ARTS & CULTURES

Jesper Just au Guggenheim Bilbao

arts et cultures
Du 4 juillet au 20 octobre 2019, le Musée Guggenheim Bilbao présente l’installation vidéo Jesper Just : Ce spectacle anonyme, dans le cadre de la programmation 2019 de la salle Film & Vidéo, un espace réservé par le musée aux créations importantes dans ces langages spécifiques que sont l’art vidéo, l’installation audiovisuelle et l’image en mouvement.
 
À cette occasion, il s’agit d’une installation vidéo du vidéaste Jesper Just (Copenhague, Danemark, 1974), internationalement connu pour son ambitieuse utilisation de ressources propres aux grandes productions cinématographiques et pour son travail de réinterprétation, visuelle et matérielle, de la structure d’un film.
 
Photo de gauche à droite :
Manuel Cirauqui, Commissaire ; Jesper Just, artiste et Juan Ignacio Vidarte, Directeur Général du Musée Guggenheim Bilbao
©FMGB, Guggenheim Bilbao Museoa, Bilbao 2019 - Foto: Erika Ede
 
Les œuvres de Jesper Just explorent des concepts intimement liés à la culture du cinéma — comme le voyeurisme, la vie citadine ou les conflits de genre — en contestant leurs représentations conventionnelles. Il combine la technique cinématographique avec des stratégies propres à l’installation pour créer des récits visuels lourds d’implications émotionnelles complexes et sans dénouement.
 
L’installation vidéo à deux canaux Ce spectacle anonyme (This Nameless Spectacle, 2011) tire son titre d’un vers du poème “The Right of Way” de l’écrivain américain William Carlos Williams, qui rend hommage à la fascinante beauté des situations anodines qui remplissent notre vie quotidienne : le “spectacle sans nom” des petits phénomènes qui surviennent sous nos yeux en un jour et à un endroit quelconque.
Leur trivialité cache une émouvante beauté, une énigme troublante ou une vérité oubliée. Le film de Just, projeté sur deux énormes écrans panoramiques qui se font face, montre une action ambiguë et ouverte qui se déroule au quartier des Buttes-Chaumont, à Paris. Deux personnages apparemment inconnus se croisent dans leur cheminement dans ce quartier et échangent des regards. Observation mutuelle se répète derrière les fenêtres de leurs appartements situés face à face, jusqu’à ce que l’une d’elles soit victime d’une crise dont le déclencheur pourrait être lié à l’acte de regarder ou d’être regardée ou peut-être à la forte réflexion du soleil.
L’ambigüité de la scène est intensifiée par la présence du personnage protagoniste, interprété par l’actrice et chanteuse transgenre Marie-France Garcia.
 
Au moyen d’un double écran panoramique, l’installation vidéo de Jesper Just pose une dichotomie entre l’image de l’urbanisme moderne et ses formes, d’un côté, et l’histoire de l’œil cinématographique, de l’autre ; entre le regard des personnages et le mouvement panoramique de la caméra. L’action minimale de la scène contraste avec l’atmosphère de dramatisme presque hitchcockien, souligné par l’anonymat des personnages.
 
Jesper Just, né à Copenhague en 1974, réside actuellement à New York. Son travail a attiré l’attention d’importantes institutions internationales, comme le MAAT Museum of Art Architecture & Technology de Lisbonne, le Kunsthal Charlottenborg de Copenhague ou encore récemment le musée Anahuaccali de Mexico. L’œuvre This Nameless Spectacle a été produite au départ à l’occasion d’une exposition individuelle de l’artiste au MAC/VAL de Vitry-sur-Seine, en France, en 2011.
 
Rencontre avec les artistes : Jesper Just le 4 juillet 
Le 4 juillet à 18h30, à l’Auditorium du Musée Guggenheim Bilbao, Jesper Just parlera avec Manuel Cirauqui, commissaire de la programmation Film & Video et curateur du Musée Guggenheim Bilbao, de l’exposition Ce spectacle anonyme, ainsi que de son intérêt à réinterpréter des concepts liés à la culture cinématographique, telles que le voyeurisme, la vie urbaine ou les conflits de genre.
La conversation sera suivie d’un colloque avec le public. Film & Video (salle 103) (1)
 
Commissaire d’exposition : Manuel Cirauqui
 
(1) Espace consacré à l’art vidéo, à l’installation vidéo et à l’image en mouvement, la salle Film & Video vise à faire connaître les œuvres présentes dans les collections des Musées Guggenheim et d’autres institutions internationales. Depuis son ouverture en 2016, la salle Film & Video a montré le travail de vidéastes réputés comme Christian Marclay, Ragnar Kjartanson, Rineke Dijkistra, Kimsooja, Shahzia Sikander, SamTaylor Johnson, Fiona Tan, Ken Jacobs, Amie Siegel, Pierre Huyghe, Michael Snow, Javier Téllez et Diana Thater. Au cours le printemps cette année, le travail de Allora & Calzadilla a eté presenté.
 
Photo d'en-tête : Jesper Just - Ce spectacle anonyme (This Nameless Spectacle), 2011 - HD, installation vidéo de deux chaînes sur deux écrans face à face - Durée : 00 :13 :00 | 00 :13 :00
Édition de 7 - Courtoisie de Perrotin © Jesper Just

 

 

Articles en relation
Nous les arbres. A la Fondation Cartier

Réunissant une communauté d’artistes, de botanistes et de philosophes, la Fondation Cartier pour l’art contemporain se fait l’écho des plus récentes recherches scientifiques qui portent sur les...

First Generation : le portrait d'une écoute

L’installation First Generation (2004-2006) d’Esther Shalev-Gerz est actuellement présentée dans le cadre du nouvel accrochage de la collection permanente, Persona Grata ? du musée d’art...

« Coup de foudre » à la Fondation Groupe EDF

À l’invitation de la Fondation Groupe EDF, les artistes Fabrice Hyber et Nathalie Talec ont imaginé une traversée des émotions. Un projet commun d’exposition immersive autour de sensations...