La création et technologie contemporaine s'exposent à l'ENSCi

Le 23 novembre, l'ENSCi (Ecole Nationale Supérieure de création industrielle) ouvre ses portes au public pour exposer les travaux de recherche des masteres en Création et Technologique Contemporaine. De nombreux sujets se questionnent sur le durable et l'ecologie dans les new rech. : des plumes comme sources alternatives de matière, une horloge de déconnexion, des plantes qui poussent à l'émotion, ... Vous n'êtes pas au bout de vos découvertes !
 
L'exposition des projets de diplômes du Mastère Spécialisé Création et Technologie Contemporaine s'installe à l'ENSCi du 23 novembre au 21 décembre.
L’introduction dans le projet de l'architecte, du designer ou de l'artiste, des nouveaux procédés de fabrication amène à imaginer de nouvelles manières d'expérimenter, de conceptualiser ou de fabriquer des formes. Cela génère un certain nombre de questions que le post-diplôme Mastère Spécialisé Création et Technologie Contemporaine aborde dans son offre d’enseignement. Et convoque pour cela : historiens des techniques, sociologues du temps présent, philosophes et chercheurs en architecture ou design, créateurs, ingénieurs, praticiens, ... autant d’enseignants, de professionnels habités par ces transformations.
 
Une véritable approche de design au carrefour de la création contemporaine, de l'artisan moderne et de l'industrie tournée vers l'innovation. »
Audrey Richard-Laurent, designer diplômée de l'ENSCi et membre du jury de diplôme 2014
 
Des transformations qui amènent à repenser le concept même de projet en architecture, design ou art. En effet ces nouveaux outils de manipulation de la matière, que sont le laser numérique, l'imprimante 3D ou encore la fraiseuse numérique s'ajoutent à la longue liste des outils de représentation déjà existants (maquette en volume, dessin, traitement d'image, image de synthèse, photographie, vidéo).
Ces outils introduisent au cœur même du travail du créateur, au moment où se pense la forme, au moment des premières apparitions, la question de l'automatisation du geste. C'est le processus itératif qui est ici touché. Emergent alors un certain nombre de questions que les enseignants éclairent : Quel est le statut de ces formes produites ? Qu'est-ce que ces outils permettent de vérifier ? Notamment sur le plan formel, en termes d'échelle, de matière ou de couleur. Et aussi d'un point de vue purement technique en terme par exemple de structure. Des nouveaux outils de représentation pour penser la forme ? Certes. Mais pour expérimenter, maquetter ou communiquer ? 
 
Mais au-delà même de l'impact que ces outils peuvent avoir sur la conception de projet artistique, le travail au sein du Mastère Spécialisé - CTC permet aussi aux étudiants d’entrevoir de nouveaux scénarios de production et de fabrication possible pour les créateurs ; vers une auto-production. Car ces outils numériques entrent en concurrence avec notre bon vieux marteau, notre scie, notre rabot, tournevis, ciseaux, pinceaux... la liste est longue.
L'imprimante 3D fait entrer le numérique dans le monde du bricolage et peut-être même dans celui de l'artisan et de son savoir-faire. Textile, verre, céramique, bois, métal, plastique, béton, plâtre,... tous ces matériaux porteurs de savoir-faire issus de l'artisanat sont ainsi convoqués et manipulables. C'est tout l'espace de travail qui est modifié. De l'atelier nous sommes passés au studio en passant par le bureau. Ces travaux semblent indiquer que les artistes sont de retour dans l'atelier.
L’intégration de ces nouveaux procédés de fabrication ouvrent la porte à une nouvelle économie du projet où le créateur maîtrise toute la chaine de production : conception/fabrication/édition.
 
Ce Mastère Spécialisé a donc  pour objectif de permettre à des créateurs de mener un projet à la croisée de réflexions artistiques et technologiques contemporaines. Les technologies contemporaines, ce sont les nouveaux procédés de conception et de fabrication, les technologies de l'information et de la communication, les nouveaux matériaux, les bio et nano technologies.
 
Cette année, les diplômés CTC proposaient : un chasseur de débris spatiaux ; des plumes comme sources alternatives de matière ; un Instrument olfactif ; une application de partage de contenus ; une assise nomade en milieu urbain ; une horloge de déconnexion ; une recherche sur l’ennoblissement propre des textiles ; des plantes qui poussent à l'émotion ; un verre d’eau qui influe sur notre santé ... Venez les découvrir !
 
 
Plus d'informations sur la formation
 
Exposition "Mastere piece(s)" du 23 novembre au 21 décembre 2017 à l'ENSCi  Les Ateliers - 48 rue Saint Sabin - 75011 PARIS
Vernissage le 23 novembre à 19h