UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Il faut sauver le soldat en Afghanistan : les smartphones à la rescousse

afghanistanDes smartphones sont expédiés aux soldats en Afghanistan

Les forces armées et les spécialistes en communications du monde entier s'apprêtent à se réunir à Londres à l'occasion de la conférence Tactical Communications 2012 ; l'un des principaux intervenants a confié que des projets imminents consistaient à envoyer des téléphones Android sur le front.

Alors que certains fabricants mettent en avant la robustesse de leur PTI GSM, l'armée américaine teste actuellement des smartphones et tablettes avec écran tactile, Apple et Android principalement, pour une utilisation au combat. Un retour d'expérience intéressant pour la Protection du Travailleur Isolé.

Depuis plusieurs mois, l'Armée des États-Unis avance à pas de géant dans l'incorporation d'une technologie intelligente dans le réseau des champs de bataille à grande échelle, dans le cadre de ce que l'on a qualifié de " processus d'approbation accéléré ".

S'exprimant préalablement à son discours lors de la conférence Tactical Communications 2012 de Defence IQ à Londres en avril prochain, Michael McCarthy, directeur des opérations du Mission Command Complex (MCC) du Commandement de modernisation de la brigade de l'Armée des États-Unis, a déclaré que le plan consistait à donner aux troupes les bons téléphones pour les bonnes raisons. « Ce que nous faisons va complètement changer la façon dont les soldats accèdent à la connaissance, l'information, la formation, les contenus et les données opérationnelles » explique Mike McCarthy, un des chefs du projet.

Le projet de l'armée américaine s'appuie sur des smartphones "du commerce" que chaque soldat pourra personnaliser avec les applications mobiles appropriées à son unité ou sa mission. Parmi les 85 applications mobiles identifiées, certaines visent à accélérer le traitement des soldats blessés au combat : un menu sur l'écran tactile permet de demander directement une évacuation médicale et de transmettre en temps réel la position GPS exacte du soldat blessé, son nom, son état médical et ainsi que son type de blessure.

Quelques-uns de ces appareils ont déjà été mis à disposition des forces sur le terrain, 40 téléphones à écran tactile hébergeant un réseau expérimental sécurisé dédié aux bases américaines il y a deux ans. D'ici au mois de mars 2012, 50 autres seront expédiés, de même que 75 tablettes.

En tant qu'équipements standards, les téléphones devraient permettre aux unités de partager des vidéos en direct, des coordonnées GPS, des communications vocales, créant ainsi une image intégrée précise du champ de bataille.

L'Armée des États-Unis continue aussi à investir et à développer sa propre boutique d'applications, offrant aux soldats des plateformes spécialisées qui incluent des services de localisation d'équipement et de traduction de langues étrangères. Le logiciel open-source Google Android aurait apparemment été considéré comme la base privilégiée pour cette technologie, malgré le fait que les iPads d'Apple s'avèrent populaires dans d'autres aspects du secteur militaire, ainsi que pour d'autres armées à l'échelle mondiale.

Les tablettes devraient également devenir des composantes certifiées de plusieurs programmes mondiaux futurs relatifs aux soldats, y compris F-INSAS en Inde et FÉLIN en France, et ont été incorporées avec succès dans le programme de formation de l'Artillerie britannique.

En marge de ce projet, une polémique a éclaté en avril outre Atlantique lorsque le Pentagone a décidé d'investir 50 millions de dollars dans le développement d'une application sophistiquée sur smartphone permettant la traduction du Pashto et Dari pour les troupes en Afghanistan. Spencer Ackerman, un journaliste influant, a alors posé publiquement la question du bien fondé de cet investissement alors que les troupes utilisent déjà leur iPhone sur le terrain avec l'application SpeechTrans pour la traduction en Arabe. Cette solution, suffisante, coûte seulement 20 dollars sur l'Apple store. Spencer Ackerman conclut que l'armée américaine « a du mal à dire au revoir aux projets de développements high-tech coûtant très cher et que les smartphones mettent aujourd'hui hors sujet. »

Pour toute information complémentaire : http://www.tacticalcommunicationsevent.com.

 

Loading...
Loading...