UP' Magazine L'innovation pour défi

post-croissance

Se libérer du superflu

Se libérer du superflu – Vers une économie de post-croissance de Niko Paech – Edition Rue de l’Echiquier, octobre 2016 – 128 Pages - Préface de Geneviève Azam
 
« Il n'existe pas d'objets ou de techniques en soi écologiques, seuls les modes de vie peuvent l'être. »
 
Voici le texte-manifeste d'une des principales figures du mouvement critique de la croissance en Allemagne, un plaidoyer sans concession pour une économie relocalisée et durable.
Niko Paech démontre que si les citoyens occidentaux jouissent d'un niveau de richesse en biens et en mobilité qui n'a pas de précédent dans l'histoire humaine, c'est au prix d'un saccage des ressources naturelles. Il détaille d'abord le processus contemporain de suppression des limites à la fois géographiques, temporelles et corporelles. Il revient ensuite sur l'histoire de la pensée économique et montre à quel point celle-ci s'est peu à peu détachée de la réalité écologique. Il s'attaque à cette fin au « mythe du découplage » ou de la « croissance verte », et approfondit les différentes formes d' « effets rebonds » : matériel, financier et psychologique.
 
Convaincu qu'une issue est possible pour sauver la planète, l'auteur donne, en fin d'ouvrage, les contours d'une société de « post-croissance » durable et moderne. Au terme de ce parcours, une évidence se fait jour : et si se délester du superflu, tout en allégeant nos consciences, pouvait aussi nous rendre plus heureux ?
 
Un succès international : l’ouvrage est paru en Allemagne en 2012 dans la maison d’édition Oekom qui en a aussi réalisé une traduction anglaise. Tiré à 35 000 exemplaires, "Befreiung vom Überfluss" a acquis dans l’espace germanophone le statut de « classique » de la critique de la croissance.
 
Le livre de Niko Paech illustre la vitalité et la diversité des déconstructions de la religion de la croissance. La post-croissance ou la décroissance sont des concepts à plusieurs dimensions, suscitant une diversité d'interprétations et de propositions, de chemins, alors que le monde présent, toujours orienté vers la croissance infinie et le pilage, est devenu insoutenable. La croissance économique, comme processus régulier, continu, auto-entretenu, appartient au passé, malgré les illusions de la croissance verte et dématérialisée et celles d'un sursaut technologique". Geneviève Azam, économiste
 
"Pour le moment, il est clair que cette économie de post-croissance n'est acceptable qu'aux yeux d'une minorité [...] Mais la transformation des mentalités et des culturs, censée conditionner la transition ves la sobriété - cette transformation dont il est question depuis 40 ans - renvoie en fait à un débat fantôme car cela sup^poserait que nous ayons le choix. L'extrême vulnérabilité de nos existences mondialisées, dépendantes de la croissance, rend leur dépassement si probable que la seule question est de savoir si tout cela se produira "by design or by disaster" (par choix ou sous l'effet d'une catastrophe)."
 
Né en 1960, Niko Paech est un économiste allemand, professeur à l'université d'Oldenburg, cofondateur de l'Association d'écologie économique (Vöö basée à Berlin). Il représente dans son pays le courant de la soutenabilité « forte », critique de la croissance et de toute forme de marketing vert. Il est présenté par de nombreux médias comme la figure du mouvement allemand de « post-croissance ».
 

 

livre

Au secours ma vie se digitalise !

Au secours ma vie se digitalise ! Le scénario est déjà écrit ... de Xavier Perret (Auteur), Guy Jacquemelle (Auteur) – Sous la direction de  Xavier Wargnier – Editions Kawa septembre 2016 – 348 Pages
 
Être entourés de robots à la maison et au bureau, se déplacer en voiture autonome, bénéficier d'une médecine préventive et prédictive, vivre dans un monde où les pièces et les billets de banque auront disparu, disposer d'assistants numériques personnels « boostés » à l'intelligence artificielle qui anticiperont nos demandes... Et pour les entreprises, réinventer leur mode de production et la relation avec leurs clients, créer des usines «intelligentes » ultra-connectées qui s'appuieront sur l'internet des objets ; et affronter des nouveaux barbares qui risquent de casser leurs modèles économiques et de les désintermédier.
 
La « digitalisation du monde » va révolutionner nos vies et obliger les entreprises à revoir complètement leur façon de travailler et de s'organiser. Dans ce livre sont analysés de nombreux secteurs d'activité (la santé, l'éducation, l'industrie, la banque, l'automobile, le sport, l'assurance ...) et les impacts pour le monde économique et les gouvernements, mais aussi pour les clients, les salariés et les citoyens que nous sommes.
Au travers d'une dizaine de films de référence (dont Metropolis, Bienvenue à Gattaca, Rollerball, Soleil Vert, eXistenZ ...) nous verrons comment des scénaristes et réalisateurs de talent avaient déjà imaginé ce qui nous arrive.
 
Au secours, ma vie se digitalise ! permet, avec des exemples concrets, d'aborder les thèmes clés liés à cette révolution : les nouveaux marchés qu'elle va créer et les dangers qu'elle laisse planer. Ce livre vous offre des clés pour comprendre ce nouveau monde, tirer profit de ces nouvelles opportunités et anticiper cette révolution à laquelle nous ne pourrons pas échapper.
 
Xavier Perret est actuellement Chief Digital Officer chez Orange France. Il est ingénieur du Corps des Mines, diplômé d’un MBA Exécutif de l'ESSEC et travaille depuis presque 20 ans dans les télécoms, les médias et l'Internet. Très investi dans l'écosystème des start-up digitales, il observe au jour le jour les transformations du digital sur le monde des entreprises et des consommateurs.
Guy Jacquemelle a collaboré à L'Express, au Nouvel Observateur et au magazine Elle. Passionné de nouvelles technologies, il travaille dans le monde du Web et des mobiles depuis 20 ans.
Xavier Perret et Guy Jacquemelle sont les co-auteurs du livre (Éditions Kawa) et du MOOC (réalisé avec l'ENSAE et OpenClassrooms) : Big Data : le cinéma avait déjà tout imaginé !
 

 

transhumanime

Les robots font-ils l’amour ? Le transhumanisme en 12 questions

Les robots font-ils l'amour ? Le tanshumanisme en 12 questions de Jean-Michel Besnier et Laurent Alexandre - Edition Dunod, 12 octobre 2016 - 144 Pages
 
Le transhumanisme est un mouvement technico-scientifique international qui prétend augmenter à l'infini les performances physiques et mentales de l'être humain.
Aujourd'hui vous pouvez déjà faire séquencer votre ADN en une journée, pour, peut-être un jour, le réparer, tandis qu'Internet bouleverse nos modes d'apprentissage et nos relations sociales. Demain, l'intelligence artificielle aura-t-elle encore besoin de l'intelligence humaine et ferons-nous l'amour avec des robots?
Laurent Alexandre, Médecin et entrepreneur, et Jean-Michel Besnier, philosophe spécialiste des nouvelles technologies, confrontent leurs arguments et vous donnent les clés pour comprendre ce qui se joue à coups de milliards dans les labos des sociétés High Tech californiennes.
 

Lire aussi dans UP'  : Le transhumanisme, machine de guerre contre la vie ? de Jean-Michel Besnier

 

 

livre La théorie U

La théorie U, renouveler le leadership

La théorie U, renouveler le leadership - Inventer collectivement de nouveaux futurs de Otto Scharmer, Préface de Peter Senge - Editions Yves Michel - Septembre 2016
 
Avec la Théorie U, Otto Scharmer invite les acteurs de changement à adopter une nouvelle forme de leadership. Il renouvelle les approches collaboratives et les modalités de conduite de projets.
Fort de son expérience auprès des dirigeants et innovateurs les plus éminents de la planète, l'auteur a modélisé un processus qui se déploie le long d un U en cinq étapes : observer, percevoir, être présent, cristalliser, déployer, afin d amener une conscience approfondie des situations et des enjeux permettant aux équipes de diriger à partir du futur émergent.
 
Le processus en U invite à revisiter notre vision des systèmes complexes pour faire face aux enjeux de transformation des organisations d'aujourd'hui. Il fait de la qualité de présence un point d appui pour mettre en oeuvre des transformations profondes. Il apporte une meilleure compréhension des schémas du passé et du sens de notre présent pour nous conduire vers notre meilleur futur.
Otto Scharmer propose des pratiques innovantes d'intelligence collecive et un accompagnement en cinq étapes (Co-initier, co-sentir, la présence, prototyper, performer), assorti de nombreux cas pratiques. Il prend en charge la complexité organisationnelle et propose une méthode puissante d'Intelligence collective pour les dirigeants, consultants, coachs, responsables d'organisations qui veulent passer à l'action, comme le font déjà des dizaines de milliers d'acteurs de changement à travers le monde.
 
"Le nouveau millénaire nous fait entrer dans une phase de tension croissante entre deux grandes dynamiques antagonistes. D'un côté, nous observons une accélération dramatique du fondamentalisme, de la manipulation et de la detruction [...]. De l'autre côté, nous voyons s'intensifier un processus d'ouverture tout autour de la planète, où de plus en plus d'individus et de groupes prennent conscience de la signification profonde de leurs parcours de vie et s'y relient. De nouveaux réseaux sociaux et champs de présence vivante viennent au monde. Chaque jour et chaque semaine, ces deux dynamiques s'amplifient en parallèle. Leur différence fondamentale est que la première - fondamentalisme, manipulation, destruction - diminue le degré de liberté des parties concernées. Bombarder une population, par exemple, la fait plonger dans un futur qui ressemble beaucoup à une caracature du passé.
A l'opposé, l'autre dynamique accroît la liberté parce qu'elle mène des individus à fonctionner à partir d'autres espaces intérieurs, à prêter attention au monde et à réagir différement aux problèmes existants [...]. 
Avancerons-nous, en tant qu'espèce, vers une mécanisation du champ global - comme dépeinte dans le film Matrix - où nos perspectives d'évolution seront figées dans un espace obscur d'anti-émergence ? Ce scénario nous couperait des sources de bonté, de beauté et de vérité. Ou bien, approfondirons-nous notre lien au monde et le co-créerons-nous depuis nos sources intérieures ?"
 
Une véritable invitation à marquer une pause, à percevoir nos automatismes, puis à les transformer afin de revivifier notre action individuelle et collective.
 

 

Livre Formes et motifs dans la nature

Formes et motifs dans la Nature

"Formes et motifs dans la Nature. L'ordre caché du Monde sous l'apparent chaos" de Philip Ball - Editions Ulmer - Octobre 2016 - 288 Pages, 400 Photos
 
La nature utilise des principes simples pour créer "une infinité de belles et admirables formes" comme l'exprimait Darwin. De la spirale des escargots à celle des galaxies, des nervures des feuilles aux méandres des rivières, des rayures du zèbre à celles des poissons-anges... certains types de formes et de motifs sont récurrents dans la nature à tous les niveaux d'organisation. 
En s'appuyant sur une incroyable galerie de photos, Philip Ball nous fait prendre conscience de la beauté de ces plans d'organisation récurrents et nous en révèle les causes.

Une révélation de la beauté et de l'unité du monde

A travers une galerie de photos saisissantes, du microscopique au cosmique, il existe une "géométrie de l'univers" : "le monde est un endroit confus et turbulent, auquel nous tentons de donner un sens en y recherchant un ordre". "Nous remarquons les cycles réguliers du jour et de la nuit, de la lune et des marées ainsi que l retour des saisons. Nous notons le similitudes, les phénomènes prévisibles, les régularités. Ces principes guident l'émergence de la science depuis toujours. Nous nous efforçons de réduire la complexité de la nature à quelques règles simples et de dégager un ordre au chaos apparent. Nous sommes tous à l'affût des rythmes et des motifs dans la nature.
C'est une habitude programmée dans notre cerveau. Depuis les premières fois où, bébé, nous avons remarqué la répétition de certains sons et phénomènes, identifier des régularités et des motifs nous aide à survivre. Motifs et régularités sont le pain quotidien des scientifiques, mais nous pouvons tous les apprécier et ressentir de l'émerveillement ou de la satisfaction intellectuelle. Toutes les civilisations du monde, de l'Egypte ancienne aux Arborigènes d'Australie, décorent leurs productions de motifs répétitifs. Ces structurent nous paraissent à la fois plaisantes et rassurantes. Elles nous encouragent à croire que, quoi qu'il arrive, une logique et un ordre sont à l'oeuvre."
 
Le zoologiste écossais D'Arcy Wentworth Thompson  publia en 1917 le chef d'oeuvre "Forme et Croissance", recueil de tout ce que l'on savait à l'époque sur les motifs naturels : une synthèse admirable de biologie, d'histoire naturelle, de mathématiques, de physique et de génie mécanique. "Thompson soulignait que la formation de motifs n'était pas statique mais résultait de la croissance, au moins en biologie, mais souvent aussi dans le monde inanimé. "Les choses sont comme elles sont - écrit-il - parce que c'est ainsi qu'elles se sont formées". La réponse à l'énigme des motifs réside dans l'histoire de leur formation, dans leur croissance. C'est moins évident qu'il n'y paraît : on explique généralement un pont, un champ de riz ou un microprocesseur par sa structure, non par sa construction".

Symétrie, fractales, spirales, flux et chaos,...

Pourquoi votre gauche ressemble à votre droire (et pourquoi ce n'est pas la même chose) ? Pourquoi les montagnes ressemblent à des taupinières ? Quel ordre caché ? Comment fabriquer une horloge chimique ? Pourquoi les abeilles sont si habiles et pourquoi l'écume inspire les architectes ? Pourquoi les cristaux ne peuvent pas avoir cinq faces et comment certains y arrivent quand même ? Comment les choses se délitent et comment un géant a construit une chaussée ? Comment le zèbre peint sa robe ? 
"Pour le philosophe de la nature, il n'existe pas de sujet mineur ou anodin, écrivait le savant anglais John Herschel en 1830. Une bulle de savon... une pomme... un galet. Il avance entouré de merveilles".
 
Philip Ball est journaliste scientifique et vit à Londres. Il écrit régulièrement dans des publications prestigieuses telles que Nature, New Scientist et New York Times. C'est un des vulgarisateurs scientifiques les plus réputés en Angleterre et aux Etats-Unis, auteur de nombreux livres dans lesquels il explore les interactions entre science, art et culture. Il est, entre autres, l'auteur de l'Histoire vivante des couleurs, publiée chez Hazan en 2005.
 

 

Loading...
Loading...