Evénements

L’Espace éthique IDF lance les Ateliers de la bioéthique

bioéthique
Alors que les États généraux de la bioéthique sont officiellement lancés depuis le 18 janvier, l’Espace éthique Île-de-France poursuit sa réflexion autour de cette thématique et lance les Ateliers de la bioéthique. Au programme, cinq conférences pour discuter les enjeux de la révision de la loi de bioéthique. Objectif : Créer des conditions de débats thématiques autour des enjeux de la bioéthique et de la valeur du soin.
 
Dans l’agenda, riche en événements et rencontres organisés dans le cadre des États généraux de la bioéthique, l’Espace éthique Île-de-France (1) lance une série de 5 Ateliers de la bioéthique, en partenariat avec la Mairie du 4e arrondissement de Paris.
Ces conférences, ouvertes à tous, seront l’occasion d’aborder les enjeux éthiques liés aux évolutions sociales, technologiques et biotechnologiques et d’échanger autour des valeurs du soin.
Au cours des prochains mois, l’Espace éthique Île-de-France souhaite créer les conditions de débats thématiques ouverts au plus large public avec notamment pour objectif de sensibiliser la communauté enseignante dans le cadre d’une collaboration qui se poursuivra dans les prochaines années. Il s’agira également d’associer les chercheurs, les associatifs et les différents intervenants dans le champ élargi de la bioéthique aux innovations technologiques dans leur ensemble.
 
Premier rendez-vous : 7 février – 18h30 à 20h30 : Atelier n°1 : « Guérir, réparer, augmenter : aux frontières de la médecine »
 
Ce premier atelier sera introduit par Ariel Weil, Maire du 4e arrondissement et Emmanuel Hirsch, directeur de l’Espace éthique Île-de-France.
 
Intervenants :
• Miguel Benasayag, philosophe et psychanalyste
• Hervé Chneiweiss, neurologue, président du comité d’éthique d’Inserm
• Jean-François Delfraissy, président du Comité Consultatif National d’Ethique
• Maurice Mimoun, chef du service de Chirurgie Plastique et Reconstructrice, et du Centre de Traitement des Brûlés de l’Hôpital Saint-Louis
• Arnold Munnich, pédiatre-généticien, Président de la Fondation Imagine
• Grand témoin : Pascal Jacob, Président de l’association Handidactique
 
Lieu : Mairie du IVème arrondissement - 2 Place Baudoyer, Salle des fêtes 75004 Paris
 
 
Programme des Ateliers de la bioéthique :
 
• Mercredi 7 février : « Guérir, réparer, augmenter : aux frontières de la médecine »
• Mercredi 7 mars : « Neurosciences : tout révéler de l’humain ? »
• Mercredi 11 avril : « Génomique : tout prédire de l’humain ? »
• Mercredi 16 mai : « Données massives : l’homme transparent, l’homme profilé ? »
• Mercredi 6 juin : « Procréatique et société : une nouvelle fabrique de l’humain ? »
 
Programme des Entretiens de la bioéthique :
 
Des rencontres au Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sont également organisées sur le thème : « Quels nouveaux territoires pour la bioéthique ? »
Il s’agira de partager les savoirs, les enjeux et les controverses entre deux chercheurs en sciences et en sciences humaines et sociales avant d’en débattre publiquement.
Lieu : 26, rue de la Montagne Sainte-Geneviève – Paris 5ème
Horaires : de 18h30 à 20h30
 
• Mardi 6 mars (Amphithéâtre Stourdzé) : La bioéthique entre particularisme culturel et universalité
• Mardi 10 avril (Amphithéâtre Stourdzé) : La bioéthique et ses territoires non-humains
• Mardi 15 mai  (Amphithéâtre Poincaré) : La bioéthique à l’épreuve des ruptures technoscientifiques
A l’occasion de la sortie du numéro 5 de La Revue française d’éthique appliquée « Un monde d’automatisation. Pour un débat intelligent sur la machine éthique ».
 
(1) L’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France est un lieu de coordination, de réflexion et de formation aux questions éthiques et sociétales de la santé, du soin, de l’accompagnement et de la recherche. Il travaille en réseau avec les institutionnels, les professionnels et les associatifs d’Île-de-France sous l’autorité de l’Agence Régionale de Santé. Il tend à développer une réflexion et une démarche éthiques appliquées aux réalités de terrain, en réponse aux demandes des intervenants et des décideurs publics, dans le but de créer les conditions d’une concertation pluraliste et de concilier un travail d’observation, de veille et d’anticipation.