ARTS & CULTURE

Hortus 2.0 Art numérique cet été en Avignon

arts et cultures
Le fond de dotation EDIS organise du 2  juin à fin septembre 2017 l’exposition Hortus 2.0, au cœur de la ville d’Avignon. Une exposition-parcours dédiée au thème du Jardin et à ses infinies merveilles et métamorphoses. Du musée Louis Vouland à la Chapelle Saint-Charles et au musée Angladon, une vingtaine d’installations et 12 artistes qui s’intéressent au foisonnement ou à la vulnérabilité de la nature et explorent les potentialités des nouveaux médias, feront résonner le matériel et l’immatériel, le sonore et l’olfactif, le visuel et le tactile… L’occasion de confronter la vision de ces créateurs à la trace que ce thème laisse dans l’imaginaire de tous.
Photo : Oeuvre "PleasantPlaces" de Davide Quayola
 
Soutenant depuis 2012 l’art des nouveaux médias, le fonds de dotation EDIS organise durant l’été 2017 l’exposition Hortus 2.0. au cœur d’Avignon, qui sera répartie sur différents sites ; l’épicentre se situant au Musée Louis Vouland pour rayonner sur deux lieux, la chapelle Saint-Charles et le Musée Angladon. Une performance sera également présentée à la Collection Lambert lors des journées du patrimoine.
 
Le jardin sera la thématique de cette exposition, faisant écho aux fresques du Palais des Papes et aux jardins de la ville, et permettant au public d’assister au dialogue qui s’instaurera entre les richesses patrimoniales de la Ville et l’imaginaire artistique des créateurs d’aujourd’hui. Une trentaine d’œuvres, dont certaines spécifiquement créées pour les espaces qui les accueillent, composeront au sein du musée L.Vouland un unique parcours sensoriel. Avec le jardin pour fil conducteur, les artistes, de renommée nationale et internationale, se sont intéressés à son foisonnement et à la vulnérabilité de la nature.
 
Black Square de Antoine Schmitt, 2016
 
A l’ère du numérique et d’une recherche scientifique mettant à leur disposition de nouvelles technologies, ils nous présentent des œuvres matérielles ou immatérielles, spatiales ou lumineuses, interactives ou génératives. Herbiers numériques, végétations odorantes, sculptures végétales en 3D, jardin sonore et plantes tactiles dessinent au regard des collections d’arts décoratifs du musée, les contours d’un jardin devenu le lieu de toutes les métaphores et transfigurations artistiques. « Pleasant places », une installation vidéo monumentale de l’artiste italien Davide Quayola, prendra place dans le chœur de la Chapelle Saint-Charles. La nature apparaîtra au public sous la forme d’une pure abstraction mouvante, spectaculaire et immersive.
Quant au musée Angladon, Vincent Broquaire y déroulera son univers graphique, ludique et surprenant, en révèlant les Micro-mondes technologiques qui peuvent se cacher derrière de simples plantes.
 
Installation « micro-mondes » - 2014 Installation vidéo In situ, 2 écrans, dimensions variables de Vincent Broquaire
 
Oeuvre de Momoto Seto
 
Grâce à Hortus 2.0, le public pourra confronter sa propore conception du jardin à celle des artistes présents, comme HICHAM BERRADA, VINCENT BROQUAIRE, FRANCE CADET, MIGUEL CHEVALIER, EDMOND COUCHOT & MICHEL BRET, BERTRAND GADENNE, LAURENT PERNOT, QUAYOLA, SCÉNOCOSME, ANTOINE SCHMITT et MOMOKO SETO.
 
Herbarius de Miguel Chevalier
 
Le parcours croise ainsi des approches thématiques diversifiées : du jardin des délices et des vanités au jardin comme lieu de mémoire et de refuge, de l’équilibre écologique à l’expérimentation technique. Hortus 2.0 invite le visiteur à appréhender sa propre perception du jardin face à des différentes écritures artistiques et transformations technologiques du monde contemporain.
 
Musée Louis Vouland 17, rue Victor Hugo – 84000 Avignon
Chapelle Saint-Charles 4, rue Saint-Charles – Avignon
Musée Angladon 5, rue Laboureur – 84000 Avignon
Collection LAMBERT 5, rue Violette – 84000 Avignon
 
Source : Artsiwmic.fr

 

 

Articles en relation
Pasteur, l'expérimentateur

L’exposition « Pasteur, l’expérimentateur », présentée du 12 décembre 2017 au 19 août 2018 au Palais de la découverte, revient sur l’homme et le travail du scientifique ; elle cherche à expliquer le...