Rendez-vous

30 Novembre : Génération innovation participative en 2030 : une nouvelle ère managériale pour innover ?

Innovacteurs
Pour ses 15 ans, Innov’Acteurs organise le 30 novembre 2017 son « Carrefour de l’Innovation Participative » autour des nouveaux usages managériaux et numériques : De l’innovation participative à l’innovation collaborative ?
UP' Magazine est partenaire de l'événement
 
L’innovation participative, concept centenaire avec les fameuses « boîtes à idées » dans les entreprises, se renouvelle et prend un sens nouveau avec la transformation digitale ainsi que de nouvelles façons de travailler. Véritable atout pour les entreprises, grandes ou petites, ce type de démarche représente un levier important, dans un contexte très compétitif où l’innovation n’est pas une option négociable.
 
Parce que la performance économique dépend de facteurs humains, l’innovation participative répond aux enjeux de transformation des entreprises et mobilise de manière positive les collaborateurs. La nouvelle génération largement en demande de ce type de processus plus transverse, apporte un souffle nouveau et réinterprète les pratiques de cette démarche. Pour sa 16ème édition, parrainée par le Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique, les intervenants partageront leurs expertises et bonnes pratiques à travers le fil conducteur : « Génération innovation participative en 2030 : une nouvelle ère managériale pour innover ? ».
Le Carrefour de l’Innovation Participative se tiendra le 30 novembre 2017 et sera accueilli par Veolia, au sein de son siège d’Aubervilliers.
 
Des intervenants pluridisciplinaires et de nombreux temps forts
 
Plus de 250 participantssont attendus au Carrefour de l’Innovation Participative. Retours d’expérience, partage de bonnes pratiques, les nouveaux usages de l’Innovation Participative seront décryptés par des experts et des professionnels ayant déployé de manière concrète ce type de projet.
 
Au programme, notamment :
 
- Marc Giget, Président de l’European Institute for Creative Strategies and Innovation et du Club de Paris des Directeurs de l’Innovation animera une conférence prospective : « Horizon 2030 : le défi de l’innovation totale - Innovation pour tous, Innovation par tous ».
Une table ronde « Controverse : Génération Innovation Participative en 2030 : une nouvelle donne managériale pour innover ? » sera organisée à laquelle participeront Marc-Antoine Belthé, Directeur Commerce Valorisation et Innovation de Veolia, activité Recyclage et Valorisation des Déchets, Thomas Landrain, Cofondateur de Just one Giant Lab, de La Paillasse et de PILI, Agathe Potel, Professeur associé à emlyon business school en leadership et développement managérial, Yann Lechelle, COO de Snips, membre co-fondateur de l’association France Digitale, entrepreneur in-residence à l’INSEAD, Véronique Olivier, Fondatrice d’Origine RH/ RSE.Skills, membre du bureau de La Fabrique Spinoza et Alexandra Hong Chef de projet pour Orange.
 
- Le cabinet Atlante présentera les résultats de son enquête « les grandes entreprises face au défi de l’innovation collaborative ».
 
- Les Trophées de l’Innovation Participative 2017, organisés en partenariat avec Novancia Business School Paris, seront remis aux meilleures initiatives permettant de présenter quelles sont les démarches d’Innovation Participative les plus inspirantes.
 
L’Innovation Participative, bien plus qu’un levier de croissance
 
Muriel Garcia, présidente de l’association Innov’Acteurs organisatrice de l’événement, définit l’innovation participative comme une : « démarche de management structurée visant à stimuler et à favoriser l’émission, la mise en oeuvre et la diffusion d’idées par l’ensemble du personnel, en vue de créer de la valeur et de faire progresser l’organisation. »
En systématisant et en facilitant les échanges de pratiques et la transversalité au sein des organisations, l’Innovation Participative répond aux nouveaux enjeux organisationnels des entreprises.
En réaction à la complexité croissante des nouvelles technologies, la mise en place de nouveaux usages ou encore pour s’adapter aux consommateurs toujours plus attentifs au moindre détail, l’innovation s’appréhende de manière globale. Véritable transformation de fond pour l’entreprise, le processus d’Innovation Participative s’immisce partout, du pilotage de la stratégie à la communication interne en passant par le financement et les RH. Elle peut prendre la forme d’une innovation de rupture qui donne naissance à un nouveau produit ou service ou d’une innovation incrémentale. Cette dernière repose sur une amélioration continue des processus de l’entreprise pour réduire les coûts, gagner en productivité ou encore améliorer les conditions de travail des collaborateurs.
 
Replacer l’humain au centre de l’entreprise
 
Au-delà des aspects économiques, cette démarche que chacun peut s’approprier, constitue un formidable outil de motivation pour les équipes. Une entreprise s’évalue à l’aune de son capital, son savoir-faire et ses ressources humaines. Des salariés enthousiastes, force de proposition et impliqués dans leur entreprise représentent indéniablement un facteur de performance. En replaçant les individus au coeur des dispositifs et en apportant du sens à l’action, l’Innovation Participative apporte beaucoup aux entreprises sur le plan qualitatif. Les dispositifs sont variés et adaptés à chaque cas particulier : hackathon, intrapreunariat, forums, plates-formes collaboratives, …
 
Innovation Participative, la nouvelle donne collaborative plus que jamais d’actualité
 
L’approche autour de l’Innovation Participative a elle aussi évolué pour s’inscrire pleinement dans les organisations modernes et revêt aujourd’hui une dimension stratégique en influençant leur culture. Il s’agit avant tout de mettre en place un environnement propice à l’échange et au final à l’innovation quel que soit son importance. L’organisation des entreprises est moins pyramidale, l’Innovation Participative mobilise l’ensemble des parties prenantes, internes et externes pour devenir collaborative.
« Cela représente un changement de paradigme considérable car de fait cette démarche ne peut fonctionner, au-delà de l’outil technique, que sur la base de stratégies d’alliance et d’ouverture, de coopération d’acteurs d’horizons très différents, de l’acception d’une accélération du temps et d’une circulation d’information sans restriction. » souligne Muriel Garcia.