Close

Grand Paris Express : le plus grand projet urbain d’Europe sera aussi artistique et culturel

Grand Paris Express
Le futur Grand Paris express est le plus grand projet urbain d’Europe : 200 km de nouvelles lignes de métro automatique et 68 futures gares, connectées avec les réseaux de métro, RER, Transilien et les pôles bus, à construire d’ici 2030 avec les meilleurs architectes contemporains. Mais pas seulement ! Pour accompagner cette transformation urbaine sans précédent et contribuer à l’émergence d’une identité métropolitaine, la Société du Grand Paris a initié un large programme artistique et culturel innovant, mené sous la direction artistique de José-Manuel Gonçalvès.
 
Expression de la jeunesse, de la création et de l’innovation urbaine, ce Grand Paris Express artistique et culturel contribuera à bâtir une grande collection d’art public, d’architecture et d’innovation urbaine à l’échelle de la métropole. Unique en son genre, cette collection rassemblera des œuvres monumentales pérennes en gare dans le cadre de « Tandems » associant artistes et architectes, ainsi que des créations nomades de champs disciplinaires variés, des rendez-vous festifs sur les chantiers… à l’échelle de l’ensemble des territoires du réseau et en dialogue avec les franciliens.
 
Dès 2022, les nouvelles architectures singulières et les œuvres pérennes et nomades d’arts visuels ou vivants qui émailleront le territoire du Grand Paris contribueront à bâtir un nouveau patrimoine des formes artistiques du XXIe siècle. Les premiers artistes invités, parmi lesquels Michelangelo Pistoletto, Laurent Grasso, Ann Veronica Janssens, Céleste Boursier-Mougenot, ou encore Ivan Navarro, commenceront leurs travaux dans les prochaines semaines.
 
Peu de projets ont fait appel à une si grande diversité de concepteurs, d’architectes et de créateurs. Le Grand Paris Express n’est pas seulement une aventure technique et urbaine, c’est un grand projet d’architecture, de design, d’art et de culture. Ce Grand Paris de la création doit contribuer à hisser Paris en tête des capitales mondiales de l’innovation, de la qualité de vie, pour en faire une métropole dynamique et accueillante. Il doit accompagner les candidatures à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024 et de l’Exposition universelle en 2025. Il dessine la carte d’un Grand Paris plus ouvert sur le monde, dans lequel les gares du futur réseau forment les nouvelles portes du Grand Paris. »
Philippe Yvin, Président du Directoire de la Société du Grand Paris 

 

UNE AMBITION ARTISTIQUE ET CULTURELLE PARTAGEE

Depuis plus d’un siècle, les réseaux de transport se font l’écho de la place de l’art dans la ville. Les premiers réseaux de métro dans le monde, de Paris à Moscou, témoignent d’une exigence remarquable de qualité artistique et esthétique, avec l'intervention de créateurs de référence.
Cette tradition se perpétue au XXe siècle avec le déploiement de programmes architecturaux, artistiques et culturels ambitieux, à Montréal, Munich, Stockholm, Naples ou Singapour. C’est en partant de cet héritage que la Société du Grand Paris a désigné l’art et la culture parties intégrantes du projet de métro. Cette réflexion, menée par un comité d’experts de renom, a conduit à la désignation d’une équipe de direction artistique et culturelle.
 
Aux côtés des 37 architectes déjà au travail et des designers, cette équipe de direction artistique et culturelle, emmenée par José-Manuel Gonçalvès, facilite l’appropriation du projet par les habitants, accompagne le lancement des chantiers, participe à l’invention de lieux accueillants et bienveillants. Le tout en imaginant une nouvelle identité métropolitaine, grâce à des artistes et créateurs venus de tous horizons esthétiques. Cette approche accorde une attention particulière aux usages et territoires traversés par le nouveau métro, en impliquant les institutions culturelles et les ressources créatives de la région Île-de-France. Le Grand Paris Express desservira directement plus de 270 lieux culturels existants ou en projet (château de Versailles, Cité de la céramique à Sèvres, MAC VAL à Vitry-sur-Seine, Opéra de Massy, etc.). À l’horizon 2022, près de 60 chantiers auront ainsi été lancés et 16 nouvelles gares seront inaugurées. Durant ce temps des chantiers, l’objectif est d’engager plusieurs centaines d’actions artistiques et culturelles tout au long des 200 km de futures lignes.
 
Objectifs ? Affirmer l’identité du nouveau métro à l’échelle du réseau et de la métropole. Bâtir le patrimoine métropolitain du XXI e siècle. Inventer de nouvelles relations entre art, espace public, architecture, design, transport et chantier. Lier et relier les gares, leurs quartiers et les usagers du réseau. Inventer des gares et des parvis "lieux de vie ". Participer à l’insertion urbaine et paysagère des ouvrages dans la ville.
 

QUATRE AXES DE PROGRAMMATION

La programmation artistique et culturelle du Grand Paris Express contribuera à bâtir le patrimoine métropolitain du XXIe siècle. L’appel à l’art et aux artistes est envisagé autant comme un processus qu’une finalité. Le projet artistique est là pour rendre compte d’expériences partagées, autant que de formes artistiques contemporaines. » José-Manuel Gonçalves, Directeur artistique et culturel du Grand Paris Express
 
Tandems - Une gare, un architecte, un artiste
 
 
Chaque gare est le lieu d’interventions artistiques pérennes, fruits de la rencontre entre deux univers esthétiques : l’architecte et l’artiste œuvrent ainsi en « tandem ». Cette étroite collaboration se concrétise tout au long des différentes études de conception de la gare, permettant la création d’œuvres véritablement intégrées. Ce processus aboutira à la création d’une grande collection pluridisciplinaire d’art urbain, à la fois locale et métropolitaine.
Parmi les premiers tandems, Laurent Grasso et David Trottin, Yann Kersalé et Mark Wilson, Ivan Navarro et Dominique Perrault ou Numen/For Use et Frédéric Neau ont été désignés. La totalité des tandems pour les gares et centres techniques sera constituée d’ici à 2019.
 
Œuvres nomades - L’itinérance des œuvres pour dessiner le territoire du Grand Paris Express
 
 
Nées pour voyager, ces œuvres marquent, sur leur territoire de création, une interprétation du moment et de l’action en cours, puis se déploient sur le réseau, tissant ainsi une histoire au travers de ses différentes migrations. Les œuvres nomades sont un préambule annonciateur des futures gares et de la transformation de leurs quartiers. Pensées pour l’espace public, pérennes et mobiles, ces œuvres sont invitées à jouer avec les territoires. Deux œuvres, réalisées par Pablo Valbuena et Tobias Rehberger, constituent déjà cette collection initiée en 2016 à Fort d’Issy – Vanves – Clamart et à Issy-les-Moulineaux. Cette collection sera enrichie chaque année par plusieurs réalisations (dont deux réalisations de Ramy Fischler et Céleste Boursier-Mougenot).
 
Chantiers partagés - Des rassemblements fédérateurs dans les territoires
 
 
Chaque année, en lien avec le calendrier des travaux, des rassemblements artistiques, culturels et festifs sont organisés en fédérant les énergies locales autour des chantiers. Économie circulaire, co-construction, durabilité sont les thématiques qui guident la mise en œuvre de ces actions. Ces rendez-vous, intitulés «KM» (pour kilomètre), rassemblent habitants, travailleurs et forces vives du territoire autour de manifestations populaires.
Chaque acte spectaculaire de génie civil sur les chantiers, comme l’installation de grues, le lancement d’un tunnelier ou le ripage d’une dalle, donnera lieu à une proposition artistique interprétée avec le territoire autour d’un repas de chantier, une performance machine, une visualisation en réalité augmentée de la gare…
Quatre rendez-vous sont proposés en 2017-2018 sur les chantiers, associant acteurs et structures locales, et un grand événement aura lieu en Mai 2018 dans la nef du Grand Palais. 
 
Génération Express - Mobiliser la jeune création
 
 
Via un appel à projet de grande ampleur, artistes et créateurs sont invités à proposer des projets artistiques en lien avec les territoires des futures gares, et seront départagés par les populations locales qui sont appelées à voter pour leur projet préféré.
Trois premiers appels à projets thématiques, sur le design et les arts numériques, seront lancés en 2017 et mis en place en lien avec les écoles d’art, de design et de création industrielle du Grand Paris.
Les sélections des appels à projets seront effectuées par un jury d’experts (artistes, entrepreneurs, directeurs d’école, etc.), puis soumises à l’avis du grand public.
 
Le Grand Paris Express souhaite faire émerger une nouvelle génération d’artistes et de créateurs en s’adressant aux premiers usagers du métro de demain : la jeunesse. Le projet de métro porte le souffle de cette nouvelle génération, représentative du changement et de la diversité. Les différentes actions seront produites et montrées sur les chantiers, avant de prendre place pour certaines d’entre elles de manière durable dans les gares du Grand Paris Express.

UN MANIFESTE SIGNE PAR 79 PERSONNALITES

« Nous voulons refléter l’unité de la ville et ce qui, en elle, peut changer la vie : la façon d’être ensemble, de se transporter, de travailler, d’être au plus proche dans une ville-monde, de devenir acteurs et d’unir dans un même projet les arts et les métiers, l’utilité et la gratuité. » Extrait du Manifeste de la création (Alternatives-Manifestô, Gallimard, 2017) Signé par 79 architectes, designers, créateurs du Grand Paris Express
 
Les concepteurs, architectes, designers, acteurs culturels et partenaires du Grand Paris Express s’engagent dans un texte manifeste pour affirmer leur ambition commune en matière de création et d’innovation sociale, urbaine et culturelle. Ce Manifeste de la création, à paraître aux éditions Alternatives-Manifestô (Gallimard), rappelle que la construction du Grand Paris Express s’inscrit dans l’histoire des grandes commandes publiques territoriales, techniques et culturelles.
Il retrace les étapes de son développement et projette ce qui va advenir avec l’arrivée du métro. L’échelle hors normes du projet invite ainsi à imaginer des processus de conception inédits pour associer les usagers et construire le nouveau métro dans ses différentes dimensions (urbaine, numérique, économique, sociale, architecturale, culturelle, etc.). A rebours d’une vision uniforme et planificatrice de l’infrastructure héritée du XXe siècle, le rôle d’une « culture urbaine plurielle », à l’image des territoires et des futurs usagers, y est énoncé pour bâtir le patrimoine métropolitain du XXIe siècle et imaginer de nouvelles manières d’aménager le territoire.

UN CYCLE DE CONFERENCES "Les Architectes du Grand Paris Express"

En partenariat avec la Maison de l’Architecture en Île-de-France, la Société du Grand Paris organise un cycle de huit conférences, au cours desquelles les architectes des gares du nouveau métro viendront présenter leur travail.
Pour engager le dialogue sur les ouvrages d’art qui combinent enjeux techniques, urbains et architecturaux, trois architectes retenus pour la réalisation de gares du Grand Paris Express présenteront leurs projets à chacune de ces conférences, avant d’échanger avec le public. Ces conférences auront lieu chaque premier mercredi du mois, d’avril à décembre 2017, dans la chapelle des Récollets de la Maison de l’architecture.
 
Chaque premier mercredi du mois de 19h à 20h30, Chapelle des Récollets - Maison de l’architecture en Île-de-France 148, rue du Faubourg-Saint-Martin – 75010 Paris M° Gare de l’Est (lignes 4, 5, 7) – Bus Gare de l’Est (lignes 30, 32, 46, 56, 65, 38, 47, 39, 31) Entrée libre.
 
Programme :
3 mai 2017 : Jérôme Brunet (Brunet Saunier Architecture) Frédéric Neau (King Kong) Jean-Paul Viguier (Jean-Paul Viguier et Associés)
7 juin 2017 : Pascale Dalix et Frédéric Chartier (Chartier-Dalix) Denis Valode (Valode et Pistre Architectes) Jean-Pierre Vaysse (Ar.Theme Associés)
5 juil. 2017 :  Kengo Kuma (Kengo Kuma & Associates) Thomas Richez (Richez Associés) David Trottin (Périphériques Architectes)
6 sept. 2017 : Aldric Beckmann et/ou Françoise N’Thépé (Beckmann N’Thépé Architectes) Anna Maria Bordas et/ou Miquel Peiro (Bordas + Peiro Architecte) Benedetta Tagliabue (Miralles Tagliabue EMBT
11 oct. 2017 : Dietmar Feichtinger (Dietmar Feichtinger Architectes) Marc Lehmann (Architecture Studio) Cyril Trétout (ANMA)
8 nov. 2017 : Dominique Perrault (Dominique Perrault Architecture) Pierre Schall (Atelier Schall) Mark Wilson (groupe-6)
6 déc. 2017 : Caroline Barat et Thomas Dubuisson (Agence Search Architecture) Jean-Marie Duthilleul (Agence Duthilleul) Corinne Vezzoni (Corinne Vezzoni & Associés)