UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Google : miroir des rêves, fantasmes et craintes des Internautes

googleA partir des Chroniques de Joël de Rosnay sur le site de Swiss Up, faites dans les années 2002-2003 comme des prédictions, UP' Magazine se propose de vous les retranscrire ici semaine par semaine, pour un peu de réflexion sur le temps qui a passé. Avait-il vu juste ?  

Peut-on visualiser en temps réel à quoi pensent les Internautes du monde entier ?

Cette utopie devient réalisable avec « Live Query » un immense écran de visualisation développé par Google, le premier moteur de recherche du monde, sur lequel on voit s'afficher le flux continu des mots-clés et phrases de recherches posés en anglais japonais, chinois, français, italien, hollandais, espagnol, coréen, par des millions d'utilisateurs. Un étonnant laboratoire de recherche sociologique est né, intéressant aussi bien les philosophes que les spécialistes du marketing et du renseignement.

La messagerie électronique et les moteurs de recherche sont les deux « killer applications » de l'Internet, les services les plus utilisés sur le Web. Un moteur de recherche permet de retrouver des références, des sites Web, des personnes, des livres, en tapant des mots-clés ou des phrases entières dans une fenêtre spéciale. On reçoit en retour une liste de liens qu'il faut explorer un à un. La plupart des moteurs de recherche d'origine, tels Webcrawler, Infoseek ou Lycos ont, soit disparu, soit connu des difficultés. Google, crée en 1998 par deux étudiants de Stanford, Larry Page et Sergey Brin, (aujourd'hui âgés respectivement de 38 et 39 ans), a dépassé tous les autres moteurs, tels que GoTo, Ask Jeeves ou AltaVista. Avec 170 millions d'usagers réguliers dans le monde, Google est le 1er site Web le plus consulté au monde. Le nom Google vient d'un jeu de mots sur « googol » terme inventé par Milton Sirotta, le neveu du célèbre mathématicien Edward Kasner, en référence à son usage d'un nombre immense représenté par 1 suivi de 100 zéros, et pour illustrer le défi représenté par la recherche d'informations pertinentes sur Internet.

Pourquoi Google connaît-il un tel succès ?

En raison justement de son système de classement des informations utilisant l'intelligence collective du Web. En effet les autres moteurs donnent des listes souvent inutilisables car trop longues à explorer en raison de la nécessité de suivre chaque lien pour trouver ceux qui sont pertinent. Grâce à sa technologie « PageRank », Google classe une référence en fonction du nombre de liens qui pointent vers elle depuis qu'elle existe sur Internet. Ce vote permanent fait remonter en haut de liste les informations les plus proches de la demande de l'utilisateur. C'est une sorte de « feed-back sociétal », analogue à celui décrit dans mon livre « le Macroscope » dès 1975, bien avant l'existence même de l'Internet.

Que nous révèle l'observation de l'écran de « Live Query » ?

Cette sorte de miroir virtuel de la population des internautes fait ressortir en temps réel, les modes, les phobies, les fantasmes, les angoisses, le « hit parade » des thèmes et des sujets, dans le domaine des médias, du show biz, des sports, des marques, des potins... Et ceci milliseconde par milliseconde. Une manne pour les agences de publicité, les consultants en prospective, les spécialistes de l'intelligence économique. Evidemment les recherches autour de « sexe » se déclinent en permanence dans les 150 langues suivies par Google, mais on voit aussi apparaître des pics d'intérêt d'un bout à l'autre du monde malgré les diversités ethniques et culturelles, liés à l'actualité et à des événement mondiaux : « anthrax » (carbonchio en italien, milzbrand en allemand), ou « ricine», soulignent les peurs d'une attaque bioterroriste ; les grandes marques mondiales émergent : Sony, Microsoft, Ikea, BMW, Ferrari, Apple... ; les évènements sportifs les plus recherchés: le Tour de France, Wimbledon... ; les événements et personnalités politiques internationaux : Syrie, Davos, Irak, ... ; le hit parade des vedette du show biz, ou l'émergence par vagues successives, en Europe, de chanteuses populaires comme les trois sœurs espagnoles du groupe « Las Ketchup », bien avant leur consécration médiatique. L'écran de Live Query révèle même les pics de recherche liés au décalage horaire. Lors de la diffusion aux Etats-Unis de la très populaire émission « qui veut gagner des millions », les ingénieurs de Google on vu apparaître sur leurs écrans, toutes les 48 minutes après l'heure, des pics de différente intensité signalant une recherche active sur une des questions clés posée à l'antenne : les internautes participaient à l'émission, Etat par Etat, jusqu'à Hawai, le tout dernier pic de la journée !

Google ne souhaite pas en rester là. Ses revenus (non publiés) sont estimés à plusieurs centaines de million de $ par an en publicité et cession de licences. Ses liens « sponsorisés », sans bandeaux publicitaires, sont bien acceptés par les usagers. Google est sans doute une des grandes « success story » de « l'après crash des dotcoms ». Mais au delà des résultats financiers, les visualisations de Google ouvrent de nouvelles voies à la réflexion philosophique. Avec son dernier mur d'images, GeoGisplay, Google ajoute l'espace à sa représentation de la « conscience collective » du Web. On y voit s'allumer les points du monde à partir desquels la densité des questionnements est la plus forte : NewYork, Tokio, la baie de San Francisco... s'enflamment. Ainsi, à l'information (les thèmes), au temps (les pics), vient s'ajouter l'espace (les lieux de consultation). Le « cybionte », macro organisme planétaire hybride, cybernétique et biologique, décrit dans « l'homme symbiotique » est il en train de prendre corps ?

Chroniques de Joël de Rosnay sur le site de Swiss Up  / Prédictions 2002-2003 sur la Wifi, les RFID, l'avenir de Google, le Grid computing, l'étudiant du futur...( Le Carrefour du futur)

 

Loading...
Loading...