Close
Dans Analyses

"L'usine du futur" selon le CIGREF

usine du futur
Le CIGREF a profilé « l’Usine du futur » et les processus d’innovation associés : cette étude du Cercle Innovation du CIGREF se penche sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre, les défis technologiques à relever, la valorisation des données, l’évolution de l’organisation et les nouvelles compétences, l’innovation ouverte… Un choix pour approfondir la thématique de l’Usine du futur et les processus d’innovation associés.
 
Dans ce rapport « Innovation, l’Usine du futur », issu des réflexions de son Cercle Innovation, le CIGREF présente les processus d’innovation propres à l’entreprise du futur, pour anticiper sa transformation : « l’entreprise du futur doit adopter de nouvelles méthodes de travail, centrées sur l’innovation et la collaboration : Fab Labs, les Labs Internes, les relations avec des startups, les incubateurs… ».
 
La numérisation à grande échelle du monde qui nous entoure offre des opportunités d’innovation qui sont autant de leviers de croissance et de compétitivité pour les entreprises. Elles doivent apprendre à s’adapter, changer leurs processus métiers, faire évoluer leurs modèles d’affaires, et éviter de se faire désintermédier ou disrupter par de nouveaux entrants.
 
« L’industrie vit sa 4ème révolution, qui se caractérise par la mise en œuvre des technologies numériques et notamment celles mettant en valeur les données dans un monde interconnecté. L’Usine du futur, aussi appelée « Usine 4.0 », agrège tout un ensemble de technologies dont la donnée est la matière première […] L’Usine du futur devient ainsi une usine numérique qui doit évoluer aussi vite que le secteur du numérique l’exige pour rester compétitive […] C’est une usine qui comporte des robots mais aussi de plus en plus des « cobots » ou robots collaboratifs, une multitude d’objets connectés […] Néanmoins, ce n’est pas une usine désincarnée sans présence humaine […] l’Usine du futur se caractérise par l’implication du personnel… ».

Bonnes pratiques pour l'Usine du futur

L’Usine du futur sera intelligente, compétitive, performante, sûre et attractive. Elle sera une usine créatrice de valeur et d’emplois, connectée avec ses collaborateurs, ses machines de production, ses prestataires, son territoire. Conçue pour répondre aux défis économiques, technologiques, organisationnels, environnementaux et sociétaux, elle intègrera de réelles transformations amenant des solutions nouvelles pour les technologies et les modes d’organisation.
L’Usine du futur se fonde sur le concept d’usine intelligente : un centre de production composé d’unités flexibles, automatisées et interconnectées. La production est suivie en temps réel grâce à la mise en place de capteurs et de logiciels au sein de machines complexes.
L’Usine du futur utilise massivement les technologies en lien avec l’IoT1, le Machine Learning, le Big Data et la communication Machine to Machine (M2M). Elle génère des flux de données importants, qu’il faut savoir collecter et valoriser pour améliorer l’efficacité et accélérer la performance.
 
Une nouvelle ère industrielle est en marche. Le monde industriel est en train d’adopter une organisation plus réactive et modulaire en exploitant des systèmes très innovants qui valorisent les modes d’interactions entre les hommes et les machines. L’implication et l’adaptabilité des collaborateurs permettront le succès de cette transformation.
Pour relever les défis de l’Usine du futur, l’entreprise doit adapter son organisation et miser sur la créativité et la réactivité, inventer de nouveaux dispositifs de collaboration et s’appuyer sur la valeur ajoutée des collaborateurs et la fiabilisation des processus.
L’utilisation de technologies modernes au service de la sécurité des hommes et des procédés est une première étape très opérationnelle pour initier cette révolution de l’intelligence apprenante qui permettra par la suite d’envisager d’autres applications plus transformantes des procédés de fabrication. L’usine deviendra « intelligente ».
Grâce aux capacités de calcul (Big Data) et l'essor de l'Internet des objets, les grandes entreprises ont pris conscience des possibilités offertes par le numérique. L’usine peut ainsi connecter, de manière intelligente, l’ensemble des acteurs et des outils industriels.
Les fournisseurs et les utilisateurs commencent à intégrer ces technologies dans leurs produits et solutions afin de rester le plus compétitif et sans remise en cause de l’existant, à des coûts acceptables. Le pilote de l’usine par les données prend ainsi sens.
(Source : CIGREF- Janvier 2017)