Evénements

La nuit des idées : l'imagination au pouvoir

nuit des idées
Grand rendez-vous dédié à la pensée contemporaine et au partage international des idées, la NUIT DES IDEES, organisée et coordonnée par l’Institut français, revient pour sa troisième édition le 25 janvier 2018 : Plus de 60 Nuits des idées dans toute la France et plus de 70 pays mobilisés à travers le monde pour une fête de la pensée interdisciplinaire et intergénérationnelle.
 
La Nuit des idées convie philosophes, mais aussi chercheurs en sciences humaines et sciences dures, artistes, écrivains à confronter leurs points de vue. La diversité des disciplines comme des générations est au cœur de la programmation qui a cette année pour thème " L'imagination au pouvoir". Cette troisième édition réunira donc intellectuels, chercheurs, artistes, écrivains, poètes, journalistes, architectes, responsables internationaux, étudiants, lanceurs d’alerte, invités à débattre, dans les lieux partenaires de la manifestation, sur les cinq continents (de Dakar à New York, de Londres à Marseille, de Paris à Varsovie, en passant par Bruxelles, Tunis, Caracas, Hong Kong, Alexandrie, Montréal, Moscou, Ramallah, Ostende…), autour d’un même thème : « L’imagination au pouvoir ».
Un demi-siècle après les événements de Mai 68 qui virent ce slogan répété d’innombrables façons, La nuit des idées propose de s’interroger sur ce que serait l’imagination au pouvoir aujourd’hui dans les domaines de l’urbanisme comme de l’écologie, de l’art comme de la politique, du design comme de la technologie, de la science-fiction comme des sciences. L’utopie et la transformation fleurirent sur les murs de Paris et couvrirent tous les champs de la société ; aussi, la Nuit des idées propose de s’interroger sur son actualité mondiale et sa pertinence : Aujourd’hui, quelles formes prennent l’aspiration à l’utopie ? Aujourd’hui, comment nos sociétés peuvent-elles composer avec l’inimaginable (la fonte des pôles, les phénomènes climatiques extrêmes, le décodage du gé- nome humain, l’intelligence artificielle) ? Aujourd’hui, les œuvres d’imagination (l’art, la littérature, la fiction et la science-fiction) nous aident-elles à mieux comprendre le monde contemporain et nos futurs numériques ? Aujourd’hui, comment sonder et relancer le pouvoir de l’imagination dans les domaines de l’urbanisme comme de l’écologie, de l’art comme de la politique, du design comme de la technologie, de la science-fiction comme des sciences, des droits citoyens et des libertés démocratiques comme de l’économie numérique ?
 
Le choix de l’horaire nocturne est une invitation à laisser de côté le format du colloque académique, pour promouvoir d’autres types d’invitations à la découverte : brève conférences, alternances de dialogues et d’interventions artistiques, lectures, démarches originales visant à associer le public aux échanges... Gratuites et en accès libre, de nombreuses "Nuit des idées" seront également retransmises en direct depuis les lieux, sur le site web de l’événement.
 
En France comme à l’international, musées, galeries, grandes écoles et universités, instituts de recherches, centres culturels, théâtres, cinémathèques, bibliothèques et instituts français organisent plus d’une centaine d’événements sous les formats les plus divers et participatifs : conférences, tables rondes, débats citoyens, performances, projections, concerts, expositions, lectures, croisant les disciplines pour faire résonner l’actualité de l’imagination dans la sphère publique.
 
À Paris, le Forum des images, le Centre Pompidou, l’Institut national d’histoire de l’art, l’Institut du monde arabe, la Cité des sciences et de l’industrie, le CentQuatre, la Banque de France, la Gaité lyrique, le Palais de Tokyo seront parmi les lieux emblématiques de cette Nuit des idées.
Mais aussi, le Théâtre national de Bretagne, à Rennes, le Mucem, à Marseille, le musée des Beaux-Arts d’Orléans, la Villa Gilet, à Lyon, l’École supérieure d’art du Nord-Pas-de-Calais (DunkerqueTourcoing), à Grenoble, le Fonds régional d’art contemporain, à Metz.
En 2018, sur les cinq continents, plus de 70 pays ont choisi de participer à cette initiative française, dont, pour la première fois, le Canada, la Chine, l’Égypte, la Russie et Taïwan. Il faut souligner également les participations, dans des contextes politiques et économiques difficiles, des territoires palestiniens et du Venezuela.
Un rendez-vous incontournable de la pensée auquel sont particulièrement invités à participer la jeunesse, les étudiants et étudiantes par le biais des universités (universités de Paris-X Nanterre, Orsay, EHESS, galerie de l’UQUAM à Montréal), des écoles d’art (École supérieure d’art du Nord-Pas-de-Calais, École nationale supé- rieure des Arts décoratifs) ou des instituts de recherche.
 

Lancement de la Nuit des idées le 25 Janvier

 
Invitée d’honneur : l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie
À Paris, la romancière et essayiste nigériane Chimamanda Ngozi Adichie sera l’invitée d’honneur de la soirée au Quai d’Orsay, à partir de 18h30, en présence de Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes auprès de M. JeanYves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
Ce sera l’occasion d’interroger l’auteure de L’Autre Moitié du soleil, d’Americanah et de Nous sommes tous des féministes ! sur ses engagements féministes et citoyens, sur la mobilisation des jeunes générations, sur le rôle que peuvent jouer la fiction et l’imagination pour sensibiliser aux grandes inégalités contemporaines.
Mais aussi, en écho au souci affiché par la Nuit des idées de promouvoir le débat public et la libre diffusion des idées et des savoirs à l’international, sur la manière dont les pays africains peuvent activement participer à la circulation des œuvres, des idées, des hommes et des femmes dans l’espace de la mondialisation. Celle qui, dans ses romans, accorde une place centrale aux violences de l’histoire (tensions ethniques et religieuses au cœur du Nigéria contemporain, question raciale et problématiques liées à l’immigration aux États-Unis, répression dont sont victimes les homosexuel.l.e.s en Afrique) et porte un discours offensif sur la place des pays africains dans la globalisation, accompagnera les voix françaises et internationales les plus prestigieuses réunies pour cette 3e édition de la Nuit des idées.
 
Egalement le jeudi 25 janvier 2018 de 19h à 23h, la Cité des sciences et de l'industrie participe pour la première fois à la Nuit des idées, en proposant cinq grands débats pour imaginer les mondes possibles de demain, parrainée par Etienne Klein, physicien, philosophe des sciences et des techniques.
- Ville idéale, ville intelligente ?, avec Claire Bailly et Jean Magerand, architectes
- La conquête spatiale : une nécessité ? avec Gilles Dawidovicz, SAF, et Florence Porcel, Youtubeuse
- Le travail : quel avenir ?, avec Dominique Meda, sociologue et Caroline Portevin, journaliste
- Comment nourrir la planète ?
- Pour habiter la Terre, quelle société ?, avec Sebastiao Salgado, photographe, et Paul Andreu, architecte
Cette réflexion se poursuivra à l’occasion de l’événement « Le progrès a-t-il un avenir ? » qui se tiendra à la Cité des sciences et de l’industrie du 15 au 26 mai 2018.
 
Sans oublier la soirée au Centre Pompidou, de 18h20 à 20h où cinq débats d’idées seront animés par Julie Gacon et Hervé Gardette, suivis de deux masterclasses, en partenariat avec France Culture :
> Faut-il s'interdire Facebook ? Avec Gilles Babinet, entrepreneur, ancien digital champion auprès de la Commission européenne et ancien président du Conseil national du numérique et Dominique Nora, rédactrice en chef du service économie à L’Obs, spécialiste des questions numériques.> Avons-nous quelque chose à faire pour la nation ?
> Doit-on désexualiser les rapports humains ? Avec Cécile Guilbert, essayiste, romancière et critique littéraire et Céline Piques, porte-paroles d’Osez le féminisme 
> Va-t-on faire voter les arbres ? Avec Laurent Neyret, juriste, spécialiste du droit de l’environnement, professeur à l’Université de Versailles Saint-Quentin,  il a dirigé l’ouvrage « Des écocrimes à l’écocide : le droit pénal au secours de l’environnement » (Bruylant, 2015) et  Lucile Schmid, co-présidente de la Fondation Verte européenne, membre du comité de rédaction de la revue Esprit (elle vient de coordonner un dossier sur « Les mondes de l’écologie »), vice-présidente de la Fabrique écologique.
> A quoi, aujourd'hui, dire non ? Table ronde avec des invités des débats précédents
 
20h15-22h30 2 Masterclasses en public :
20h15 – 21h15 : Masterclasse avec Arthur H, musicien, chanteur, homme de mots et de sons, animée par Julie Gacon
21h30 – 22h30 : Masterclasse avec Patrick Boucheron, historien, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire des pouvoirs en Europe occidentale (XIIIe-XVIe siècle) animée par Perrine Kervran.
 
Entrée libre et gratuite
 
 
Une nuit des idées internationale et interdisciplinaire
 
Cette troisième Nuit des idées bouillonnante, tournée vers la jeunesse et ses aspirations au savoir, s’articule autour de thématiques emblématiques des enjeux sociétaux d’aujourd’hui. Sur la ville, la monnaie et son devenir, sur l’agriculture de demain, la révolution numérique, la puissance des images et de la fiction, sur l’information, la citoyenneté et les libertés démocratiques, sur le travail, l’enjeu climatique et environnemental, sur le féminisme et les sexualités, sur « les utopies réalistes », les Nuits des idées de l’édition 2018 offriront des paroles fortes, enrichies d’analyses, de témoignages, de regards croisés et d’échanges avec le public.
 
De la puissance des images et de la fiction
 
Le Forum des images (Paris) L’écrivain Camille de Toledo invitera à explorer dans « Nos vies hollywoodiennes » comment les fictions cinématographiques s’entrelacent à nos vies. Image et réel entremêlés pour dessiner des « habitations fictionnelles ».
Institut du monde arabe (Paris) L’Institut du monde arabe rendra hommage à l’œuvre de Jacqueline Chabbi, dont « l’imagination créatrice » a changé nos regards sur l’islam.
Institut national de l’histoire de l’art (Paris) Imagination au pouvoir - Puissance des images Pour sa première participation à la Nuit des idées, l’INHA accueillera le public et les intervenants dans la prestigieuse salle Labrouste de la Bibliothèque de l’Institut national de l’histoire de l’art. Cette soirée a pour vocation d’interroger les images et leur capacité à nous interpeller, à nous toucher, et de faire dialoguer l’histoire de l’art avec d’autres disciplines : les mathématiques (avec Cédric Villani), l’histoire (avec Philippe Artières, Patrick Boucheron), la littérature (avec Marie Darrieussecq, Célia Houdart), l’esthétique (avec Arno Gisinger, Djamel Tatah), le spectacle vivant (Claire Diterzi, David Sanson). Des formats pluriels comme autant de possibilités de s’ouvrir à la puissance d’imaginaire des images. > 58, rue de Richelieu, 75002 Paris
Théâtre national de Bretagne C’est sous la bannière de la notion de manifeste que le TNB a choisi de concevoir sa réponse à cette « Imagination au pouvoir ». Une façon poétique, littéraire et théâtrale de sonder le pouvoir de l’imagination et la capacité des artistes d’agir sur le réel par des gestes forts et radicaux. La soirée s’ouvrira par la projection du film Manifesto de Julian Rosefedt dans lequel l’actrice Cate Blanchett interprète treize personnages comme autant de manifestes politiques et artistiques, sera suivie de la pièce À vif où le rappeur Kery James et Yannick Landrein s’affrontent de façon intense et ludique en une joute verbale sur la question périlleuse de « L’État doit-il être jugé coupable de la situation actuelle des banlieues ? ».
Enfin, des lectures par les élèves comédiens de l’école d’art dramatique du TBN de King Kong Théorie de Virginie Despentes et Pamphlet contre la mort de Charles Pennequin clôtureront cette magnifique soirée.
À Londres, en plusieurs lieux partenaires (Institut français du Royaume-Uni, Imperial College, King’s College, la Maison française d’Oxford, le V & A, l’Université de York), cinq grands débats déclineront cette imagination au pouvoir, notamment « New Futurs », sur la capacité des artistes à réinventer et changer le monde et « Imagination and Creation », sur la perméabilité entre fiction et réalité dans les séries politiques.
 
Sur la ville et l’urbanisme
 
Institut français du Sénégal (Dakar) « Habiter son monde, habiter sa demeure - Villes durables, villes africaines du futur » L’Institut français du Sénégal invite architectes (Annie Jouaga, Caroline Diop, Koffi Sénamé Agbodjinou, Thierry Joffroy), urbanistes, géographes (Mamadou Aly Konté), anthropologues (Anne-Marie Diagne) et sociologues à dialoguer autour du thème « villes durables, villes africaines du futur » et à prolonger leurs échanges sur l’évolution des modes de vie sur le continent africain.
 
L’agriculture de demain
 
AgroParisTech Paris proposera « Agricultures en rupture » sur les agricultures alternatives (permaculture, micro-fermes, agricultures urbaines).
 
De la monnaie et son devenir
 
"L’avenir de la monnaie » ou la monnaie en tous ses états animera les débats et les réflexions à la Banque de France (Paris).
 
De l’information et des libertés démocratiques
 
La Gaité lyrique et RSF proposent une « Nuit de la presse ».
À Cotonou (Bénin), dans le cadre des « Rencontres de la Paillotte » de l’Institut français, un dialogue s’instaura autour du thème « Repenser la citoyenneté à l’ère de la transformation numérique du Bénin ».
À Beyrouth (Liban), trois tables-rondes s’engageront sur « Nouvelles mobilisations citoyennes et soulèvements ».
 
De la révolution numérique, des technologies et des cultures de demain
 
Grand Marché de Stalingrad European Lab Winter Forum
L’European Lab propose une grande soirée de temps forts, avec des débats transversaux sur la culture de demain (« Révolution podcast ou la réappropriation de la parole », « Les villes en résistance à la reconquête de la citoyenneté mondiale », « Les sorcières comme figures écoféministes et queer ; « Les lectures électriques de Laurie Bellanca »… )
Ce sera l’occasion d’une rencontre exceptionnelle avec les auteures de Women, Whistleblowing, Wikileaks : Renata Avila (avocate en droits de l’homme et experte des libertés numériques), Sarah Harrison (journaliste) et Angela Richter (Metteuse en scène et auteure). > 8, place de la Bataille de Stalingrad, 75019 Paris
 
La Gaité lyrique « La Nuit de la presse »
La Gaité lyrique et Reporters sans Frontières organisent pour cette soirée tables rondes, cartes blanches et contenus numériques sur le journalisme et la liberté de la presse. Trois tables rondes permettront d’échanger sur les libertés des médias, la résistance à la censure et l’avenir du journalisme dans le contexte numérique : - « Demain, tous les médias sous contrôle ? » - « Le journalisme en rêve » - « La confiance dans le journalisme, valeur d’avenir ».
Viendront élargir ce temps de réflexion deux cartes blanches qui nous concernent tous : « Où vais-je trouver l’information de demain ? » et « Lancer un nouveau média, un pari fou ? ». > 3 bis, rue Papin, 75003 Paris
 
Et sur le thème « J’imagine demain »
La Cité des sciences et de l’industrie propose de débattre, avec des chercheurs et des étudiants (ENSAD Paris), des impacts des sciences et des nouvelles technologies sur la société et nos vies quotidiennes.
À Johannesburg (Afrique du Sud), intervenants et public échangeront sur « New technologies, new archives, new creations, new memories », et à Khartoum (Soudan), la Nuit des idées sera consacrée au thème « Comprendre la transition numérique ».
 
Des « utopies réalistes »
 
Salle du Conseil – Mairie de Paris « Où sont les utopies contemporaines »
La Mairie de Paris accueille la Nuit des idées, pour la première fois, dans la salle du Conseil de Paris. Trois heures de débats autour des utopies contemporaines pour une ville-monde confrontée à nombre de défis environnementaux, sociaux et technologiques. Une soirée unique où se rencontreront experts scientifiques, artistes, universitaires et startupers. > 5, rue Lobeau, 75001 Paris
Mais également à Tunis, en différents lieux et sous des formats variés, artistes, écrivains, performers, acteurs du numérique échangeront sur « Utopies et Révolutions », « Les artistes au pouvoir », « Utopies réalistes et engagements citoyens », « Les futurs numériques et l’innovation ».
 
Du féminisme et des sexualités
 
Palais de Tokyo «Totems numériques et tabous d’aujourd’hui »
Le Palais de Tokyo accueille dans son nouvel espace, Le Toguno, le Collège international de philosophie. Directeurs et directrices du Collège invitent à investir un lieu de parole et de conversation sur des sujets délicats, voire interdits. Les débats s’organiseront autour de « totems » liés à un thème (sexualité, environnement, religion) qui se déclineront, tout au long de la soirée en questions taboues (l’âge du consentement sexuel, le racisme d’État…). > 13, avenue du Président-Wilson, 75016 Paris
En région, à Metz, au Frac Lorraine, le public est invité à une réinvention des sexualités, « Yes, we care ! Sexualité(s) et corps politiques ». »