UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

France Télévisions continue à innover sur HbbTV

cdanslairDébut avril 2012, France Télé­vi­sions a conti­nué sa course en avant dans l'interactivité en lan­çant une appli­ca­tion HbbTV dédiée à l'émission "C dans l'Air" d'Yves Calvi dif­fu­sée quo­ti­dien­ne­ment sur France 5. Cette appli­ca­tion illustre bien le poten­tiel d'HbbTV pour com­plé­ter les pro­grammes en direct. Dans cet article, nous allons ren­trer dans le détail des fonc­tion­na­li­tés inter­ac­tives de cette émis­sion et lever le voile sur la manière dont elle est réa­li­sée en fai­sant un petit tour dans son stu­dio et sa régie. Nous trai­te­rons au pas­sage de quelques autres nou­veau­tés dans l'interactivité autour de chaînes comme TF1 et Arte.

Com­ment ça marche ?

L'application HbbTV de l'émission "C dans l'air" se lance sur une TV connec­tée sup­por­tant HbbTV, donc un modèle de grande marque sorti en France après le prin­temps 2011. Lorsque l'émission est dif­fu­sée en direct en fin d'après-midi ou redif­fu­sée en fin de soi­rée et que HbbTV est activé, sur la TV appa­rait une infor­ma­tion en haut à droite de l'écran en "over­lay" (super­po­si­tion au signal TV) indi­quant que l'on peut poser ses ques­tions en direct. Il faut cli­quer sur le bou­ton OK de la télé­com­mande, contrai­re­ment à l'habituel bou­ton rouge qui est pro­posé pour accé­der au por­tail HbbTV des prin­ci­pales chaines de la TNT.

Cette "pop-up" s'appuie sur la fonc­tion­na­lité pro­met­teuse appe­lée "DSM-CC Stream Events" du pro­to­cole HbbTV. Elle est envoyée dans le flux du canal broad­cast DVB et non via Inter­net. C'est la pre­mière fois qu'elle est uti­li­sée en Europe. Elle est déclen­chée par une com­mande envoyée à par­tir de la régie de l'émission et cor­res­pond à des moments bien pré­cis dans l'émission ; ici, en retour pla­teau après dif­fu­sion d'un repor­tage et lorsque l'animateur invite les télé­spec­ta­teurs à poser leurs questions.

NB : les écrans ci-dessous m'ont été four­nis par France Télé­vi­sions et sont des mon­tages Pho­to­shop qui reflètent exac­te­ment l'interface pro­po­sée aux télé­spec­ta­teurs. Il est mal­heu­reu­se­ment dif­fi­cile d'obtenir des pho­tos de qua­lité d'écrans de TV !

On accède alors au ser­vice inter­ac­tif de cette émis­sion. Mais cela prend quelques bonnes et longues secondes à se lan­cer (entre 10 et 15s) ! La rai­son est tech­nique : l'ordre est envoyé aux ser­veurs d'injection des don­nées vers le mul­ti­plex R1 de la TNT chez TDF qui le traite puis le trans­met par­tout en France sur ce canal de France 5 avec deux flux HbbTV gérés simul­ta­né­ment autour du même canal de TNT : celui du por­tail de France Télé­vi­sions et celui contex­tuel à cette émis­sion. La ges­tion de cette double dif­fu­sion HbbTV au sein d'un même canal a été mise au point par les équipes tech­niques de France Télévisions.

Le ser­vice pro­pose alors cinq grandes fonc­tion­na­li­tés qui com­mencent par la ques­tion du jour à laquelle on peut répondre et visua­li­ser en temps réel le résul­tat, ici por­tant sur la cam­pagne d'Eva Joly :

ecrantele1

On peut poser ses ques­tions sachant que la sai­sie avec une télé­com­mande est un peu labo­rieuse. Ces ques­tions vont ali­men­ter l'oreillette du jour­na­liste Yves Calvi qui anime l'émission, ainsi que le fil de ques­tions qui appa­rait en ban­deau défi­lant à la fin de l'émission. Ce n'est pas le seul canal pour envoyer ses ques­tions puisqu'on peut déjà le faire sur le site web de France 5 depuis pas mal de temps. On peut aussi le faire en SMS, sur le site de France 5 et via Twitter.

ecrantele2

On peut égale­ment obte­nir le som­maire de l'émission pour en connaitre le thème du jour, un plus du direct sous HbbTV et inha­bi­tuel dans les guides de pro­grammes des FAI et autres ser­vices en ligne, qui n'accèdent pas à des don­nées aussi précises.

ecrantele3

Puis, une petite promo pour les livres récents publiés par les invi­tés. Pour être invité dans cette émis­sion, il vaut en effet mieux avoir sorti un livre, c'est une règle impli­cite de nom­breuses émis­sions à la TV. Dans le cas de "C dans l'air", la pro­mo­tion peut se faire à répé­ti­tion car les invi­tés reviennent sou­vent, et notam­ment Chris­tophe Bar­bier, Roland Cay­rol, ainsi que Brice Tein­tu­rier. Mais cela dépend du sujet.

ecrantele4

Enfin, on peut accé­der aux cinq der­nières émis­sions de la série avec une par­ti­cu­la­rité : la consom­ma­tion en dif­féré est, elle aussi, habillée avec les fonc­tion­na­li­tés HbbTV que nous venons de voir, à l'exception du vote en direct. Cepen­dant, ces émis­sions ne sont pas acces­sibles à par­tir du por­tail HbbTV de France Télé­vi­sions, uni­que­ment dans l'application HbbTV de l'émission lors de sa dif­fu­sion l'après-midi ou sa redif­fu­sion en fin de soi­rée. Par com­pa­rai­son, le por­tail HbbTV de la chaîne ARTE contient une belle offre de TV de rat­tra­page avec notam­ment une grande quan­tité de documentaires.

Enfin, on peut revoir les cinq der­nières émis­sions de la série avec une autre inno­va­tion mise au point par France Télé­vi­sions : la consom­ma­tion en dif­féré habillée des fonc­tion­na­li­tés HbbTV que nous venons de voir, à l'exception des pos­si­bi­li­tés de votes et ques­tions en direct. Ces émis­sions en mode rat­tra­page sont toutes acces­sibles depuis les directs de 17h45 et les deux redif­fu­sions quo­ti­diennes de l'émission, mais aussi à par­tir du por­tail HbbTV de France Télé­vi­sions de l'émission sur France 5, où un nou­vel onglet "appli­ca­tions" est apparu récemment.

ecrantele5

Mais les réseaux sociaux sont aussi là puisque l'on peut Twit­ter cette émis­sion ainsi que la liker sur Face­book. Le logo "France télé­vi­sions" en bas à gauche per­met d'accéder au por­tail géné­ra­liste du groupe France Télévisions.

On notera que cette expé­rience inter­ac­tive n'est pas multi-écrans. Ainsi, la ver­sion iPad du por­tail de France Télé­vi­sions, Pluzz, per­met certes de visua­li­ser en dif­féré l'émission "C'est dans l'air". Mais aucune inter­ac­ti­vité ou infor­ma­tion telle que celle que l'on trouve sur HbbTV n'est dis­po­nible. Et pour cause, cela néces­si­te­rait un autre déve­lop­pe­ment spé­ci­fique, bien coû­teux. On ne peut pas tout avoir et tout de suite !

Côté "replay", on peut aussi citer le cas de Twee­tRe­play de TF1 dont l'expérimentation a été lan­cée en novembre 2011. Il s'agit d'une fonc­tion d'intégration du flux Twit­ter d'une émis­sion lors de sa consom­ma­tion en TV de rat­tra­page, pour l'instant sur le site web de TF1 (MyTF1). Ces tweets sont édito­ria­li­sés par la chaîne : elle sélec­tionne les meilleurs d'entre eux. L'expérimentation a com­mencé avec "Danse avec les stars" et a conso­lidé les meilleurs des 9600 tweets émis pen­dant le direct. Elle s'est pour­sui­vie notam­ment avec l'incontournable "The Voice", avec un player vidéo qui per­met de se dépla­cer dans la vidéo avec sa time­line Twit­ter, pré­sen­tée sous forme d'un graphe et d'un flux. Il faut dire que l'usage de Twit­ter s'est démul­ti­plié par rap­port à "Danse avec les stars" avec un pic de 75000 tweets par émis­sion. A noter que TF1 publie aussi la time­line en vidéo de cette émission.

ecrantele6

Behind the scene

L'application pour "C'est dans l'air" a été réa­li­sée en interne chez France Télé­vi­sions et avec l'aide d'ATOS World­line. Elle réuti­lise les don­nées édito­ria­li­sées pour le site de l'émission de France 5. Ce qui est bien pra­tique dans la mesure où il s'agit d'une émis­sion quo­ti­dienne dont le sujet est par­fois décidé au der­nier moment en rai­son de l'actualité (Fuku­shima, perte du AAA de la France, etc).

Le flux HbbTV s'appuie sur une machi­ne­rie en régie et en par­ti­cu­lier sur un pupitre spé­cial qui contient une demi-douzaine de touches pour les besoins de l'émission et pour le lan­ce­ment des dif­fé­rents événe­ments de l'habillage écran tra­di­tion­nel, ainsi que de l'habillage HbbTV au moment du lan­ce­ment des ques­tions. Ce pupitre a été mis au point par France Télé­vi­sions pour son propre usage.

ecrantele7

Ce cla­vier est uti­lisé par l'opératrice syn­thé qui lance les habillages gra­phiques de l'émission à l'image et est assise à droite de l'assistant-réalisateur. Le cla­vier qui est un maté­riel stan­dard de stu­dio "off the shelf" est connecté en USB à un ser­veur ins­tallé dans la régie. Le retour antenne est assuré par une TV du com­merce sup­por­tant HbbTV ins­tal­lée en régie. Son image est déca­lée de plu­sieurs secondes par rap­port aux écrans de contrôle de la régie. C'est le "lag" entre la régie et la dif­fu­sion TNT lié à tout l'empilement de couches tech­niques entre stu­dio et dif­fu­sion. Il est encore plus impor­tant dans le cas de la dif­fu­sion en IPTV.

ecrantele8

L'émission est pro­duite dans le privé, par la société Maxi­mal Pro­duc­tion, une filiale du groupe Lagar­dère, et est tour­née dans les locaux d'Europe 1 à Paris, qui est une autre filiale de Lagar­dère. C'est sur une autre par­tie du pla­teau uti­lisé pour "C dans l'Air" qu'est aussi tour­née l'émission "C'est-à-dire" égale­ment dif­fu­sée sur France 5, juste avant "C dans l'Air",  mais sans l'habillage HbbTV de "C dans l'Air". Le pas­sage de la pre­mière à la seconde émis­sion sur le pla­teau est d'ailleurs spec­ta­cu­laire car les camé­ras et leur fixa­tion sont démé­na­gées d'un bout à l'autre du stu­dio en moins de 5 minutes. Ci-dessous, on voit à l'avant-plan la par­tie "C'est-à-dire" du pla­teau et à l'arrière-plan, la par­tie "C  dans l'air". Le décor de l'avant-plan est écarté pour que la caméra puisse prendre une vue d'ensemble du pla­teau de "C dans l'air".

ecrantele9

Les ques­tions qui sont envoyées par les uti­li­sa­teurs de HbbTV sont conso­li­dées dans une régie "Mes­sages" en sous-sol dont les opé­ra­tions sont assu­rées par la société FrenchTV. Pas moins de quatre per­sonnes assurent la récep­tion, la modé­ra­tion et la sélec­tion des mes­sages des télé­spec­ta­teurs qui sont envoyés à l'antenne. Les quelques cen­taines de mes­sages de chaque émis­sion pro­viennent du site web de France 5, de SMS, de Twit­ter (sur le hash­tag de l'émission, on voit un mes­sage Twit­ter dans l'écran ci-dessous) et de l'application HbbTV de l'émission. Ils sont récep­tion­nés dans un logi­ciel unique, réa­lisé par FrenchTV. Une pre­mière opé­ra­trice fait un pre­mier tri, une seconde cor­rige les textes, une troi­sième fait la sélec­tion qui sera envoyée à l'antenne. Le tout sur de simples lap­tops. L'équipe fonc­tionne de manière assez auto­nome et le pla­teau, Yves Calvi com­pris, découvre les ques­tions affi­chées au fil de l'eau. Enfin, une qua­trième per­sonne envoie les mes­sages à l'écran avec un logi­ciel PC qui génère le ban­deau dérou­lant qui est envoyé en régie pour super­po­si­tion sur l'image des caméras.

ecrantele10

Il y aurait beau­coup d'autres choses à dire sur ces stu­dios mais cela sort un peu du cadre de cet article (rôle de l'ingénieur du son, du cali­brage cou­leur des camé­ras, de la lumière en stu­dio, envoi des repor­tages réa­li­sés dans la jour­née en camé­ras Pana­so­nic P2 et mon­tés sous Avid à par­tir du siège de la société de pro­duc­tion à Boulogne-Billancourt).

L'équipe de Maxi­mal Pro­duc­tions était en tout cas fort sym­pa­thique et accueillante. Un grand merci à elle ! Vous pour­rez en tout cas visua­li­ser mon petit repor­tage photo de la visite sur Dar­q­room. J'en ai aussi pro­fité pour faire le tour des nom­breux stu­dios de radio du groupe Europe 1 dans les étages, qui ont la par­ti­cu­la­rité d'être tous équi­pés de sys­tèmes de prise de vue vidéo avec des camé­ras Sony robo­ti­sées que l'on trouve main­te­nant par­tout. Le mul­ti­ca­nal et la dif­fu­sion en mode webtv sont pas­sés par là !

Le poten­tiel

On voit bien le poten­tiel d'un tel dis­po­si­tif : noti­fier un ser­vice direc­te­ment depuis la chaîne à son audience. C'est une méthode très puis­sante qui reste encore peu uti­li­sée par les chaînes, puisqu'inaugurée en Europe et par France Télé­vi­sions en avril 2012.

Mais aussi pour des rai­sons de qua­lité édito­riale : cela coûte du temps et des moyens de créer de l'information per­ti­nente autour des émis­sions. L'optimisation de la pro­duc­tion peut s'appuyer sur la réuti­li­sa­tion des don­nées édito­ria­li­sée du site web de l'émission, comme c'est le cas dans "C dans l'Air". Une fois lan­cée, cette appli­ca­tion HbbTV de "C dans l'Air" semble bien s'intégrer dans le work­flow édito­rial de l'émission et ne pas coû­ter trop cher, ce qui tombe bien car pour l'instant, les audiences HbbTV res­tent faibles au vu de la base ins­tal­lée très limi­tée de TV connec­tées sup­por­tant HbbTV et connec­tées, et uti­li­sée pen­dant la dif­fu­sion de cette émission.

A ce jour, cela reste le pilote HbbTV autour de Roland Gar­ros, tou­jours réa­lisé par France Télé­vi­sions et en mai 2011, qui reste le plus sophis­ti­qué en termes de conte­nus pro­po­sés. Le sport est en effet un domaine riche en don­nées et les chaînes TV en ont en stock.

On pour­rait rêver d'avoir plus d'informations, d'être capables de creu­ser les thèmes abor­dés dans les émis­sions poli­tiques comme "C dans l'Air". On pour­rait aussi avoir du "fact che­cking" en temps réel dans les émis­sions poli­tiques, pro­posé à la fois par des spé­cia­listes et des télé­spec­ta­teurs, avec un mini­mum de modé­ra­tion ou de cura­tion. Avec les tom­be­reaux de bêtises, notam­ment écono­miques, pro­fé­rées par la quasi-totalité des can­di­dats à la pré­si­den­tielle, il y aurait eu fort à faire.

Ces appli­ca­tions HbbTV béné­fi­cient d'un pla­ce­ment sans com­mune mesure avec tous les autres ima­gi­nables : un "call to action" qui appa­rait sur l'écran. Cela bat à plates cou­tures toutes les autres formes de pla­ce­ment : appli­ca­tion iPad, SEO/SEM sur le web, etc. A l'exception peut-être de l'application native que l'on peut acti­ver en visua­li­sant TF1, via la TNT sur les TV connec­tées du coréen Sam­sung, du fait d'un par­te­na­riat d'il y a quelques années entre les deux acteurs (et qui pour l'instant, n'affiche pas grand-chose : juste un tea­ser sur "The Voice").

Est-ce que cet avan­tage concur­ren­tiel donné aux chaînes par HbbTV est indu ? Cela pose la ques­tion de la notion même d'émission de TV. Est-ce juste la vidéo qui est dif­fu­sée via le canal broad­cast ? Ou est-ce l'ensemble des conte­nus : vidéo, photo, textes, inter­ac­ti­vi­tés, asso­ciés à une émis­sion ? Une émis­sion est-elle main­te­nant obli­gée d'être "trans­me­dia" comme nous l'avons vu après le MIP-Cube ?

Pour l'instant, HbbTV est déployé en Alle­magne, le pré­cur­seur, puis en France depuis l'automne 2011 et aussi en Espagne. Mais pas mal d'autres pays ont décidé de l'adopter : la Suisse, les Pays-Bas, le Luxem­bourg, la Bel­gique, la Pologne, l'Irlande, l'Autriche, la Tché­quie, la Tur­quie et les pays Nor­diques qui l'on annoncé très récem­ment. Sans comp­ter la Rus­sie qui va bien­tôt se lan­cer et la Chine qui a l'air aussi séduite pour ses chaines natio­nales CCTV. Bon an mal an, cette ini­tia­tive a tout de même l'air de bien mon­ter en puis­sance mal­gré le scep­ti­cisme ambiant.

Notons au pas­sage que quelques star­tups fran­çaises sont impli­quées dans les déploie­ments d'HbbTV : HttV en tête de réseau, Via­neos qui sup­porte HBBTV dans son midd­le­ware IPTV, Octo­pus des­tiné au mar­ché de l'hopsitality, Wiz­Tivi (Roland Gar­ros, por­tail FTV) et d'autres socié­tés orien­tées ser­vices qui déve­loppent les por­tails HbbTV des chaînes telles que Altran, ATOS World­line ou DotS­creen. Et enfin, FrenchTV que nous avons déjà citée.

Le futur

La ver­sion actuel­le­ment déployée de HbbTV est la 1.1.1, adop­tée en 2010. La pro­chaine sera la ver­sion 1.5 dont les spé­ci­fi­ca­tions ont été publiées le 4 avril 2012 et son adop­tion par l'ETSI est pré­vue d'ici l'automne 2012. La France a été l'un des prin­ci­paux contri­bu­teurs à cette ver­sion, via le HD Forum, une asso­cia­tion 1901 qui regroupe indus­triels et chaînes TV.

Elle qui va inté­grer une stan­dar­di­sa­tion de la dif­fu­sion de vidéos en MPEG-Dash qui uti­lise un stream adap­ta­tif, per­met­tant d'alléger les réseaux. Le Dash (Dyna­mic Adap­tive Strea­ming over HTTP) est un stan­dard ISO qui a été adopté dans HbbTV et vise à rem­pla­cer – en rédui­sant au pas­sage les coûts des bre­vets asso­ciés - les tech­no­lo­gies pro­prié­taires actuelles (Smooth Strea­ming de Micro­soft, HDS d'Adobe, et HLS d'Apple) sachant que ce for­mat est agnos­tique vis à vis du codec vidéo uti­lisé, même s'il s'agira en majo­rité du H264. A noter que le HbbTV 1.5 intègre aussi le sup­port de l'encapsulation de DRMs basé sur le MPEG-CENC qui est un autre stan­dard ISO.

La ver­sion 1.5 sera uploa­dée dans les TV sup­por­tant HbbTV selon le bon vou­loir des construc­teurs, dépen­dant à la fois de leur poli­tique com­mer­ciale et des capa­ci­tés maté­rielles de leur TV à sup­por­ter ce strea­ming adap­ta­tif. A noter que la France au tra­vers du HD Forum a été l'un des prin­ci­paux contri­bu­teurs au HbbTV 1.5.

Citons aussi deux ini­tia­tives com­plé­men­taires à HbbTV qui visent à le com­plé­ter par des outils spécifiques :

- OpenHbb, lancé par les pôles de com­pé­ti­ti­vité Cap Digi­tal (Ile de France) et Images & Réseaux (Pays de Loire) qui planche notam­ment sur des outils de créa­tion et d'édition, ainsi que sur la capa­cité à enre­gis­trer des ser­vices inter­ac­tifs HbbTV pour leur "replay", avec les émis­sions asso­ciées (cf "Recor­ding and deli­very of HbbTV Appli­ca­tions").

- Hbb-Next piloté par des alle­mands, des hol­lan­dais et des tchèques qui vise à enri­chir le stan­dard avec des outils de per­son­na­li­sa­tion de l'expérience pour des groupes d'utilisateurs (recom­man­da­tion de conte­nus) et à syn­chro­ni­ser l'expérience HbbTV avec d'autres écrans. Hbb-Next est un pro­jet financé par l'Europe (FP7).

ecrantele11

Quand on voit le che­min accom­pli par HbbTV qui n'est un stan­dard offi­ciel que depuis 2010, l'année de l'annonce de Google TV, on est en droit de se dire qu'il pro­gresse fina­le­ment assez vite. C'est aussi une ini­tia­tive qui a béné­fi­cié du sup­port, timide aux débuts mais plus affirmé ensuite, des géants de l'électronique grand public comme Sam­sung, Sony, Phi­lips. Elle est main­te­nant sup­por­tée par pra­ti­que­ment tous les fabri­cants de télé­vi­seurs tels que LG Elec­tro­nics, Toshiba, Pana­so­nic et Loewe.

L'Europe a encore un peu de marge pour faire la dif­fé­rence face aux mas­to­dontes amé­ri­cains qui font peur à tous les acteurs et dont le suc­cès écra­sant semble iné­luc­table pour cer­tains. L'approche euro­péenne sem­blait ini­tia­le­ment assez défen­sive. Elle com­mence à prendre forme et à pen­cher du bon côté de l'innovation. Il faut donc pro­ba­ble­ment que les acteurs mettent la sur­mul­ti­pliée et se posent notam­ment la ques­tion de la stan­dar­di­sa­tion du packa­ging des appli­ca­tions pour la créa­tion de por­tails de ser­vices type MesServices.tv.

En tout cas, la TV connec­tée reste un champs d'expérimentation infini pas­sion­nant à suivre.

Blog Opinions libres : http://www.oezratty.net

 

Loading...
Loading...