Close

L'imaginaire du 11 septembre, des cendres émerge un nouveau monde

11 septembre
Nous sommes le 11 septembre... Triste date anniversaire ! Pourquoi ressortir un ouvrage de 2012 sur cet événement tragique, à l'aune d'autres, plus quotidiens et plus d'actualité ? Ce choix parce que l'auteur dresse un panorama très général de ces cendres qui annoncent un profond changement de société. Une réflexion sur la conséquence des catastrophes mondiales, qu'elles soient liées à la mondialisation dominant la loi des marchés, aux guerres propulsant des milliers de migrants sur les routes de l'exode, ou au changement climatique. A relire !
 
"Encore un livre sur le 11 septembre ??” Tant d'ouvrages sont sortis sur le sujet, mais combien sur le 12 septembre ? Dans "L’imaginaire du 11 septembre", l'auteur, Christine Marsan, dresse un panorama des cendres d’un modèle de société qui s’est écroulé et qui annonce une mutation radicale. En partant de l’archétype du diable, elle réfléchit sur la conséquence de cette catastrophe particulière qui a fait couler bien plus d’encre que les drames (famines, génocides et guerres) qui touchent des populations bien plus nombreuses dans le monde. En s’attachant à la symbolique de ces événements comme à celle riche du diable (Satan, Lucifer, démon), elle démontre qu’il est d’abord question consciemment du sens de séparation (diabolon) : chaos, dualité, pour parvenir à la prise de conscience (Lucifer) et finalement à mobiliser son guide intérieur (daimon) pour avoir la ressource de concevoir une nouvelle humanité….
 
Six paradoxes du monde actuel ont été relevés par Jean AudouzeJean-Claude Carrière et Erik Orsenna (1) dans un ouvrage paru en 2010 (2) :
- Jamais aucune époque n'a vu la population de la Terre s'accroître aussi vite et pourtant l'avancée des déserts et l'abandon des campagnes s'accélèrent.
- Jamais les biens de consommation et l'argent n'ont été multipliés dans de telles proportions et pourtant la misère est à nos portes et des pays entiers sont condamnés à la mendicité.
- Jamais il n'y a eu autant de moyens de communication et pourtant le sentiment de solitude progresse.
- Jamais nous n'avons reproduit, copié, imité aussi bien et pourtant l'oeuvre originale et la présence réelle, au théâtre par exemple ou au concert, passionnent.
- Jamais aucune époque n'a laissé l'athéisme s'exprimer avec autant de force, et pourtant les religions s'imposent de plus en plus violemment.
- Jamais l'homme n'a accumulé autant de découvertes et de connaissances et pourtant l'ignorance générale s'aggrave.
 
Face à ces sombres perspectives, cultivons le sentiment tragique de l'existence que Nietzche avait si bien appris des présocratiques grecs et que le philosophe Clément Rosset résume en une phrase : "Sois ami du présent qui passe : le futur et le passé te seront donnés par surcroît". Voilà ce sur quoi se retrouve la plupart des spiritualités ou philosophies, occidentales comme orientales. Car l'universalisme commence ici.
 
(1) Dernier livre à paraître le 19 septembre 2015 : "La vie, la mort, la vie" - Erik Orsenna, aux édtions Fayard
(2) Merveilleux cosmos ! - Edition CNRS - Octobre 2010
 
Christine MARSAN est psycho-sociologue, consultante en accompagnement au changement, elle facilite les mutations et les transformations individuelles et collectives, et développe l’intelligence collective au sein des organisations. Elle est aussi écrivain et essayiste. 
Autre essai en lien : "En quoi le mal nous rend plus humain" ( Edition L'Harmattan" 2001)
 
Découvrir le livre (Edition Camion noir - 2012)