UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Facebook : à qui profite l'introduction en Bourse ?

facebook2

C'est fait, Facebook, le réseau social fondé et dirigé par Mark Zuckerberg est lancé sur la plateforme boursière électronique Nasdaq. L'action du réseau social est finalement au prix haut de 38 dollars (30 euros). Pour cette introduction - la plus importante pour une valeur dans le secteur des nouvelles technologies -, Facebook lève 16 milliards de dollars (12,6 milliards d'euros). Le groupe est valorisé à un montant de 104 milliards de dollars (82 milliards d'euros).

Et cela, huit ans après la création du site internet dans une chambre d'étudiant de Harvard.

«Nous ne construisons pas de services pour gagner de l'argent, nous gagnons de l'argent pour construire de meilleurs services», a déclaré le patron de Facebook.

La galaxie Facebook est donc valorisée à 82 milliards d'euros. C'est plus que les géants Hewlett-Packard, Canon, Amazon ou encore Cisco Systems, et pas si loin de Google. Ces chiffres sont à mettre en rapport avec les premiers résultats fournis par l'entreprise, depuis sa création en 2004. Fin avril, le réseau social, qui compte désormais plus de 900 millions d'utilisateurs, a publié un bénéfice net en baisse de 10 % pour le premier trimestre, à 137 millions de dollars (107 millions d'euros). Son chiffre d'affaires, en revanche, progresse de 45 %, passant le cap du milliard de dollars de chiffre d'affaires trimestriel.

L'arrivée du réseau social sur les marchés va faire des heureux, notamment parmi ses actionnaires de la première heure.

• Mark Zuckerberg (co-fondateur et PDG) : 24% soit 24 milliards de dollars. A 27 ans, il devrait devenir l'une des dix plus grosses fortunes de la planète. Son magot est estimé à plus de 24 milliards de dollars. Assez pour sabrer dans sa rémunération, car s'il avait touché 1,5 million de dollars en 2011, dont un tiers de salaire fixe, sa fiche de paie sera réduite à 1 dollar d'ici 2013.

Digital Sky Technologies: 10% soit 10 milliards de dollars. Digital Sky technology était accompagnée dans son investissement par la banque américaine Goldman Sachs qui dispose, quant à elle, d'environ 3% des parts, ayant investi 450 millions de dollars en janvier 2011. Fondée en 2005, cette société russe est devenue l'un des acteurs les plus influents du web 2.0. Deux hommes se trouvent derrière la société: Alisher Usmanov et Youri Milner. Le premier est actionnaire du club anglais d'Arsenal à hauteur de 27%, tandis que le deuxième est à la tête de mail.ru, le portail concentrant 70% du trafic internet russe.

• Accel Partners: 9% soit 10 milliards de dollars. Ce fonds d'investissement avait "flairé" la bonne affaire dès 2005 avec un investissement de 13 millions de dollars. C'est un des coups les plus rentables de l'histoire de la finance puisque la société détient environ 9% de Facebook, soit 10 milliards de dollars si l'on se réfère à la valorisation actuelle. Accel Partners est également présent dans l'actionnariat d'autres start-up numériques, dont Groupon et Spotify.

• Dustin Moskovitz (co-fondateur) : 6% soit 6 milliards de dollars.

• Eduardo Savarin (co-fondateur) : 5% soit 5 milliards de dollars. L'ancien responsable marketing, évincé en 2005, revendiquait 30% du réseau social jusqu'à ce que l'affaire ne se règle en justice. L'ancien pensionnaire d'Harvard a touché une somme restée secrète, à la suite de la signature d'une clause de non-divulgation.

• Sean Parker (fondateur de Napster): 4% soit 4 milliards de dollars. Le co-fondateur de Napster détient 4% du capital de la société, après en avoir été l'éminence grise et son président pendant la première année. Parker n'a plus la même influence aujourd'hui, notamment à la suite de son arrestation pour possession de cocaïne en 2005. Il avait en tout cas contribué à intéresser certains investisseurs prestigieux.

• Peter Thiel (Clarium Capital): 3% soit 3 milliards de dollars. Il avait été l'un des premiers poids lourds à croire au projet de Mark Zuckerberg. Le co-fondateur de PayPal, à la tête du fonds d'investissement Clarium Capital, avait apporté la somme de 500.000 dollars pour 3% du capital de Facebook. Sa valorisation est estimée à trois milliards de dollars, avec en prime une place au conseil d'administration. Ce "business angel" est connu pour avoir précocement investi dans des start-up aujourd'hui célèbres: LinkedIn, Slide, IronPort...

• Microsoft: 1,6% soit 1,6 milliard de dollars. Le groupe a investi 240 millions de dollars dès octobre 2007. Cette alliance stratégique avait permis de valoriser Facebook à près de 15 milliards de dollars, alors que le réseau commençait à peine sa percée en dehors des États-Unis. L'accord a été négocié dans des conditions très difficiles (détaillées par le journaliste David Kirkpatrick dans La Révolution Facebook). Il prévoit un partenariat exclusif dont la firme de Redmond tire de larges profits grâce à la vente de publicité.

• Bono (Elevation Partners): 1,5% soit 1,5 milliard de dollars. Le chanteur altermondialiste du groupe irlandais U2, est décidément très actif sur les marchés. À côté de ses 1,5% dans Facebook, le fonds Elevation Parners (du nom de la chanson Elevation sortie en 2001) est également dans le capital de Palm et du groupe Forbes Medias..

Et les salariés de Facebook sont actionnaires à hauteur de 30%, soit 30 milliards de dollars.

(Source : Huffington post 2012)

 

Loading...
Loading...