Close

Nobumichi Asai : cet artiste invente la peau numérique animée

Mapping facial
Nobumichi Asai crée une nouvelle forme de tatouage. Un tatouage numérique, animé, poétique ou effrayant. Son support ? le visage. Sa technique ? des projections animées en 3D Le résultat ? une poésie étrange, une fascination devant ces chefs d’œuvre kaléidoscopiques éphémères qui courent sur la peau vivante.
 
L’artiste japonais Asai et ses équipes de WOW associées à celles d’Intel, le fabricant de composant électronique, est parvenu, à force de talent et de prouesses informatiques à repousser les limites de la projection sur visage.  « La technologie nous a permis de rendre l’impossible possible » déclare Asai. Pour cet artiste, le visage humain est similaire à l’écran d’un cinéaste ou la toile d’un peintre. L’artiste japonais parle volontiers de « tatouage virtuel » pour définir son travail.
 
Le secret de cet art est de définir avec la plus grande précision possible les contours du visage, les reliefs du nez, des pommettes, des paupières, de la bouche. Le visage du modèle devient alors le support d’une cartographie numérique dont les animations vont parfaitement épouser les formes vivantes. Par la magie de la lumière projetée, le visage devient masque tribal, cascade de larmes, collage minéral…
 
 
 
« Depuis la nuit des temps, les humains ont cherché à décorer leur visage, à améliorer leur beauté en utilisant l’art, les couleurs, les textures » déclare Paul Trapp, le directeur de la technologie d’Intel. Asai s’inscrit dans cette évolution. Il utilise une technologie de pointe pour décorer un visage, en lui apportant une dimension artistique et onirique jamais vue avant. Les animations que projette l’artiste s’inscrivent avec harmonie dans chaque détail du visage, quelle que soit sa position ou son mouvement. Car la projection suit et s’adapte aux mouvements du modèle grâce à cinq caméras infrarouges pilotées par des algorithmes de suivi pour animer chaque point du visage.