Close

La peinture avance : cent chefs d'oeuvre inédits au Musée Marmottan-Monet, en privé

Si un courant dans la peinture est riche d’innovation celui des impressionnistes en est le roi. Cette peinture est pleine d’enseignement pour sortir des sentiers connus.

« La période des Impressionnistes st riche d’innovation pour l’époque …et pour la nôtre. »

« Vous êtes en 1860. Si la peinture vous intéresse, vous visitez les galeries officielles. Vous découvrez une peinture académique : des scènes mythologiques, classiques, bibliques. Vous êtes au bon endroit. Puis, surgit dans un salon « pirate », les peintres qui sont interdits dans le lieu autorisé : une peinture qui cassent tous les codes, vos codes de référence.

Scandaleux, choquant,...

Les Impressionnistes présentent leurs tableaux au public. Les Edgar DECAS, Claude MONET, Auguste RENOIR, Camille PISSARO, Paul CEZANNE, Berthe MORISOT et d’autres « cassent » tous les codes ancestraux. Nous dirions aujourd’hui, ils innovent. Et, comme aujourd’hui, comme à toutes les époques, la nouveauté bouscule. Alors regardons leur époque et la nôtre.

« Les Impressionnistes laissent la peinture académique pour s’aventurer à montrer la réalité quotidienne. La peinture va vivre à travers les sentiments, l’émotion du peintre. OUBLIER la vision classique. « Pour l’époque, c’est choquant, bouleversant » nous explique Marianne MATHIEU, adjointe à la direction et co-commissaire de l’exposition qui se déroule au musée de Marmottant - Monet jusqu'au 6 juillet 2014, sous la houlette de son directeur, Patrick de Carolis.

(1) peinture de Gustave Caillebotte *

Exposition intitulée : « Les Impressionnistes en privé. »

Innover, c’est souvent traverser un territoire difficile pour le spectateur. Et, ici, c’est le cas avec cette nouvelle peinture. Le public, les critiques, la rejettent. Mais, le groupe des Impressionnistes va persévérer et continuer. Heureusement pour nous, aujourd’hui.

Si nous faisons un parallèle à notre époque, innover est toujours, souvent, compliqué. Avoir raison avant l’heure est déroutant pour les autres, pour chacun, pour soi. Prendre un chemin nouveau est source de curiosité, de découverte et parfois d’angoisse.
Les critiques vont juger que cette peinture est mal pensée, mal finie. Et, pourtant, les peintres préparent leur tableau.
Cette peinture est une peinture de la persévérance. Peindre le même sujet à des heures différentes. Pour le regarder dans toute sa dimension.
Alors, c’est vrai, ils peignent dans l’immédiateté. Peignent la vie quotidienne. La nature.
Les impressionnistes troublent le public par une peinture qui bouge, qui respire.

(2) *Bronze Edgar Degas

Avec les impressionnistes, la peinture avance

Marianne Mathieu précise : « que les impressionnistes produisent des œuvres éphémères. C’est un point capital pour eux. Les peintres font corps avec leurs œuvres ».
Ils veulent rendre compte de la réalité qu’ils voient. La nouveauté vient qu’ils vont dans la rue, dans la nature et l’œuvre prend vie devant eux. La peinture a cessé d’être historique, d’être établie dans les ateliers. Les impressionnistes ont innové en montrant la réalité, une forme de réalité.

Alors aujourd’hui, nous qui sommes la génération de l’éphémère, nous pouvons rejoindre leur façon de pensée, de se retrouver devant notre vie qui prend et passe à autre chose dans l’instant. Aujourd’hui est différent d’hier. Et différent de demain.
Le passé a-t-il encore une réalité ? Le présent a-t-il encore une réalité ? L’avenir existe –t-il encore ?

Innover est-ce encore possible pour apporter un nouvel élément pour la société qui m’entoure ?
Aujourd’hui, quelle place prend l’innovation dans la culture ? Comment la peinture représente-t-elle le monde de 2014 dans toutes ses dimensions ?
Pour les impressionnistes comme CEZANNE, à l’origine du cubisme, la continuité de son œuvre à exister avec …PICASSO.
A nous aujourd’hui, de prendre leurs aspirations pour apporter un nouveau regard à notre monde.
J’espère un regard bienveillant et utile. Alors les impressionnistes auront de nouveau une filiation afin de croiser de nouveaux regardx, de nouveaux impressionnistes en 2014. Le monde a encore besoin d’avancer dans le bon sens.
Vive le regard « innovant » des impressionnistes de leur époque, de notre époque !

Jean-François Crételle

Exposition "Les impressionnistes en privé" jusqu’au 06 juillet 2014 - Musée de MARMOTTAN-MONET
Ouvert pour la première fois au public en 1934, le musée Marmottan Monet célèbrera son quatre- vingtième anniversaire en 2014. En moins d’un siècle, le musée a bénéficié de legs et de donations d’une envergure sans égale faisant de lui le dépositaire du premier fonds mondial d’œuvres de Claude Monet et de Berthe Morisot. Sans la générosité des collectionneurs et des descendants d’artistes, il ne serait pas devenu un haut lieu de l’impressionnisme. Conscient de cet héritage, le musée souhaite débuter les cérémonies de son anniversaire en rendant hommage aux collections privées.

L’exposition actuelle retrace donc ’histoire des acquisitions privées à travers une sélection rigoureuse d’œuvres provenant de collections séculaires et d’autres récentes du monde entier. Car si les premiers collectionneurs des impressionnistes furent français, l’impressionnisme s’exporta du vivant de ces artistes et devint rapidement une aventure internationale. La qualité des pièces aujourd’hui présentées n’a rien à envier à celles de nos plus grandes institutions. Elle témoigne du goût sûr et pointu de leurs propriétaires.

Légendes photos

(1) *Gustave Caillebotte : « Intérieur, femme à la fenêtre ». Vers 1880.
Huile sur toile 116 x 89 cm  - Non signé
Collection particulière, © Comité Caillebotte, Paris
service presse / musée Marmottan Monet.

(2) *Edgar Degas
Petite danseuse de quatorze ans  / 1879-1881
Bronze 98 cm, socle 49 x 50 cm
Incisé avec la signature, numéroté et avec le cachet du fondeur « Degas A.A. HEBRARD CIRE PERDUE» (sur la base)
Collection particulière européenne
© Studio Guespin
service presse / musée Marmottan Monet.