de rencontrer en direct des chercheur.e.s de toutes disciplines, au cœur d’espaces insolites et scénographiés. Une soirée pour toucher du doigt la recherche en train de se faire.
Comme chaque année, les milliers de visiteurs peuvent déambuler au gré de leur curiosité à travers d’espaces scénographiés provoquant ainsi des rencontres simples et sans barrière de savoir. Ils ont la possibilité d’assister ou de participer à des mini-conférences et à des animations pétillantes. Les visiteurs prennent ainsi plaisir à s’immerger dans l’univers des chercheur.e.s.
 
Au programme, sont proposés des concepts novateurs de médiation sous forme de partage et d’animations pétillantes comme Rencontre dans le noir ou le Bouche à oreille et le traditionnel Speed-searching.
Les discussions porteront sur la thématique : comment les « imPOSSIBLES d’hier » ont-ils été finalement surmontés ? Un « progrès » devenu scientifiquement possible est-il éthiquement acceptable ? ImPOSSIBLE pour quelles raisons ? Raisons scientifiques ? Economiques ? Sociétales ? Guérir le cancer, vivre sur une autre planète, c’est imPOSSIBLE jusqu’à quand ? Forte de son succès en 2015, la Grande Expérience Participative est relancée également en 2017. Elle concernera des milliers de personnes sur les 12 villes françaises et aura pour thème la psychologie cognitive (le langage, le raisonnement...).
Le public suivra le processus de recherche, de la création du protocole aux résultats en passant par l’expérimentation le soir du 29 septembre. Les participants disent apprécier tout particulièrement la Grande Expérience qui permet de découvrir la science « en train de se faire » tout en contribuant à un projet collaboratif en vue de produire de la connaissance. Enfin, pour la première fois, une dizaine de villes vont présenter des découvertes spécifiques de chercheurs investiguant la culture dans des domaines comme l’archéologie, la préservation du patrimoine ou encore les arts.
 
Impulsée par la Commission européenne, la Nuit Européenne des Chercheur.e.s est organisée en France par un consortium piloté par les universités de Bourgogne et de Franche-Comté et composé des organisateurs suivants : Terre des Sciences (Angers), Université de Franche-Comté (Besançon), Cap Sciences (Bordeaux), Océanopolis (Brest), Université de Bourgogne (Dijon), Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes (Paris), Université du Maine (Le Mans), Fondation Partenariale de l’Université de Limoges (Limoges), Université de Lyon (Lyon), Aix-Marseille Université (Marseille), Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées (Toulouse-Albi).
 
Villes françaises participantes et leurs programmes : Paris (Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes), Le Mans, Angers, Brest, Bordeaux, Limoges
Toulouse, Albi, Marseille, Lyon, Besançon, Dijon.
 
Programme complet sur www.nuitdeschercheursfrance.eu
 
Entrée libre et gratuite.