Close
Dans Analyses

Faciliter le changement ou susciter des résistances ?

Les évolutions des équilibres de la société sont les fruits de changements, de découvertes, d’émergence de nouveaux savoirs. De la création du premier outil par un homme des cavernes….à la psychanalyse qui offre un nouveau regard sur la complexité humaine….à la machine à laver qui contribue à la libération de la femme….à internet qui bouleverse les communications et le pouvoir lié à l’information….à l’IRM fonctionnelle qui permet de découvrir les cerveaux en action ouvrant la porte à une nouvelle médecine ainsi qu’à une nouvelle pédagogie……chaque étape de l’évolution des sociétés humaines est le produit d’un changement.

À chaque changement l’être humain se pose la question de l’intérêt des opportunités qui lui sont offertes. Entre inquiétude et fantasme de fin du monde ou confiance en un futur prometteur, chacun va imaginer des risques ou des avantages en fonction de son histoire, ses expériences et ses enjeux. Notre cerveau est ainsi fait, les évolutions de l’environnement le perturbent. Par sa flexibilité, il a la possibilité d’acquérir de nouvelles connaissances, par sa structure et ses déclencheurs émotionnels, il a les moyens de s’en défendre.

Les équilibres qui le régulent cherchent la stabilité, les mouvements qui l’ébranlent encouragent l’innovation. Que ce soit dans l’entreprise, dans la société, dans sa famille, tout changement constitue, pour l’individu, une interrogation et une inquiétude potentielle. Donner aux sujets des informations sur les mécanismes cognitifs et émotionnels humains leur procurent le moyen d’une meilleure compréhension des impacts neurobiologiques de ces situations.

Forts des certitudes apportées par leurs connaissances psychologiques de nombreux coachs négligent de se doter d’explications accessibles au plus grand nombre. Le ticket d’entrée de la compréhension de la complexité humaine apportée par les neurosciences est faible par rapport à l’investissement important que nécessite l’accès à la psychologie.

Les découvertes sur le cerveau constituent un cadeau à l’humanité, elles permettent aux managers de comprendre ce qui rend l’exercice de management difficile, aux pédagogues de mesurer l’ampleur des enjeux des apprentissages, aux acteurs du changement de prendre conscience de l’importance de leur implication et de leur responsabilité sur la rapidité des évolutions.

Devant ce que l’on appelle résistances aux changements, évitons le procès d’intention et gageons que la bonne foi n’est pas en cause quand l’ignorance est méconnue. Les découvertes sur le cerveau donnent la possibilité de sortir d’injonctions auxquelles beaucoup se soumettent en tentant d’être parfait à partir de critères dépassés. Par exemple, exiger des acteurs qu’ils adhérent à des évolutions qu’ils n’ont pas désirées…qu’il suffise d’avoir dit quelque chose une fois pour que le message soit passé ou encore considérer comme évident le principe d’exemplarité. Les neurosciences donnent des pistes pour le choix de nouveaux comportements à partir de nouveaux principes écologiques (en harmonie avec la nature humaine). Comprendre pourquoi telle proposition porte des résultats ou telle autre produit des conflits ou des résistances….facilite la prise de décisions efficientes.

Facilitation du changement ou stimulation des résistances, le choix est entre nos mains ! Limitations perceptives, spécificités de la mémoire, mécanismes attentionnels, importances des émotions et des systèmes de récompenses, impact du stress ….que d’éléments à mettre en perspective afin de créer une évolution significative de la société !

Contribuer à l’émergence d’une culture où l’interaction humaine serait plus harmonieuse, voici une nouvelle étape de l’évolution de notre intelligence relationnelle. Un monde où chacun serait averti de la complexité humaine, de ses contraintes et de ses richesses. Un monde où il serait clair pour tous que l’assimilation d’un changement est en même temps un défi et une habileté spécifique pour le cerveau humain. Un monde où les dirigeants, les managers….et les autres auraient conscience qu’ils ont le choix entre faciliter le changement ou susciter des résistances !

Bernadette Lecerf-Thomas

Les ateliers d'une journée de Bernadette Lecerf-Thomas

Apprendre à penser collectif grâce aux neurosciences : jeudi 21 novembre 2013 (reste une place)
Le changement, du coaching individuel au coaching d'organisation : lundi 2 décembre 2013
Créativité et neurosciences, co-animé avec Esther Galam : lundi 27 janvier 2014