PORTRAITS DE JEUNES CHERCHEURS

Edgar Hemery, étudiant entrepreneur, inventeur de nouvelles interfaces musicales, à la frontière entre art et sciences

musique
Chaque mois, MINES ParisTech vous propose de découvrir un doctorant et son parcours en lien avec l’Ecole ou ses centres de recherche. Aujourd’hui, rencontre avec Edgar Hemery, étudiant entrepreneur au centre de robotique MINES ParisTech.
 
Musicien et chercheur, Edgar Hemery monte actuellement son entreprise pour valoriser un intrument de musique atypique et innovant, qu'il a inventé au cours de sa thèse. Un nouvel instrument, capable de créer des sons électroniques à partir de gestes dans l'espace.
 
 

Un parcours entre musique et science, créativité et technique

 
De 7 à 19 ans, Edgar Hemery concilie ses études avec un apprentissage au conservatoire, jusqu’au certificat de fin d’études musicales, qu’il décroche une année après avoir obtenu le bac S. Entre temps, ce multi-instrumentiste (contrebasse, piano, saxophone) complète sa formation académique en s’investissant dans différents groupes de rock alternatifs, sources d’épanouissement personnel et de créativité musicale.
 
Le bac en poche, Edgar intègre la prestigieuse université d’Edimbourg en Ecosse. Inscrit en Physique-Musique (acoustique, traitement du signal, …), il passe quatre années dans un environnement cosmopolite et créatif. Parallèlement, il monte un groupe rock, Screen Kid, avec lequel il expérimente le pattern recognition, qui lui permet de modifier le son de sa guitare en temps réel par l’utilisation d’une webcam et d’un flash code.
 
Une fois diplômé, Edgar s’envole pour Berlin avec Screen Kid, au contact de la scène électronique européenne. Puis, le groupe se sépare, mais Edgar reste convaincu que la technologie va exercer une influence croissante sur la musique contemporaine grâce à une nouvelle génération d’interfaces.
 

De l’invention à l’entrepreneuriat

 
De retour à Paris, Edgar Hemery s’inscrit en master à l’IRCAM (Institut de Recherche et de Coordination Acoustique / Musique) et élabore en parallèle une performance artistique : the freak space (vidéo), dans laquelle il utilise la « Kinect » pour console « Xbox » comme capteur de vision 3D, pour faire le lien entre mouvements de danse et création musicale.
 
Après le master, une offre pour une thèse publiée par le centre de robotique de MINES ParisTech et intitulée « Modélisation et reconnaissance des gestes et du toucher des objets par les doigts dans l’interaction artistique » attire son attention. Dans ce cadre, Edgar imagine une interface utilisant les capteurs « Kinect » et « Leap motion », permettant de jouer de la musique en bougeant ses doigts dans l’espace.
 
Sa soutenance se tiendra en octobre 2016 mais, d’ores et déjà, son invention est sur le point de donner naissance à une entreprise : Embodme. Elle vient d'être créée officiellement au début de l’été 2017, avec Clément Chamboulive, associé et ancien camarade de promotion à l’université d’Edimbourg.
 
Ayant rejoint en parallèle l’incubateur PSL Pépite en janvier 2016, Edgar Hemery candidate actuellement pour un contrat de post doctorat dans le cadre de PSL Innovation, qui lui permettrait de rejoindre l’incubateur Agoranov pour poursuivre le développement de son projet et commercialiser son invention.