ARTS & CULTURE

Des oasis au sommet des Andes : coup de projecteur sur la mise en danger des relations millénaires entre la Nature et l'Homme

Des oasis au sommet des Andes
À l'occasion de la manifestation « Faites le Paris de la Biodiversité » (1) organisée par la Mairie de Paris, la Fondation pour la recherche sur la Biodiversité (FRB), le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) et l'Institut de recherche pour le développement (IRD) présentent au Jardin Villemin (Paris 10e), Des Oasis au sommet des Andes, une exposition de photographies du directeur de recherche français à l'IRD et écologue Olivier Dangles. Cet événement illustre le programme scientifique BioTHAW que ces trois institutions accompagnent depuis cinq ans. Illustration des liens forts qui unissent la Nature et l'homme des Hautes Andes tropicales, mis aux défits des changements climatiques, des nouvelles pratique agricoles et de l'exploitation minière.
 
En tout lieu sur la planète, des hommes luttent au quotidien pour préserver leur environnement. L'exposition de photographies Des oasis au sommet des Andes porte un regard particulier sur les liens forts qui unissent la nature et les êtres humains des hautes Andes tropicales. Cette relation millénaire est aujourd'hui menacée par les changements climatiques, les nouvelles pratiques agricoles et l'exploitation minière. La conservation de ces milieux et leur gestion durable posent d'immenses défis qu'une équipe de recherche pluridisciplinaire a mis en évidence en scénarisant les futurs possibles.
 
Photo ©Olivier Dangles
 
Un milieu unique gravement menacé…
Les hautes Andes tropicales s'étendent de l'Équateur à la Bolivie à 4 000 mètres d'altitude. Elles abritent des milieux humides où l'Homme et la nature interagissent depuis des siècles. Véritables oasis pour la biodiversité, elles accueillent des populations qui y élèvent des lamas et des alpagas. Ces précieux écosystèmes ont aussi une exceptionnelle capacité de rétention d'eau. Ils participent à l'approvisionnement en eau de millions d'habitants dans les métropoles situées en aval de ces zones d'altitude.
 
Depuis quelques années, les camélidés laissent place aux bovins, à l'exploitation minière et aux activités agricoles, sources de dégradations. La hausse des températures et la fonte des glaciers perturbent le cycle de l'eau. De plus en plus fragmentées, ces oasis subissent la double menace de nouvelles formes d'activités humaines et du changement climatique.

...qu'une équipe de recherche - aidée de la population locale - tente de préserver

Les scientifiques du projet BioTHAW (2) ont cherché à comprendre et à anticiper les conséquences des principales menaces qui pèsent sur les zones humides des hautes Andes tropicales. Leur objectif : fournir aux acteurs locaux, agriculteurs ou hommes politiques, des outils d'aide à la décision.
 
Photo ©Olivier Dangles
 

Chercheur et photographe

Olivier Dangles est écologue, directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et actuellement chercheur visitant à l'université de Cornell aux États-Unis. Depuis plus de quinze ans, Olivier se sert de son talent de photographe pour communiquer les résultats des recherches scientifiques. Olivier Dangles a publié 120 articles scientifiques et cinq livres de vulgarisation combinant textes scientifiques et photographies.

L'équipe de recherche

Composée d'une quarantaine de chercheurs internationaux, l'équipe du projet BioThaw (2013-2017) a élaboré de nombreux outils à destination des habitants et des décideurs pour gérer les territoires en préservant au mieux la biodiversité. L'équipe a - à ce jour - publié une quinzaine d'articles scientifiques et trois livres.
 
Des oasis au sommet des Andes - Exposition de photographies du 19 avril au 11 juin 2018 / JARDIN VILLEMIN, 75010 PARIS
 
 
(2) BIOdiversity and people facing climate change in Tropical High Andean Wetlands
 
Photo d'entête : ©Olivier Dangles
 
 
 
 
Les partenaires de l’exposition :
 
La Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB)
La FRB a pour mission de soutenir et d'agir avec la recherche pour accroître les connaissances sur la biodiversité. L'originalité de la Fondation repose sur les liens qu'elle créée entre la communauté de recherche, la société civile et le monde de l'entreprise. La Fondation a été créée en 2008 - à l'initiative des ministères chargés de la recherche et de l'écologie - par les principaux instituts de recherche et LVMH. La FRB fêtera en septembre ses 10 ans.
www.fondationbiodiversite.fr
 
Le Fonds français pour l'enivronnement mondial (FFEM)
Le FFEM agit pour concilier préservation de l'environnement et développement durable dans les pays en développement et émergents.
Depuis sa création en 1994, le FFEM a permis à plus de 300 projets conciliant protection de l'environnement et croissance économique de voir le jour et de servir de modèles pour la mise en oeuvre de projets et de politiques environnementales à plus grande échelle. Il constitue un laboratoire d'innovations qui facilite les liens entre recherche et développement. Le projet BioThaw bénéficie du soutien du FFEM.
www.ffem.fr
 
L'Institut de recherche pour le développement (IRD)
Organisme pluridisciplinaire reconnu internationalement, travaillant principalement en partenariat avec les pays méditerranéens et intertropicaux, l'Institut de recherche pour le développement est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et des Affaires étrangères et du Développement international. Il porte, par son réseau et sa présence dans une cinquantaine de pays, une démarche originale de recherche, d'expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l'innovation un des premiers leviers de leur développement.
www.ird.fr
 
 

 

Articles en relation