UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Le management de l'innovation, un levier capital de la modernisation de l'Etat

ampoulesLa modernisation de l'appareil administratif français a connu depuis plus de 10 ans une forte évolution mais, face aux multiples défis qu'il doit affronter, la question du management de l'innovation nous paraît d'une brûlante actualité. Chronique écrite par Gilles Bonnenfant, Associé Eurogroup Consulting et Clément Berardi, Directeur Eurogroup Consulting pour le Cercle Les Echos.

Les managers publics se doivent aujourd'hui d'initier, de mobiliser et d'accompagner de multiples actions de transformation afin de dynamiser les résultats de leur équipe, pour leur propre satisfaction comme pour celle des usagers.

Quels sont les trois défis majeurs qui imposent le management de l'innovation comme un sujet prioritaire dans l'agenda des décideurs publics ?

Premier de ces défis, adapter les services publics à la demande et à l'émergence de nouveaux besoins des usagers. Le manager public doit impérativement être en capacité d'identifier ces évolutions et d'y répondre. Cette posture impose une écoute attentive des nouvelles attentes et une adaptation régulière des pratiques opérationnelles des agents.

Deuxième défi, et pas des moindres, répondre à la pression financière sans précédent qui pèse sur l'administration. Face à la contrainte qui va durablement limiter ses moyens, l'administration doit impérativement mener une réflexion les modalités mêmes de l'action publique. Non pas uniquement à travers une politique de réduction des moyens, mais à travers de nouveaux modèles d'organisation et de fonctionnement qui préservent l'essentiel : la qualité du service public partout et pour tous. Là encore, il faut faire appel à l'innovation pour réinventer l'écosystème administratif et apporter des solutions nouvelles dans un environnement budgétaire très contraint.

Troisième défi, remobiliser les fonctionnaires et redonner du sens à l'action publique. Il nous paraît essentiel de regarder l'action publique non pas seulement à travers la réduction de la dépense ou de l'augmentation des moyens mais d'abord comme une action moderne, voire avant-gardiste, préparant nos concitoyens au monde de demain et sachant les protéger face aux nouveaux risques (obsolescence rapide des savoirs et des compétences, sécurité, crise environnementale et sanitaire, nouveaux conflits, compétition mondiale pour n'en citer que quelques-uns). Les décideurs publics ont l'impérieuse nécessité de faire du management de l'innovation un axe central de la mobilisation des fonctionnaires pour les inciter à inventer et à construire l'administration de demain.

Bien évidemment, de nombreuses administrations ont engagé des initiatives innovantes. Notre propos n'est donc pas d'appeler au grand soir de l'innovation pour l'action publique, mais d'inviter les décideurs politiques et administratifs à changer rapidement de posture afin d'encourager, de susciter, et de favoriser les initiatives individuelles et collectives.

Comment faire ?

Les responsables politiques comme les dirigeants de l'administration doivent selon nous se fixer quatre priorités.

Première priorité : inclure dans la feuille de route de toute administration une réelle ambition en termes d'innovation, en spécifiant pour chacune des administrations les territoires prioritaires d'innovation à conquérir. Ces territoires, peu nombreux, doivent permettre de fixer un cap et de concentrer les énergies créatives.

Deuxième priorité : continuer d'adapter les processus de gestion des ressources humaines de l'administration aux besoins du management de l'innovation : processus de recrutement favorisant la diversité des profils notamment au plus haut niveau de l'Etat, acceptation de la prise de risque, valorisation dans le parcours professionnel des capacités managériales, notamment en termes de management de l'innovation et de formation des managers intermédiaires au management de l'innovation.

Troisième priorité : favoriser la confrontation d'idées par des échanges plus réguliers et plus simples avec le monde extérieur entre : services de l'Etat, administrations étrangères, usagers, entreprises sociales, entreprises privées innovantes... Autant de partenaires potentiels qui peuvent apporter des idées « rafraîchissantes » et « revitalisantes » pour l'administration française.

Quatrième priorité : créer, au sein des différentes administrations, des lieux physiques dédiés à l'innovation et à la transformation du secteur public, accessibles à l'ensemble des managers publics. Conçus sur le modèle des laboratoires et des studios d'innovation des grandes entreprises privées, ces espaces seraient des lieux d'échange et de recherche, ils devraient permettre de conduire des expérimentations et de favoriser l'animation des fonctionnaires sur le thème du management de l'innovation.

Ces priorités doivent permettre aux managers publics d'être porteurs de sens, d'oxygéner leurs pratiques managériales et de devenir des acteurs clés de la mobilisation de l'ensemble des parties prenantes qui font l'efficacité et la qualité du service public. Cet appel au développement du management de l'innovation au sein de l'administration reste par définition ouvert. Nous sommes convaincus que ces priorités d'action, par nature mobilisatrices, sont à la portée de l'administration française. (Source : Le Cercle Les Echos - janvier 2012)

 

Loading...
Loading...