Close

Mission Tara Océans - Journal d'une scientifique

Tara Océans
Mission Tara Océans - Mission d'une scientifique de Sophie NICAUD - Illustrations de Chimène Henriquez - Edition Le Pommier - 2012 -  128 Pages
 
Pourquoi vous parler aujourd'hui d'un ouvrage sorti en 2012 ? Parce qu'il est d'une actualité brûlante...Un livre à mettre entre toutes les mains, surtout celles des enfants !
Le 5 septembre 2009 le bateau Tara est parti de Lorient pour une expédition de 2 ans et demi sur tous les océans du monde. Sophie Nicaud, chercheuse et communicante en biologie a eu la chance de monter à bord et de nous en ramener son journal de bord.
 
L'expédition Tara Oceans est la toute première tentative d'étude planétaire du plancton marin, une branche du vivant minuscule qui comprend aussi bien des virus marins, et des bactéries, que des organismes plus gros comme les méduses. 
En compagnie des océanographes, des biologistes, des généticiens et des physiciens, Sophie nous raconte la vie à bord, et l’importance du plancton pour le climat. Non seulement le plancton peut être affecté très rapidement par les variations climatiques, mais il peut à son tour influencer le climat en modifiant l'absorption du carbone. Le travail des scientifiques, le processus de prélèvement du plancton, les difficultés rencontrées, mais aussi les escales extraordinaires, sont joliment illustrés et plongent les enfants au cœur de cette curieuse goëlette, pour leur faire comprendre les enjeux de cette mission, et pourquoi pas susciter des vocations de chercheurs et de… chercheuses.
 
 
Extrait : Rendez-vous avec Tara en plein Pacifique
 
"La rencontre - Mardi 12 juillet
C'est l'histoire d'une rencontre. Une histoire pas comme les autres, de celles qui ne se réalisent qu'une seule fois dans votre vie. Voilà comment Tara a croisé ma route et celle de nombreux autres scientifiques.
Ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), je travaille au sein de la division des sciences du vivant, au Genoscope. Ma spécialité ? Faire parler l'ADN, cette molécule qui porte dans chaque cellule l'information génétique et le plan de fabrication d'un organisme vivant. La faire parler, d'accord, mais pour lui faire dire quoi ? Pour connaître, par exemple, les transformations que l'organisme réalise pour s'adapter à un milieu, se nourrir, se défendre...
J'avais plutôt l'habitude de voyager de projet en projet au sein du Genoscope, sans quitter physiquement la génopole d'Évry. Mais en 2009 a démarré Tara Océans. Un projet scientifique complètement fou ! Son but ? Explorer les écosystèmes marins, rien que ça ! Et sur tous les océans de la planète...
La mission du Genoscope dans tout ça ? Réaliser les analyses génétiques des microorganismes qui seront récoltés sur la goélette Tara. Nous avions travaillé sur l'écosystème des eaux usées des stations d'épuration ou sur celui de l'intestin humain, mais jamais notre terrain de jeu n'avait été aussi vaste et l'enjeu aussi colossal. Avec Tara Océans, une discipline nouvelle s'ouvrait à nous, celle de l'océanographie. Pour un biologiste moléculaire qui reçoit directement des échantillons d'ADN totalement inodores et incolores, la pêche de microorganismes en haute mer reste un grand mystère. Les protocoles et les photos me laissaient sur ma faim. La curiosité me démangeait. Il fallait absolument que j'aille sur place, enquêter sur ces scientifiques et sur cet écosystème démesuré et encore largement inconnu.
Pendant de longs mois, j'ai espéré, aspiré, transpiré pour que le projet se réalise. C'est chose faite ; j'ai obtenu un rendez-vous avec Tara au coeur du Pacifique, pour un périple de cinq semaines en Polynésie française, entre l'archipel des Gambier, celui des Marquises, celui des Tuamotu et celui de la Société."
 
 
L'auteur, Sophie Nicaud, est ingénieur-chercheur, communicante en biologie-direction des sciences du vivant au CEA. Sophie raconte dans un entretien publié sur le site du CEA, le but et le déroulement de l'expédition "Tara Océans", ainsi que sa propre expérience sur le bateau. Pendant deux ans et demi, des chercheurs ont parcouru les océans pour étudier le plancton, ce premier maillon de la chaîne alimentaire maritime qui pourrait  être impliqué dans la régulation du climat.
"Nous étions une quinzaine de scientifiques et marins embarqués dans un bateau de 16 mètres. Parmi les chercheurs, chacun appartenait à un domaine scientifique différent, avec ses propres méthodes de travail - ce qui a demandé une certaine adaptation. Du coup, cette expédition scientifique était aussi une aventure humaine."
 

Eric Karsenti de l'expédition Tara Océans, médaille d'or du CNRS