UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Le futur est admis à l'hôpital

concept-room-2012Fin mai 2012, à Paris, on risque d'entendre parler de la dernière création de Clubster Santé. Durant le salon Hôpital Expo 2012, ce réseau d'entreprises de la filière régionale Biologie Santé du Nord – Pas de Calais va présenter à plus de 20 000 visiteurs son prototype de chambre d'hôpital du futur.

Depuis septembre 2011, 30 des 150 entreprises adhérentes du Clubster ont mis leur expertise au service de ce projet. « Il s'agit d'un concept-room, sur le modèle des concept-cars que l'on peut voir au Salon de l'automobile dont le but est de mettre un coup de projecteur sur le savoir-faire et les qualités de précurseur des constructeurs. L'idée était de parvenir à une démarche globale et ambitieuse, où les entreprises se sont réunies pour co-concevoir et réaliser ensemble les produits des chambres d'hôpital de demain. Clubster Santé souhaite promouvoir le potentiel innovant de la filière régionale » explique Caroline Auberger, coordinatrice des projets collaboratifs de Clubster Santé.

Les 30 entreprises ont également collaboré avec des acteurs universitaires et hospitaliers de la région. En travaillant ensemble, ils misent sur l'innovation collective. Les réflexions sont partagées avec le CHRU de Lille, son personnel soignant et ses usagers.

En finir avec la culture du statique

Le concept-clé de cette chambre d'hôpital du futur est la "revalidation", c'est-à-dire la « remise en santé ». Yannick Yhuel, gérant de Clinibed, partenaire du concept-room et spécialiste des articles de literie à usage médical, décrit l'idée qui a sous-tendu le projet : « nous pensons qu'à l'avenir, le patient devra au maximum être assis ou debout. Il ne peut plus être allongé toute la journée. C'est pourquoi nous avons organisé cette chambre autour d'un fauteuil-lit. »

Avec ce système, on peut espérer un rétablissement plus prompt. Les hôpitaux multiplieront, eux, les rotations de patients, pourront accueillir plus de malades chaque année... et réaliseront ainsi des économies. Jean-Luc Claye, directeur général de Résinor et de Biolume, également administrateur de Clubster Santé, voit cette concept-room comme une caisse de résonance : la possibilité de « créer du buzz » autour des entreprises nordistes investies dans la démarche, mais aussi de « susciter le débat ».

En effet, l'idée, après la présentation du projet, est de créer un forum pour recueillir les impressions de chacun, que l'on soit usager ou designer, infirmier ou ingénieur. « Cette chambre sera comme la Pythie de Delphes [NDLR : oracle qui prédisait l'avenir]. Nous recueillerons les idées des uns et des autres pour continuer à travailler et à créer les produits de demain. Cela nous fournira une nouvelle inspiration », précise-t-il.

Quels produits pour l'avenir ?

Ce projet volontairement futuriste a intégré dans son cahier des charges une grande liberté d'imagination. Les produits n'existent pas encore, alors autant créer sans restriction et en s'appuyant – pourquoi pas ? – sur des technologies issues d'autres secteurs. Par exemple, pourquoi ne pas commander la chambre et ses outils de divertissement à partir d'un système de reconnaissance du mouvement, comme celui qu'a intégré la console de Microsoft, la Kinect ? Pour sa part, Biolume s'est penchée sur un tout nouveau système d'éclairage. Il sera notamment utile pour les malades d'Alzheimer. Evolutive, la coloration des lampes – froide et bleue le matin, chaude et rouge le soir – permettra de compenser la perte de repères temporels : par exemple, la lumière chaude invite au sommeil.

Fini l'éclairage on-off sans variation ! L'éclairage artificiel sera indexé sur l'éclairage naturel et son intensité variera. A 14 heures, les nuages lillois donnent parfois une impression de nuit, une invitation au sommeil pour certains patients. Les capteurs compensent alors le manque de lumière naturelle en allumant l'éclairage.

Grâce à ce pilotage, les hôpitaux peuvent également espérer réduire de 30 % leurs consommations électriques sur ce poste.

Confort et cocooning

Les propositions de Clinibed porteront sur le confort du patient, comme le décrit Yannick Yhuel : « Nous proposons des textiles et des matériaux à la fois confortables et écologiques pour recréer l'aspect cocooning que l'on peut avoir chez soi. C'est essentiel car, durant son séjour à l'hôpital, le patient pense beaucoup au moment où il va rentrer chez lui. » Au-delà de la plus-value liée à l'agrément, les matériaux proposés seront en moyenne cinq fois plus résistants que les tissus traditionnels – et donc plus économiques pour les établissements de soins.

Clinibed s'attache également à la sécurité sanitaire des hôpitaux. Yannick Yhuel insiste sur ce point : « le revêtement du couchage que nous proposons est traité afin de bénéficier de qualités antiseptiques et de résistance aux bactéries incomparables. Ainsi, nous aiderons le monde hospitalier à lutter contre les maladies nosocomiales ; le malade doit sortir de l'hôpital guéri, pas encore plus malade ! » Grâce à cette initiative, Jean-Luc Claye croit en l'avenir de la filière hospitalière en Nord–Pas de Calais : « le marché est très exigeant et il est souvent nécessaire de trouver des synergies entre entreprises. Cette expérience a rapproché les acteurs. C'est essentiel, car à deux, on a deux fois plus de chances de remporter un appel d'offres ».

Pour en savoir plus :

Consultez le forum dédié au projet de la Chambre d'hôpital du futur.  (Source : J'innove Magazine – Mars 2012)

 

 

Loading...
Loading...