Close

Made in India, le laboratoire écologique de la planète

Made in India
Made in India, Le laboratoire écologique de la planète de Bénédicte Manier - Edition Premier Parallèle, Octobre 2015
 
"Pour le pire ou le meilleur, l'Inde incarne ce que la planète sera demain. Allons visiter le meilleur."
 
Face à la catastrophe écologique, nous nous montrons souvent fatalistes. Pourtant, quelque part loin d'ici, un autre avenir s'invente. Dans 15 ans, l'Inde sera le pays le plus peuplé du monde devant la Chine. D'ici 2040, l'Inde deviendra le pays le plus contributeur de la hausse mondiale en demande énergétique. Alors qu'elle fait partie des plus gros pollueurs de la planète, l'Inde est aussi un laboratoire écologique particulièrement innovant car dans le même temps, les citoyens indiens, à travers des solutions nouvelles (reboisements collectifs, zones zéro déchet, villages éclairés au solaire, etc.), se mobilisent et s'affranchissent.
 
Là-bas, une société civile ingénieuse et lucide apporte chaque jour de nouvelles solutions à l’un des pays les plus pollués du monde. Reforestations citoyennes, zones sans plastique, villages éclairés au solaire, innovations low-tech, réseaux de soins aux plus démunis, déserts convertis en oasis... Des initiatives écologiques et sociales d’une simplicité souvent déconcertante, déjà partagées avec d’autres pays et transposables au monde entier.
 
Bénédicte Manier nous emmène à la rencontre de ces artisans de demain. Ils font de l’Inde un laboratoire écologique grandeur nature où, sur fond d’industrialisation accélérée, se dessine un enjeu planétaire : trouver un mode de développement résilient. Ce livre nous ouvre les yeux sur ceux qui, sans rien attendre des grandes conférences environnementales, façonnent sans bruit notre futur.
Bénédicte est journaliste. Elle est également auteure de l'ouvrage à succès "Un Million de révolutions tranquilles" (LLL) qui a reçu le prix du livre de l’Environnement en 2013 et de "L'Inde nouvelle s'implante" (LLL 2014). Elle parcourt l'Inde depuis plus de vingt ans, ce qui lui permet aujourd'hui de comprendre, et de pouvoir nous expliquer, le fonctionnement sur lequel le pays repose.
« L'Inde est dans une double évolution. Le pays met le cap vers toujours plus d'industrialisation et brûle toujours plus d'énergies fossiles. En même temps, il a l'ambition de produire 40% de son électricité avec des énergies renouvelables en 2030 », explique -t-elle.
« L'Inde est un concentré de toutes les évolutions planétaires : un développement industriel accéléré et des niveaux record de pollution, mais aussi une densité unique d'initiatives de la société civile, une des plus actives au monde dans cette grande démocratie, 3,1 millions d'ONG, un record mondial.» (
(Source : Elsa Levy de l'Agence Créative CulturElle, 24 Nov. 2015)
 
Bénédicte Manier a souhaité "raconter ce télescopage permanent, au sein d'un même pays, de deux visions opposées du monde. Qu'il fallait parler de ces fleuves anéantis par la pollution, mais aussi de ces rivières d'eau pure qui, ailleurs, rejallissent au milieu des champs. Dire, aussi, que quand des milliers d'arbres sont abattus pour percer une autoroute, des habitants replantent, plus loin, des hectares de forêts. Et qu'en dépit de la ruée sur les énergies fossiles, de plus en plus de villages sont éclairés au solaire.
Inviter cette Inde en mouvement invite d'ailleurs à démonter les idées reçues qui la cantonnent souvent à la pauvreté. Pour décrire, plutôt, l'énergie d'une société en train d'inventer le futur..."
 
"Alors que le changement climatique s'emballe, les solutions que nous recherchons existent déjà à l'échelle locale. Reforestation, agriculture durable, autosuffisance en eau, énergie solaire, réduction des déchets : loin d'être sans lien entre elles, ces réussites colncrètes concourent toutes à l'avènement d'un avenir différent" , conclut-elle dans son ouvrage.
 
Comme le dit très justement Benjamin Joyeux dans Mediapart, "l'exemple de cette organisation indienne et de ses réalisations constitue un grand espoir et une démarche à suivre et à soutenir pour tous les partisans d'une écologie populaire à l'échelle du globe, qui part des plus précaires et des plus marginalisés pour remettre radicalement en question notre modèle économique actuel et promouvoir un autre développement, favorable à tous."
 
 A l’heure où le Premier ministre Narendra Modi défend l’idée d’une réparation climatique financière auprès des pays occidentaux, les solutions à la crise climatique pourraient bien être juste sous ses yeux.
 
Bénédicte Manier, journaliste, grand reporter et passionnée par l'Inde, auteure de "Made in India. Le laboratoire écologique de la planète."