Rendez-vous

12 Décembre: La grande distribution dans les filières agricoles : quel impact sur la durabilité des modes de production ?

grande distribution
L’Iddri organise une conférence, dans le cadre du Séminaire Développement durable et économie de l’environnement, le mardi 12 décembre, de 12h30 à 14h, sur le thème "La grande distribution dans les filières agricoles : quel impact sur la durabilité des modes de production ? " 
 
Avec les États généraux de l’agriculture, la question de la création et de la répartition de la valeur au sein des filières agro-alimentaires s’est imposée dans l’espace public. La concentration des opérateurs de la grande distribution et leur capacité à capter une part croissante de la valeur a notamment été pointée du doigt comme un facteur majeur affectant la durabilité de ces filières. Plusieurs d’entre eux ont répondu à ces critiques en mettant en avant l’exigence et la responsabilité qui est la leur dans la fourniture de produits alimentaires économiquement abordables et de qualité aux consommateurs. À partir de l’exemple de la banane, cette séance du séminaire permettra d’étudier les impacts associés à la domination de la grande distribution dans de nombreuses filières et de proposer des scénarios d’évolution possibles.
 
Vantée pour ses qualités nutritives – notamment pour les enfants et les sportifs – et disponible toute l’année sur les étals à des prix très accessibles (moins hauts que les pommes en pleine saison), la banane est à la fois l’un des fruits les plus consommés en Europe et une denrée agricole d’exportation primordiale pour un certain nombre de pays en développement. Depuis le XIXe siècle, la filière de la banane illustre aussi bien les inégalités économiques dans le commerce international des produits agricoles que le pouvoir des multinationales qui ont impacté durablement le destin de certains pays – notamment en Amérique latine – et la vie de milliers de petits producteurs et travailleurs.
 
Ces dernières années, la conjonction de l’influence grandissante des enseignes de distribution et de la compétition entre les multinationales de la banane pour garder leur place de fournisseur principal a abouti à des filières qui dépendent de plus en plus du bon vouloir et des stratégies marketing des chaînes de supermarchés. Parallèlement, les revenus des petits producteurs et des travailleurs de la banane ont chuté, entrainant souvent des impacts sociaux et environnementaux importants : systématisation de la précarité des conditions de vie et de travail, délitement des communautés locales, mauvaises conditions de santé, pollutions des zones de production et de leur environnement, etc.
 
Afin d’éclairer les liens entre la structuration de la chaîne globale de valeur de la banane et les impacts documentés dans les pays de production, Christophe Alliot (1), directeur du Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (BASIC), présentera l’étude menée par le BASIC sur cette filière dans 18 pays européens et présentée au Parlement européen en décembre 2015 dans le cadre des réflexions sur la lutte contre les pratiques de concurrence déloyale.
Intervenants : Christophe Alliot (BASIC) ; Pierre-Marie Aubert (Iddri)
Modérateur : Yann Laurans (Iddri)
 
Lieu : Reid Hall - Grande Salle - 4, rue de Chevreuse - 75006 Paris  (M° Vavin)
 
 
(1) Christophe Alliot a cofondé le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (BASIC) en 2012. Il est expert en analyse de chaînes de valeur, études d’impact, commerce équitable et enjeux de développement. Auparavant, Christophe a conduit la révision stratégique de la fédération Fairtrade International et a été responsable des relations internationales de Max Havelaar France. À titre bénévole, il est trésorier du Comité français de Solidarité internationale depuis 15 ans, et engagé dans la fédération Ingénieurs sans frontières dont il a été président de 1999 à 2002.