UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Des chercheurs américians découvrent le carburant anti-vieillissement

antivieillissementA partir des Chroniques de Joël de Rosnay sur le site de Swiss Up, faites dans les années 2002-2003 comme des prédictions, UP' Magazine se propose de vous les retranscrire ici semaine par semaine, pour un peu de réflexion sur le temps qui a passé. Avait-il vu juste ?

Comment vieillir moins vite ? Tout le monde en rêve évidemment. D'où les succès de la DHEA ou des antioxydants consommés en grandes quantités par un nombre croissant de personnes du troisième âge. Mais voici une grande découverte offrant d'extraordinaires promesses pour l'avenir : le carburant antipollution idéal de notre corps. Plutôt que de se focaliser sur des hormones dont on ne connaît pas encore les effets secondaires à long terme, des chercheurs de l'Université de Californie à Berkeley, se sont concentrés sur la centrale énergétique de nos cellules : la mitochondrie.

Une chaudière miniature

Cette minuscule chaudière est indispensable à la vie. Il en existe un grand nombre à l'intérieur de chaque cellule. Ces centrales se nourrissent d'acides aminés, de sucres et de lipides et fabriquent de l'ATP (adénosine triphosphate) le combustible universel des êtres vivants. On l'utilise à tout instant pour bouger, se déplacer, synthétiser des protéines, faire fonctionner notre cerveau, grand consommateur d'énergie. Or ces mitochondries se dégradent avec l'âge. Elles perdent leur capacité à fabriquer suffisamment d'énergie. D'où fatigue, dégénérescence cellulaire, perte de mémoire, réduction de l'activité cérébrale. Certes, on sait les réactiver avec toute sorte de produits dopants utilisés notamment par les sportifs ou les personnes recherchant un « coup de fouet ». Mais cette suractivité des mitochondries a un grave inconvénient : la production de radicaux libres, molécules dangereuses, sorte de pollution biologique, qu'on appelle le « stress oxydatif ».

Réduire le stress oxidatif

Evidemment, pour le réduire, la nature a plus d'un tour dans son sac avec sa panoplie d'antioxydants : vitamine E , vitamine C, sélénium ou enzyme superoxydismutase. Le problème est qu'en combinant dopants et antioxydants on fatigue et on fait vieillir nos cellules. Un peu comme si on conduisait une voiture avec le pied sur l'accélérateur et sur le frein. L'équipe de chercheurs, dirigée par Bruce Ames, a trouvé le régulateur idéal de la mitochondrie, un acide aminé naturel l'acétyl-L-carnitine (Alcar) et un puissant antioxydant, également naturel, l'acide R-alpha-lipoïque. En combinant les deux, on stimule la mitochondrie et en même temps on réduit considérablement le stress oxydatif.

Tests réussi sur des rats

Résultat : des rats de quatre ans incapables de mémoriser un labyrinthe ou d'avoir suffisamment d'énergie pour faire tourner une cage et à qui on administre le cocktail de Bruce Ames, retrouvent la jeunesse, la vigueur et la mémoire de rats de six mois. La publication de l'équipe Ames dans les PNAS (Proceeding of the National Academy of Sciences US) a créé un intérêt considérable dans de nombreux laboratoires. Des essais sont en cours chez l'homme. Les deux produits se trouvent dans tous les « health shops » ou sur Internet. Pour promouvoir sa découverte, Bruce Ames a créé une « start-up », Juvenon. Mais pour montrer son désintéressement, il a fait don de toutes ses actions à une fondation finançant des recherches sur le vieillissement.

Pour aller plus loin :

Entretiens avec Bruce Ames en mai 2010 sur l'avancée de ses travaux.

- Actualités / Vidéo mai 2012 : 

 

Chroniques de Joël de Rosnay sur le site de Swiss Up /Prédictions 2002-2003 sur la Wifi, les RFID, l'avenir de Google, le Grid computing, l'étudiant du futur...

 

Loading...
Loading...