Close

Admirable tremblement du temps, Gaëtan Picon

livre Gaëtan Picon
Les éditions l'Atelier contemporain, réédite l'"Admirable  tremblement du temps" de Gaëtan Picon ; l'occcasion de rédécouvrir ce "magistral ordonnateur" de la littérature et de la poésie dont le parcours s'acheva à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes et fût étroitement rattaché aux cheminements de plusieurs revues littéraires ainsi qu'à une très singulière entreprise éditoriale (1)
 
Agrégé de philosophie, Gaëtan Picon fut enseignant. En 1959, il est appelé par André Malraux pour être Directeur général des Arts et Lettres de 1959 à 1966 ; sous sa responsabilité sont organisées les premières Maisons de la Culture. Il est ensuite directeur d’études à l’École pratique des hautes études et enseigne l’esthétique à l’École nationale des Beaux-Arts.
Gaëtan Picon n'a jamais cessé d`être un critique des écrivains et des artistes. Alors que son Ministre veut partout, par les Maisons de la Culture, diffuser l`héritage total des productions du passé, il privilégie, en philosophe inspiré par Nietzsche, l`élan créateur de la génération des René Char ou Jean Dubuffet. Inventeur d`une théorisation de la Culture contemporaine, il préconise un Musée d`Art moderne, renouvelé dans ses postulats intellectuels autant que dans ses structures. Hors du temps politique et à l`écart des recherches structuralistes, il se passionne pour l`interprétation de la genèse des œuvres issue des ateliers de leurs auteurs. Dès lors, il configure les règles d`une critique " consciente ", poétique et philosophique qui, par la densité d`un style à la fois sensualiste et abstrait, l`a cependant marginalisé dans les imaginaires sociaux.Il a dirigé la revue « Le Mercure de France » et été membre de rédaction de « L’Éphémère ». Il a créé aux éditions Albert Skira la collection « Les Sentiers de la création » (2).
Sur l’art, il a notamment écrit des ouvrages sur Ingres, Picasso, Dubuffet, l’impressionnisme (1863, naissance de la peinture moderne) ou le surréalisme (Journal du surréalisme).
 
La réédition d'"Admirable tremblement du temps" sera augmentée d'un cahier d'études critiques inédites par Yves Bonnefoy, Agnèe Callu, Francis Marmande, Philippe Sollers, Bernard Vouilloux.
 
"Quelques-uns des plus beaux tableaux viennent de la vieillesse des peintres, et nous en aimons le tremblement. Nous aimons aussi la craquelure de la toile, l’érosion des pierres, et nous retrouvons dans l’esquisse les mêmes trajets. L’art, pour nous, est chose passée. C’est l’haleine du temps qui témoigne de la vie d’une œuvre, la séparant du pastiche ou du faux. Tels sont, entre l’art et le temps, les signes d’une connivence qui justifie que j’écrive : « Je ne parle pas, on ne me parle que dans l’insomnie du temps. » N’est-ce pas tomber dans les mystifications de la culture, de la conscience, du sens ? Il faudrait, pour cela, que le sens soit univoque et saisissable, et la page tournée. L’art existe, demeure dans son histoire pour la même raison qui fait que l’œuvre est toujours devant nous. Exercice d’un désir qui ne manque pas d’objets, mais qui manque chaque fois son objet, pour se retourner trop tard, se détourner trop tôt. C’est pour cela que je peux à la fois me souvenir et vivre, être mémoire et innocence, marcher au pas du temps, ne cessant de traverser l’espace de réminiscence et de mirage où le sens brille et recule." Gaëtan Picon.
 
 
(1) Selon le texte de Alain Paire dans Poezibao-avril 2011
 
 
(2) Livre "Gaetan Picon (1915-1976). Esthétique et culture," de Agnès Callu -  Edition Honoré Champion 2011
Ancienne élève de l`École nationale des Chartes (thèse publiée sur la Réunion des musées nationaux sous la IIIe République, Prix Lenoir) et de l`Institut national du Patrimoine (promotion Hubert Robert), Docteur en histoire contemporaine de l`Institut d`études politiques de Paris, Agnès Callu est historienne, conservateur du Patrimoine au Musée des Arts Décoratifs, chercheur associé au CNRS (Institut d`histoire du temps présent, IHTP), chargé de cours à l`Université Paris - Sorbonne (Paris IV) et à Sciences Po ainsi que chargé de conférences à l`École pratique des hautes études (EPHE).