ECONOMIE

ICO, trois lettres qui vont changer le financement des startups

ICO
Au cours de l’année 2017, le monde de l’innovation et des startups a été pris dans une sorte de tempête. Dans la dynamique de la technologie blockchain, un nouveau moyen de financement en cryptodevises était né : l’ICO pour Initial Coin Offering. De quoi s’agit-il ?
 
Phonétiquement parlant, l’acronyme ICO ressemble de près à son collègue IPO.  L’Initial Public Offering pour dire en bon français, Introduction en Bourse, est le moyen pour une société d’offrir ses actions sur le marché public et recevoir un financement. Alors que ce dernier repose sur une tradition millénaire, l’ICO est né il y a quelques années et a pris son envol en 2017 comme un mode alternatif de financement pour les startups focalisées sur la technologie blockchain. L’IPO propose des actions d’une société sur le marché ; l’ICO met en circulation des « Coins », c’est-à-dire des « jetons de monnaie virtuelle. Depuis son apparition, plus de 3 milliards de dollars ont ainsi été « levés » en monnaie virtuelle. L’opération ICO la plus visible a été celle de la société Uber qui a ainsi récolté plus de 300 millions de dollars en cryptomonnaie.
 
La crypto-monnaie est un moyen d’investissement et de consommation de plus en plus en populaire à travers le monde et nombreux sont ceux qui établissent des fortunes grâce à leur usage. Le plus connu est le Bitcoin, dont le cours a flambé ces derniers mois, atteignant un record qu’aucun analyste n’avait jamais prévu à plus de 8000 $ le coin.
 

Qu’est-ce qu’un Coin ?

 
Un Coin (ou « token » ou jeton ou monnaie) est un instrument, basé sur la technologie blockchain, dont la valeur a été définie parala startup en recherche de financement. Ce Coin possède certaine propriétés et droits qui y sont rattachés. C’est un peu comme les actions à droits privilégiés que les investisseurs achètent quand ils investissent dans des compagnies privées (car cela leur donne des droits additionnels sur les autres investisseurs et fondateurs). Ces droits et propriétés sont offerts par la startup quand l’ICO est mise en place et ceux-ci sont codés dans chaque jeton pour que ces droits ou propriétés soient exécutés automatiquement au bénéfice de l’acheteur du jeton ; les ingénieurs les appellent « smart contracts » ou « contrats intelligents ». En d’autres termes, chaque ICO offre un jeton différent : une logique financière, des droits qui y sont attachés distincts et même un usage différent.
 
Pour corser l’affaire, chaque ICO offre un ou deux types de jetons : les Jetons-Actions et les Jetons-Utilitaires.
Les Jetons-Actions sont similaire a des actions ou autre instrument que vous trouveriez offert lors d’une introduction en bourse. En effet, ceux-ci peuvent offrir une condition de rachat ou des conditions de partage des revenus ou des profits générés par la société. Ces jetons sont en passe d’être régulés par les superviseurs de marchés tels que l’AMF en France.
Les Jetons-Utilitaires n’offrent pas d’avantage financier relié aux revenus ou profits de la startup, et ne sont donc pas (encore ?) régulés. Ces jetons ont des règles et attributs qui s’y appliquent pour qu’ils soient utilisables dans le cadre du business qui est en passe d’être créé par la startup. Pour vous donner un exemple, si je lançais un réseau d’écrans d’affichage dans les rue de Paris sur lesquels tout acheteur de mes jetons pourrait afficher une publicité, je pourrais lancer une ICO et offrir un jeton-utilitaire qui donnerait droit à du temps d’affichage. Vous achèteriez alors un certain nombre de jetons à chaque fois que vous voulez diffuser votre publicité. La valeur de ce jeton peut même augmenter en fonction de l’augmentation de la demande pour le temps disponible d’affichage.
 

Comment acheter des Coins ?

 
Quand une startup met en place son ICO, elle créé des documents et processus, prenant en compte tous les différents aspects d’une campagne de levée de fonds réussie. Le tout premier document sur lequel est fondé la quasi-intégralité de l’ICO, sa communication, son site web, etc. est appelé le White Paper. Ce document décrit tous les aspects de l’offre d’un point de vue financier, marketing, business, avec une focalisation spécifique sur la description du jeton et du réseau créé sous-jacent.
La startup mettra aussi en place sur son site web une page où le projet sera présenté complètement incluant le Livre Blanc, bien sûr. L’ICO est alors listée sur plusieurs sites spécialisés annonçant les ICO futures.
 
Une fois avoir bien examiné le White paper et jaugé les performances de l’entrepise dans laquelle vous voulez investir, il ne vous reste plus qu’à acheter vos Coins en utilisant une crypto-monnaie comme BitCoin ou Ethereum. Si vous êtes à court de cryptomonnaies, pas de problèmes, de nombreux « bureaux de change » physiques ou en ligne vous offrent la possibilité d’en acheter, aussi simplement que vous le feriez pour changer des dollars ou des livres britanniques.
 
Une méthode simplissime pour participer à l’aventure d’une startup et un moyen alternatif prometteur pour l’entreprise en quête de financements.
 
Arnaud Saint-Paul, chroniqueur invité UP’ Magazine. 
Son site - Ses chroniques
 

 

Articles en relation