Close
Dans ECONOMIE

Rapport Lauvergeon : Un principe et sept ambitions pour l'innovation

Anne Lauvergeon a remis ce matin au Président de la République le rapport « Un principe et sept Ambitions pour l’innovation ». Ce rapport préconise un cadre, des projets et une méthode pour faire émerger des entreprises leaders internationaux qui répondront aux enjeux du monde de demain, créeront des emplois en France et exporteront.

Le monde va changer d’ici 2025 : croissance des pays émergents, allongement de la durée de la vie, urbanisation, tensions sur l’approvisionnement en eau, en nourriture, en matières premières, protection de la planète, révolution numérique, bouleverseront notre vie quotidienne. Les entreprises doivent dès aujourd’hui se préparer pour concevoir à temps des réponses en phase avec la société et reposant sur des innovations majeures.

L’enjeu est de disposer du bon produit ou service au bon moment sur le bon marché. Pour ce faire, nos grands compétiteurs mondiaux ont d'ores et déjà mis en place des stratégies d'innovation ciblées.
Après une comparaison internationale, de nombreuses auditions, le recueil de contributions écrites et avec l’appui du Ministère du Redressement Productif et du Ministère des Affaires Etrangères, la Commission est convaincue qu’il faut faire des choix. Les politiques de dispersion et de zapping condamnent à l'échec.

C’est pourquoi le rapport propose au Gouvernement sept Ambitions qui devront chacune mobiliser tous les leviers d’action publique (normalisation, commande publique, etc) :

1. Le stockage de l'énergie
2. Le recyclage des matières : métaux rares
3. La valorisation des richesses marines : métaux et dessalement de l’eau de mer
4. Les protéines végétales et la chimie du végétal
5. La médecine individualisée
6. La « silver economy », l’innovation au service de la longévité
7. La valorisation des données massives et ouvertes (Big Data)

Pour identifier les créateurs à même de répondre à ces Ambitions, sept concours d’innovation seront lancés sous deux mois. Ils donneront accès à des financements pour les projets sélectionnés.
Ces Ambitions ne pourront porter pleinement leurs fruits sur le long terme que si l'écosystème des innovateurs, et plus généralement de l'entreprise, évolue en France.

Mais quid du Big Data ? Quid du Soft Power ? ... 

Pour télécharger le rapport

Pour télécharger la synthèse du rapport

Anne Eveno, dans lemonde.fr de ce jour, précise : 

Nous devons faire des choix, éviter le zapping", se défend Mme Lauvergeon. La commission propose que pour les sept domaines soient organisés des concours d'innovation. D'ici six mois, une première sélection serait effectuée. Les projets retenus bénéficieront pour leur phase d'amorçage d'une enveloppe de 300 millions d'euros, précise l'Elysée. La commission Innovation 2030 propose que soit porté par les pouvoirs publics "un principe d'innovation" qui viendrait équilibrer "le principe de précaution", inscrit dans le préambule de la Constitution.

Faut-il voir un doublon entre cette initiative et celles présentées auparavant, notamment les 34 plans industriels dévoilés à la rentrée par Arnaud Montebourg ? "Nous sommes complémentaires" plaide l'ex-sherpa de François Mitterrand. "Nos recommandations anticipent des besoins et des marchés à venir quand les plans industriels partent de l'existant".

La commission Lauvergeon défend des mesures – fiscales, réglementaires, etc. –, pour améliorer l'environnement de l'innovation. Mais, sur ce terrain, c'est à Fleur Pellerin de jouer. La ministre chargée de l'innovation doit faire ses propositions en novembre. Au delà, Anne Lauvergeon espère "une fabrique du consensus" autour des ambitions retenues par sa commission, pour qu'elles puissent se déployer sur le long terme en faisant fi des alternances politiques.

Photo Anne Lauvergeon  ©AFP