UP' Magazine L'innovation pour défi

Close

Les français de la TV connectée

ezrattyCet article est une mise en bouche. Je lance une série sur l'écosystème des socié­tés fran­çaises de la TV connec­tée. Elle fait écho au livre blanc sur les oppor­tu­ni­tés de la TV numé­rique publié en mai 2009, à cette stra­té­gie euro­péenne de la TV connec­tée et à d'autres articles sur la TV connec­tée (sur Apple, sur Google, sur HbbTV) sans comp­ter mes divers Rap­ports du CES.

Je vais me foca­li­ser sur les star­tups et entre­prises établies du sec­teur des TV connec­tées, que ce soit dans le déve­lop­pe­ment d'applications pour les TV des construc­teurs, pour les set-top-boxes des FAI en mode IPTV, voire pour celles qui ciblent les autres écrans et notam­ment les tablettes.

Pour­quoi cette revue de détail ?

Le monde de la télé­vi­sion est un sec­teur du numé­rique en plein bou­le­ver­se­ment. Ce sec­teur est por­teur d'enjeux non seule­ment tech­no­lo­giques, mais aussi poli­tiques et de régu­la­tion. Au même titre que dans le cinéma ou la photo numé­rique, l'écosystème des star­tups des métiers de l'image est flo­ris­sant et pas­sion­nant. Il n'y a pas que les réseaux sociaux, la mobi­lité et le e-commerce dans la vie ! Les 100 et quelques expo­sants fran­çais de l'IBC sont là pour en attes­ter ! Et puis, c'est enfin l'un de mes centres d'intérêt et d'activité.

Je vais cou­vrir ces socié­tés par une série d'une cin­quan­taine d'articles qui sera étalée sur plu­sieurs mois si ce n'est années. Une fois la série ter­mi­née, j'en pro­dui­rai pro­ba­ble­ment un recueil. Il est pro­bable que je décou­vri­rai d'autres star­tups au fil de l'eau pen­dant la publi­ca­tion de cette série d'articles ! Vous êtes les bienvenus !

Caté­go­ries de socié­tés étudiées

Dans cette série, nous trai­te­rons des domaines suivants :

- Le déve­lop­pe­ment d'appli­ca­tions mul­tié­crans avec notam­ment Wiz­Tivi, Hubee, Josh­Fire et DotS­creen. Ces socié­tés ont connu un fort déve­lop­pe­ment depuis trois ans avec l'apparition des TV connec­tées de grands construc­teurs comme Sam­sung, LG Elec­tro­nics, Sony et autres. Mais elles tra­vaillent aussi pour les FAI et ciblent égale­ment les smart­phones et tablettes deve­nus incon­tour­nables dans l'expérience télévisuelle.

- Le conseil, le ser­vice et l'ingénierie avec Altran, ATOS World­line, C2M, Visi­ware, Mediatv­com, Pixa­gi­lity et DVMR. Ils sont moins connus mais emploient des cen­taines de per­sonnes et déve­loppent des appli­ca­tions et infra­struc­tures clés comme nous l'avons vu dans le cas de Mes­Ser­vi­cesTV et de C'est dans l'Air.

- La déliéa­ri­sa­tion, la reli­néa­ri­sa­tion de conte­nus et la VOD avec Cognik, PlayTV, Recatch, Fair­Play TV, Spi­deo, Ever­dig, Plizy et Dai­ly­Mo­tion. Au-delà des solu­tions de VOD se sont créées des socié­tés qui reli­néa­risent de manière ori­gi­nale des conte­nus thé­ma­tiques et font de la recom­man­da­tion à la volée. S'y intègrent des solu­tions de recom­man­da­tion de contenus.

- La social TV avec devantlatele.com, Tele­quid, Seen­talk, WebTV Inter­ac­tive, Ren­dez­VousTV, Par­lons TV, Plan­ning TV, Web­CastS­tory avec divers moyens d'implication des télé­spec­ta­teurs autour de la consom­ma­tion de TV, le plus sou­vent à par­tir du "second écran". Et aussi les moyens de mesure asso­ciés, comme ceux de Mesagraph.

- Le midd­le­ware avec Wyplay, Net­gem, Via­neos, AWOX, Sof­tA­tHome et Tech­ni­co­lor, qui sont des socié­tés ciblant le mar­ché des opé­ra­teurs télé­com, notam­ment dans l'IPTV. Leur midd­le­ware devient multi-écrans, ils adoptent des archi­tec­tures cloud, et encore plus que les autres, se déve­loppent à l'international.

- L'infra­struc­ture avec notam­ment Ateme, Dalet, Ego­no­cast, HTTV, Powe­dia, SGT, Sti­cky Ads TV, B-Stream, Advi­deum, Tech­ni­co­lor, Cedexis et Witbe. Elles sont moins visibles car elles opèrent dans les couches basses, dans la pro­duc­tion, la dif­fu­sion des conte­nus, la ges­tion de la publi­cité ou la qua­lité de ser­vice mais elles jouent toutes un rôle inté­res­sant dans l'alimentation des TV connec­tées et set-top-boxes des FAI.

- Le maté­riel avec Sagem­com, Net­gem et AWOX qui nous ramènent comme le midd­le­ware au mar­ché des FAI et/ou des solu­tions "over the top".

tvconnectee

Vous êtes un mal­heu­reux oublié de ce pano­rama ? Envoyez-moi un mail ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) et je vous y intègrerai.

Orga­ni­sa­tion du mar­ché de la TV connectée

Le mar­ché de la TV est en pleine muta­tion. Les oppor­tu­ni­tés sont cer­taines mais pas évidentes à évaluer. Une grande incer­ti­tude per­siste notam­ment au sujet de l'énorme frag­men­ta­tion tech­no­lo­gique du mar­ché. C'est le propre d'un mar­ché à même de géné­rer des inno­va­tions de rup­ture. Un peu comme le PC avant l'arrivée de l'IBM PC 1981 (sans rap­port avec l'élection de Fran­çois Mitterrand).

Côté appli­ca­tions, le mar­ché pâtit du manque de stan­dards de déve­lop­pe­ment logi­ciel. Les pla­te­formes sont très frag­men­tées. Pour les TV connec­tées, on déve­loppe selon les cas avec le web­kit, en Javas­cript et CE HTML, avec HbbTV et ses évolu­tions à venir voire en Java. Les TV n'ont pas toutes un navi­ga­teur web en local et lorsqu'elles en ont un, le niveau d'interactivité et de per­for­mance est très variable. Qui plus est, les pla­te­formes des box des FAI son toutes pro­prié­taires. Consé­quence, le mar­ché de la TV connec­tée est pour l'instant très local et com­posé de petits acteurs. Le plus gros acteur spé­cia­lisé fait moins de 100 per­sonnes (Wiz­Tivi) à com­pa­rer au lea­der mon­dial du logi­ciel de la pay-TV, NDS (acquis par Cisco), et ses 4500 col­la­bo­ra­teurs dont envi­ron 350 en France.

Le busi­ness model des socié­tés du sec­teur oscille entre créa­tion de pla­te­forme et ser­vice outillé, même si dans ce der­nier cas, cer­tains arrivent à bâtir des sources de reve­nus récur­rentes. On trouve cepen­dant quelques pla­te­formes inté­res­santes et pro­met­teuses qui ont un poten­tiel de déve­lop­pe­ment hors de France. Mal­gré tout, la dif­fé­ren­tia­tion et les bar­rières à l'entrée ne sont pas tou­jours évidentes dans la mesure où un grand nombre de com­po­sants logi­ciels relèvent de la com­mo­dité. Par ailleurs, la plu­part des socié­tés tech­no­lo­giques fran­çaises du sec­teur ont des concur­rents inter­na­tio­naux en nombre, cha­cun étant bien implanté dans son mar­ché d'origine. Cela rap­pelle que dans le numé­rique, le mar­ché se glo­ba­lise par les tech­no­lo­gies de pla­te­formes, et pas par les services.

L'impératif stra­té­gique de ces socié­tés est très sou­vent de com­men­cer par réus­sir sur le mar­ché fran­çais. L'international vient ensuite, mais mal­heu­reu­se­ment pas assez sou­vent, faute d'un décol­lage suf­fi­sant en France. Ceux qui décollent à l'international ont une approche "pro­duit et pla­te­forme". Les approches de ser­vice outillé ne sont en effet pas sca­lable. Les grands clients ont ten­dance à tirer leurs four­nis­seurs vers ce sta­tut de société de ser­vice. Soit parce qu'ils sou­haitent mai­tri­ser eux-mêmes les tech­no­lo­gies clés de leurs offres, soit parce qu'ils consomment une grande par­tie de la bande pas­sante de ces star­tups, au détri­ment de la créa­tion d'une offre pro­duit solide. Je ne donne pas de noms mais ils se recon­nai­tront. Dans le sec­teur flo­ris­sant du multi-écrans, les clients ont des bud­gets assez limi­tés car les audiences ne sont pas tou­jours au rendez-vous. Les solu­tions de TV connec­tées relèvent en effet encore d'une approche encore expé­ri­men­tale car les usages et le mar­ché est encore en devenir.

Ce mar­ché frag­menté est pro­ba­ble­ment des­tiné à se conso­li­der. C'en est même un impé­ra­tif pour la sur­vie de cer­tains de ses acteurs. Sans atteindre celle du lea­der NDS, récem­ment acquis par Cisco, une taille cri­tique est néces­saire pour que les acteurs fran­çais apportent des solu­tions assez com­plètes à leurs clients, dis­posent de res­sources pour finan­cer leur R&D "pro­duit" et enfin, sur­tout, pour leur per­mettre d'investir dans le déve­lop­pe­ment com­mer­cial à l'international. Qui peut faire du Mec­cano dans ce sec­teur ? L'Etat ? Pas évident, même s'il dis­pose du FSI pour éven­tuel­le­ment mettre sa patte dans la struc­ture indus­trielle du mar­ché. Des fonds d'investissement pri­vés ? Oui, pour­quoi pas. Der­nier scé­na­rio viable : les entre­prises du sec­teur elles-mêmes, qui lan­ce­raient d'abord des alliances, puis des offres conjointes, pour abou­tir enfin à des fusions/acquisitions. Even­tuel­le­ment aidés par les pré­cé­dents en cas de besoin de recapitalisation.

L'autre carac­té­ris­tique de ce mar­ché concerne l'emploi. Le déve­lop­pe­ment logi­ciel dans l'univers des TV connecté est encore plus spé­cia­lisé que le déve­lop­pe­ment sur mobiles ou tablettes, même s'il s'appuie majo­ri­tai­re­ment sur des tech­no­lo­gies de type web. Il est assez dif­fi­cile de trou­ver des déve­lop­peurs poin­tus. Ce qui donne de belles oppor­tu­ni­tés pour les déve­lop­peurs inté­res­sés par l'univers de la vidéo et de la télévision !

La période du quin­quen­nat de Nico­las Sar­kozy a été mar­quée par l'émergence à grande échelle des réseaux sociaux (Face­book, Twit­ter), des smart­phones (iPhone lancé en 2007) puis des tablettes (iPad lancé en 2010). On a été pen­dant ce temps été bien dis­traits par la loi HADOPI. Certes, la période a aussi vu le déploie­ment et la géné­ra­li­sa­tion de la TNT (démar­rée en 2005, pas­sée en HD en 2009, fin de l'analogique en 2011). Mais la télé­vi­sion connec­tée et sa fusion avec Inter­net n'en est qu'à ses débuts. Le sec­teur de la TV est pro­ba­ble­ment celui qui subira le plus de sou­bre­sauts pen­dant le quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande. Les bou­le­ver­se­ments d'une indus­trie sont comme d'habitude l'occasion pour cer­tains de lever des bar­rières, de se pro­té­ger, et pour d'autres d'innover et de pros­pé­rer. Espé­rons que cette révo­lu­tion per­met­tra à quelques acteurs fran­çais d'émerger, et peut-être sont-ils dans ce pano­rama que nous allons partager !

Et main­te­nant...

Il ne s'agissait ici que de l'apéro avant un long par­cours. Les pre­miers articles de cette série concer­ne­ront les star­tups du déve­lop­pe­ment multi-écrans. Puis, les autres arri­ve­ront un peu dans le désordre au gré de mes dif­fé­rentes ren­contres. Un vaste puzzle en perspective !

Blog Opinions LIbres : http://www.oezratty.net

 

Loading...
Loading...