Close

"Mecatronic": le cabinet de curiosités mécaniques

exposition Mecatronic
Deuxième exposition de la saison 2015-2016 du Centre des arts d'Enghien Les Bains, "Mecatronic" de Zaven Paré, artiste-chercheur et spécialiste dans le domaine de la robotique, propose à partir du 15 janvier prochain un parcours suggestif à travers un véritable cabinet de curiosités mécaniques. Des créations étonnamment vulnérables et fragiles, frôlant poétiquement avec l’idée de la panne, qui questionnent les enjeux émotionnels liés aux robots et soulèvent des interrogations cruciales sur le rapport de l’homme aux machines.
 
Le terme « mecatronic » a été inventé dans les années 1960 par l’ingénieur Tetsura Mori pour nommer des systèmes combinant mécanique, électronique et informatique en temps réel. Fusion de concepts datant des prémices de la robotique, la  « Mécatronique » rappelle aussi le terme de science-fiction « mecha », bien connu des amateurs des animes et des mangas et désignant des personnages robotisées de forme humanoïde. 
 
 
Pour Zaven Paré, artiste passionné par l’art de fabriquer, le terme « mecatronic » fait aussi un clin d’œil au célèbre jeu de constructions. S’attelant au courant du « Machine Art », il emprunte ainsi aux Meccanos l’assemblage de pièces détachées : instruments d’optiques, appareils mécaniques, dispositifs pneumatiques et électroniques… Son esprit foisonnant et ses croquis inspirés de ses rêves, l’amènent à imaginer des objets à mi-chemin entre sculptures mécaniques en morceaux et installations de fragments de machines.  
Dans l’exposition au Centre des arts, il sera notamment possible de croiser un chœur de dix enfants qui murmurent, la relique d’un dieu éléphant robotisé ou encore 28 antennes de voitures qui ont le trac. 
 
Pionnier des marionnettes électroniques dans les années 1990 et aujourd’hui considéré comme l’un des chaînons manquants de l’histoire de la robotique par le roboticien Hiroshi Ishiguro, Zaven Paré est distant du discours sur l’inquiétude liée aux robots et autres machines intelligentes et s’intéresse plutôt à leur fragilité technique et leur capacité à émouvoir.
 
Dans son travail avec les robots, il ne semble pas tellement fasciné par la technologie elle-même, mais en chercherait plutôt les failles, les limites. Son activité en tant que spécialiste est aussi dédiée à l’effet de présence des machines et à leur interaction avec le visiteur. Zaven Paré semble montrer le paradoxe d’un monde dans lequel il est souvent question de l’interactivité des dispositifs, alors qu’on ne se préoccupe que fort peu des véritables interactions avec les choses.
Commissariat : Emmanuel Cuisinier
 
L’exposition au Centre des arts est doublée d’un volet à la Médiathèque George Sand d’Enghien-les-Bains : « ROBOTS COBAYES » du 28 janvier - 26 mars 2016
Faut-il que les robots nous ressemblent ? De quoi voulons-nous nous entourer ? Que gagne-t-on à cultiver la confusion entre l’homme et la machine ou comment faire pour la dépasser ? Ce sont autant d’interrogations que Zaven Paré pose de manière cruciale dans cette exposition, autour de documents photographiques, de croquis et d’enregistrements filmés (vidéos "the struggle for utopia" et "ex_mechatronica") dans des laboratoires de robotiques japonais. 
 
 
A propos de l'artiste
 
Zaven Paré est né en 1961 en France. Il vit et travaille entre Rio de Janeiro et Paris. Après des études à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et au Muséum national d’Histoire naturelle, il expose sa première installation majeure au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 1982.
 
En tant qu’artiste, son parcours atypique l’a conduit à travailler aussi bien pour l’industrie que pour les arts de la scène.  Son apport au domaine de la recherche robotique porte sur la dramaturgie des mouvements des robots, notamment complétée par l’étude de l’effet de présence dans les télécommunications, et la programmation des micro-mouvements des robots humanoïdes au théâtre. Il a participé à plusieurs publications scientifiques, dont prochainement la parution de « L’âge d’or de la robotique, la robotique sociale au Japon » aux éditions des Belles Lettres (Paris). 
 
 
Zaven Paré est titulaire d’un Post-Doctorat en Robotique - Osaka University (2010) et d’un Doctorat en Lettres - Université de Metz (2009). Il est chercheur associé des laboratoires Populations Japonaises (INALCO), Anthropologie et Anthropomorphisme (ARTMAP) et Théâtralité, Performativité et Effets de Présence (UQAM/Canada). Il a été résident de la Villa Kujoyama, boursier de la Japan Society for Promotion of Science (JSPS) en tant que Robot Drama Researcher dans l’Intelligent Robotics Laboratory du professeur Hiroshi Ishiguro. En 2011, il a reçu le Prêmio Sergio Motta de Arte e Tecnologia (São Paulo) pour l´ensemble de sa carrière.
 
Aujourd’hui, son travail de chercheur en laboratoire s’inscrit en complémentarité avec son activité d’atelier.

Livre« Mecatronic »  autour du travail de Zaven Paré avec des textes de John BELL, Raphaël CUIR, et Chihiro MINATO

 
VISITES GUIDÉES  :
Mercredi 20 janvier 2016 – 19h00
Mercredi 03 février 2016 – 19h00
 
RÉCRÉ-ARTISTIQUE : dimanche 07 février 2016 – 15h00
Un atelier d’arts plastiques autour de l’exposition est proposé aux enfants de 6 à 12 ans. Une façon d’aborder la création contemporaine par la pratique et en s’amusant.
Un atelier animé par Emmanuel Cuisinier, responsable des expositions du CDA.
 
CONFEXPO - Jeudi 17 mars 2016
18h00 : visite de l’exposition
18h30 : Confexpo, c’est une conférence qui part de l’exposition en cours vers l’actualité artistique, de l’histoire de l’art vers les arts numériques.
Un cycle mené par Dominique Moulon, critique en art et médias.
 
Lieu : Centre des arts , 12-16, rue de la Libération - 95880 Enghien-les-Bains
 
www.cda95.fr
(Accès : À 15 minutes de Paris Gare du Nord)