ARTS & CULTURE

Nos disques sont rayés : 15 jours de conférences sur les blocages français

arts et culture
Un cycle de « spectacles » pas comme les autres vient d’ouvrir ses portes ce lundi 23 janvier au Théâtre du Rond-Point à Paris : un festival de mutineries, de rires et de réflexions pour s’élever au-dessus des blocages français – qu’ils soient politiques ou sociétaux, avec la montée des craintes et des extrémismes qui les accompagne. Une idée de Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre, conçue par Jean-Daniel Magnin, directeur littéraire du Rond-Point, pour alimenter le débat politique... et surtout en rire.
Illustration ©Stéphane Trapier
 
Passé colonial mal digéré, apartheid dénoncé mais non réparé, crise de la représentativité, pouvoir régalien exorbitant, corruptions, inégalités, évasion fiscale, emprise des lobbies sur la nature et notre santé sont bien sûr au menu. Notre système politique se mord-il la queue ou peut-il se réformer ? Comment mettre fin à la rengaine des vœux pieux, des discours éventés, du manège des mini-hommes providentiels de plus en plus dévalués à nos yeux, du cercle vicieux dans lequel la Ve République s’est enfermée ? Pourquoi recommence-t-on encore et encore ce qui ne marche plus ? Comment sortir d’une situation bloquée ? Suffit-il de s’indigner et sauter dans le vide ?
 
Quinze jours de cartes blanches, conférences, concert, performances s’échelonnent du 23 janvier au 11 février pour rencontrer ceux qu’on maintient en lisière ou qu’on regarde avec méfiance : penseurs dérangeants, hip-hopers, stand-upers, spectacles qui fracturent le champ politique par le rire – et des rédactions ne dépendant que de leurs lecteurs et d’elles-mêmes. Bienvenue à Fakir, le Bondy Blog et en ouverture Mediapart, pour une soirée pirate diffusée en direct sur son site.
À quoi bon résister si on connaît la fin ?
Nos disques sont rayés. Mais demain, peut-être trouverons-nous des réponses."
Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, Bondy Blog, 7 décembre 2015

Programme

LUNDI 23 JANVIER - SOIRÉE D’OUVERTURE
 
20H – CARTE BLANCHE À MEDIAPART – SONNONS L’ALARME !
soirée conçue et animée par la rédaction de Mediapart avec des invités et des artistes venus du monde
 
MARDI 31 JANVIER
 
18H30 – CARTE BLANCHE AU BONDY BLOG - Soirée proposée par la rédaction du Bondy Blog
Sur la scène du Théâtre du Rond-point, une grande table, autour de laquelle les blogueurs du Bondy Blog sont réunis en conférence de rédaction animée par la rédaction en chef. Le sujet du jour : les quartiers populaires vus par le public du Théâtre du Rond-Point. Quels sont leurs liens avec les quartiers ? S’y rendent-ils ? Qu’y font-ils ? Quel est leur sentiment lorsqu’ils dépassent le périphérique ? Vont-ils dans des zones de non droit comme on entend souvent dans les discours médiatiques ? Ont-ils si peur en y allant ? C’est une conférence de rédaction interactive, en relation avec le public de la soirée, qui sera proposée avec un objectif : la réalisation d’un article à la fin de cette rencontre. Chacun pourra voir l’élaboration du papier en temps réel sur la plateforme du Bondy Blog, de ses premiers mots jusqu’à la recherche du titre, de la photo qui accompagnera le texte et de sa mise en ligne finale.
 
21H – EDGAR MORIN - Conférence-performance de Edgar Morin
« On ne se parlait plus. Les rassemblements comme Los Indignados, Occupy Wall Street, Nuit Debout ressuscitent le Forum, l’Agora des cités antiques. Ce réveil coïncide avec d’autres mouvements de réveil partout contre la domination du profit, de la finance, du calcul, de l’anonymat. On a besoin de penser ensemble, il n’y a plus de pensée en politique car nos représentants sont à la remorque de l’économie libérale. Sur le plan écologique par exemple, il y a une révolution à faire que les citoyens peuvent commencer sans attendre l’État. C’est un début, la route est longue. Nous devons changer de voie, pas seulement en France, mais nous pouvons influencer le processus de mondialisation, le transformer pour résister aux périls écologiques, nucléaires, financiers, fanatiques. La vraie mondialisation, ça n’est pas d’imposer le modèle occidental mais d’opter pour la synthèse de ce qu’il y a de meilleur dans chaque civilisation. » Edgar Morin sur Radio Debout, le 8 mai 2016
 
MERCREDI 1ER FÉVRIER
 
18H30 – UN TOUR DE FRANCE DES ARABES - Conférence-performance de Jean-Pierre Filiu
« Chaque nouveau débat sur l’Islam en France est plus lourd que le précédent. Je choisis pour ma part de parler des Arabes plutôt que des Musulmans, de peuples plutôt que d’une religion, d’une culture plutôt que d’une foi. Les attentats du 13 novembre 2015 ont suscité de nombreuses d’interventions de ma part dans le cadre d’initiatives citoyennes de natures très diverses. J’ai ouvert ce cycle spontané devant deux cents lycéens de Mantes-la-Jolie, quelques jours après le massacre terroriste. Je n’ai depuis cessé de présenter et de dialoguer, depuis Dunkerque jusqu’à Montpellier, de Douarnenez à Vesoul, en passant par Le Havre, Bourges, Bordeaux, Périgueux, Nîmes ou Grenoble. J’y ai rencontré des femmes et des hommes de tous âges et de tous milieux, désireux de comprendre et d’agir pour ne pas céder à la tentation populiste. Ce Tour de France des Arabes a profondément transformé ma vision de ce pays et de son rapport à l’autre. Oui, les Lumières arabes s’efforcent depuis deux siècles de s’imposer malgré l’hostilité locale et internationale. Non, il n’y a pas de fatalité à la violence et le jihadisme n’est qu’une secte née trente ans plus tôt, appelée à disparaître si on ne lui fait pas l’immense service de l’assimiler à l’Islam. »
 
JEUDI 2 FÉVRIER
 
18H30 – LʼAVOCAT DES LANCEURS DʼALERTE - Conférence-performance de William Bourdon, avec Antoine Deltour (lanceur d’alerte « Luxleaks »)
Il sera présenté à travers différentes histoires individuelles, dans leur complexité et leur diversité, quelles sont les inspirations communes de ces hyper citoyens, quelles sont les raisons qui expliquent que, depuis 15 ans, leur conscience les ait suffisamment submergés pour que, prenant tous les risques et rabattant toutes les cartes, ils privilégient la défense de  l’intérêt général. Leur demande hyper solidaire, et c’est nouveau au XIXe siècle, est solitaire. C’est en effet parce qu’ils l’estiment gravement menacé mais pas suffisamment protégé par ceux qui ont précisément pour mission de le faire et qui parfois vendangent leurs promesses et leurs engagements, qu’ils se ruent parfois malgré eux dans le débat public portés par ce que Václav Havel appelle joliment « une petite révolution existentielle. »
 
VENDREDI 3 FÉVRIER
 
18H30 – CARTE BLANCHE À FRANÇOIS RUFFIN - Conférence-performance de François Ruffin
« Quand je vois un titre sur les « blocages français », mon premier réflexe, c’est de crier, au contraire, « vive les blocages ! » Parce que sans les « blocages français », en général attribués aux fonctionnaires, aux grévistes, aux syndicalistes, on serait repartis encore plus vite en marche arrière, non ? Quand en face, oui, ils débloquent complet. Mon deuxième réflexe, ensuite, c’est de ressentir le poids de leurs blocages, à eux, une férule, la main de fer invisible du marché dans le gant de velours de « la libre circulation », des « échanges », de l’« ouverture ». Mais pas seulement français, pour le coup, ces blocages, mais aussi bien grecs, américains, espagnols, etc., qui empêchent que l’histoire se remette dans le bon sens, qui entravent le progrès social, la justice fiscale, l’exigence environnementale… »
 
SAMEDI 4 FÉVRIER
 
18H30 – LA RUMEUR – DEUX POINT ZÉRO - Soirée hip-hop conçue par Ekoué et Hamé avec des invités
Le groupe hip-hop La Rumeur avait bloqué le Rond-Point lors d’un concert mémorable il y a deux saisons dans la grande salle du Rond-Point. Hamé, Ekoué et leurs alliés  reviennent dans une salle plus intime et ils ont carte blanche. « La Rumeur aura 20 ans en 2017. Le 4 février prochain, nous déclinerons nos thèmes de prédilection : l’expérience d’une contre-culture dans la musique, l’image et l’édition, nourrie par l’histoire de l’immigration. Nous proposerons dans ce cadre précis quelques titres inédits de notre 5e album interprétés en live, mais aussi l’intervention de différentes personnalités qui ont jalonné notre parcours : acteurs, entrepreneurs culturels, sportifs et animateurs en milieu carcéral. Nous espérons, humblement, contribuer à l’émergence d’un débat serein et constructif dans le contexte anxiogène que nous traversons. »
 
21H – RIONS UN PEU EN ATTENDANT MARINE - Soirée stand-up conçue par Kader Aoun, avec Kader Aoun, Fary, Mathieu Madénian, Wary Nichen, Thomas VDB, Thomas Wiesel et d’autres invités
Après avoir présenté une conférence presque sérieuse sur le rire de résistance en 2008, Kader Aoun revient aujourd’hui sur la scène du Rond-Point avec une nouvelle bande de stand-upers qui ont deux ou trois choses à dire sur la France, ses blocages, et ses vieux disques rayés. Si leurs solutions ne sont pas toujours réalistes, elles ne le sont pas moins que celles de nos élites, et elles ont au moins le mérite d’être drôles. Avec Thomas VDB (s’il n’est pas trop bourré), Fary (s’il n’est pas trop en retard), Mathieu Madénian (s’il ne trouve rien de mieux à faire d’ici-là), Wary Nichen (si la douane le laisse entrer sur le territoire), Thomas Wiesel (si on arrive à s’entendre financièrement) + guests.
 
MARDI 7 FÉVRIER
 
18H30 – FRÉDÉRIC LORDON - Conférence-performance de Frédéric Lordon
Économiste et philosophe qui trouve chez Spinoza un fil pour suivre nos destins broyés par l’économie mondialisée, Frédéric Lordon pense la révolte avec la clarté d’un esprit de l’époque des Lumières. Récemment il a élevé la voix pour orienter de ses conseils la tentative Nuit debout. À la veille de l’élection présidentielle, où en seront sa réflexion et son impatience de voir une conscience plus collective reprendre en main le gouvernail du monde ? « Mon anticipation, hélas est que, comme d’habitude dans ces moments-là, nous en serons au lâché de pédales, au terrorisme électoral et à l’impossibilité d’émettre quelque idée substantielle. Mais précisément, cela ne rend-il pas d’autant plus souhaitable de bousiller les électrophones à disques rayés ? »
 
MERCREDI 8 FÉVRIER
 
18H30 – POURQUOI LA FRANCE EST INCAPABLE D’AVOIR UN MUSÉE DE LA COLONISATION ? Conférence-performance de Pascal Blanchard
En 2012, nous étions quelques-uns dans Libération à imaginer la nécessité d’un espace muséal sur le passé colonial en France. L’histoire coloniale est encore un enjeu politique du présent. La manière de lire ce passé, d’écrire cette histoire, de la faire entrer au musée est devenu un enjeu symbolique et identitaire fondateur. Depuis trois ans, le paysage muséographique est en mouvement, à travers l’inauguration du Mémorial ACTe en Guadeloupe, avec celle du Mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes. Dans le même temps, un tel projet sur l’île de La Réunion a été stoppé suite à un changement politique au niveau régional, ainsi que le projet du Musée de l’Histoire de la France et de l’Algérie par la nouvelle municipalité de Montpellier. On le voit, le combat qui s’engage ne sera pas seulement celui de la transmission de l’histoire coloniale et son entrée au musée, mais bien de savoir si la manipulation du passé doit servir les politiques identitaires du présent.
 
JEUDI 9 FÉVRIER
 
18H30 – ZʼHUMAINS, CONFÉRENCE ANTI-FIN DU MONDE - Spectacle, conception et interprétation Emma la clown et Catherine Dolto, avec la complicité d’Hubert Reeves, mise en scène Kristin Hestad
Après avoir abordé la naissance dans leur spectacle Conférence, puis l’Amour dans Symposium, Emma la clown et Catherine l’écrivain pédiatre s’attaquent au grand Sujet : les humains et leur biotope. Pour réfléchir, rire, s’informer, rire, s’alarmer, rire, s’engager, et rêver d’un avenir possible ! « Nous sommes capables de prendre grand soin de nos enfants à titre individuel, mais en semblant faire totalement abstraction du monde dans lequel ils vivront. Tous les autres animaux de la planète font preuve de plus d’intelligence vis à vis de leur biotope. Plutôt que de sombrer dans un désespoir total, nous avons préféré porter un regard clownesque mais informé sur toutes les grandes décisions ayant engagé et engageant l’humanité qui ont été prises par quelques uns avec aveuglement, abus de pouvoir et cupidité. »
 
VENDREDI 10 FÉVRIER
 
18H30 – CAS EXTRÊMES (PSYCHANALYSE DE L’EXTRÊME URBAIN) - Spectacle, conception et interprétation Laurent Petit (fondateur de l’ANPU) , mise en scène et conception graphique Charles Altorffer
ANPU (l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine) :
L’ANPU se donne pour mission de « coucher les villes sur le divan », détecter les névroses urbaines et proposer des solutions thérapeutiques adéquates. Après dix années de recherches menées près d’une centaine de villes ou de territoires, l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine se trouve aujourd’hui à même de cerner les limites d’un extrême urbain dont l’avenir s’annonce florissant. Au travers de l’évocation de cas particulièrement lourds comme Vierzon, Hénin-Beaumont, Genève, Cherbourg, Charleroi ou Alger, nous étudierons la possibilité d’un éventuel recentrage et l’éventualité de voir l’extrême repousser ses limites tout en essayant aussi de joindre les deux bouts on ne sait pas encore comment. Les résultats de cette analyse seront présentés sous la forme d’une conférence désopilante agrémentée d’images à couper le souffle.
 
21H – MOI, PRÉSIDENTE - Lecture-spectacle, écriture et mise en espace Gérard Mordillat, avec Atmen Kelif, Frank de La Personne, Patrick Mille, Benjamin Wangermée
Avis de tempête à l’Élysée. La nouvelle présidente, héroïque, cinglante, dévoile ses plus brillantes mesures : rétablissement de l’esclavage pour supprimer le chômage, polygamie obligatoire pour combattre la crise du logement, levée d’une croisade pour exiler les SDF, les pauvres et les désœuvrés, etc. Son credo ? « Purger la France de toute la racaille. » Ses ministres du Racisme Efficace et de la Précarité Raisonnable applaudissent. Mais la révolte gronde. Une farce réjouissante aux accents de cauchemar : et si c’était pour demain ? Avec la Présidente rien n’est impossible, pas même l’Apocalypse !
 
SAMEDI 11 FÉVRIER
 
18H30 – SOME USE FOR YOUR BROKEN CLAY POTS - Spectacle, conception et interprétation Christophe Meierhans
Nous sommes à la fois au théâtre et inclus dans une espèce d’assemblée populaire. Programmée dans de nombreux pays, cette performance interactive « citoyenne » présente au public un projet novateur de constitution démocratique que Christophe Meierhans a élaboré avec des politologues de différentes universités belges. Une constitution pour un État démocratique qui n’existe pas encore et qui ne fonctionnerait plus du tout comme le font nos démocraties électives en crise. Loin d’être inactif le public réagit, questionne, cherche les failles, les incohérences. Et chaque fois Meierhans apporte une réponse qui va rendre son projet, d’abord déroutant, de plus en plus convainquant. À l’heure où partout dans le monde on réfléchit à introduire Internet et le tirage au sort dans nos pratiques démocratiques, cette pièce utopique et subtilement comique ouvre de joyeuses pistes pour imaginer d’autres manières de nous organiser ensemble.
 
Retrouvez les conférences-performances "Nos disques sont rayés" en vidéo et podcast sur le site et sur www.ventscontraires.net (Captation vidéo réalisée par Larissa Pignatari et Léo Scalco).
 
Théâtre du Rond-Point, 2 Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris
Réservations : 01 44 95 98 21 ou www.theatredurondpoint.fr
 
 

 

Articles en relation
Henri Matisse, Bavardages : les entretiens égarés

Henri Matisse, les entretiens égarés - Souvenirs, réflexions et révélations d’un grand maître du XXème siècle – Propos recueillis par Pierre Courthion – Sous la direction de Serge Guilbaut – Edition Skira,...