Close

Le détecteur de fumée réinventé par le père de l'iPod

Tony Fadell, le créateur de l’iPod, lance « Nest Protect », un détecteur de fumée nouvelle génération, précurseur dans l’Internet des objets.

Après avoir lancé le « Nest thermostat », qui pilote la température d’une habitation selon les habitudes de vie, l’entreprise dévoile « Nest Protect ».
Cette fois, il s’agit de repenser le détecteur de fumée et de monoxyde de carbone. Pour ce faire, Tony Fadell est parti de la méthode qu’il a affinée chez Apple, en créant l’iPod et en travaillant sur le concept iPhone : reprendre de « A à Z » l’objet, pour lui associer un nouvel univers de services et de fonctionnalités, très éloigné de sa fonction de base. La meilleure recette, selon lui, pour créer un produit de rupture.

Pour le détecteur « Nest Protect », cette formule aboutit sur un boîtier très épuré, capable de détecter fumée et monoxyde de carbone. C’était le minimum attendu. Mais le boîtier, qui se fixe au plafond, en fait un peu plus. Tout d’abord il se connecte en Wifi sur un smartphone ou une tablette afin d’être configuré. Plusieurs boîtiers peuvent même dialoguer entre eux afin, par exemple, de signaler une alerte dans l’ensemble des pièces.

Au-delà de sa forme plus agréable, le Protect ne manque pas d’arguments par rapport à la concurrence. Ce détecteur de fumée ne fait pas sonner son alarme : une voix féminine calme et rassurante signale une éventuelle alerte en spécifiant la pièce concernée. Il suffit d’agiter la main devant le détecteur pour empêcher le déclenchement de l’alarme, sans avoir à utiliser un tabouret pour appuyer sur un bouton. Pratique !

Le Protect réunit également deux détecteurs : outre celui dédié aux fumées qui est aidé par un thermomètre, il contient un détecteur de monoxyde de carbone. Ce gaz inodore est pourtant très dangereux et l’appareil de Nest vous prévient s’il en détecte. Si vous utilisez aussi le thermostat du constructeur, il ira même plus loin en coupant automatiquement votre chaudière à gaz.

Autre innovation, le Protect ne se contente pas de sonner : il vous alerte aussi par un halo lumineux par des notifications sur votre iPhone ou iPad et la voix vous indique que faire en cas d’alerte. Mais elle fait mieux : chaque détecteur, selon son code couleur, vous prévient de la source du problème. Indispensable pour détecter plus rapidement un feu dans une chambre si vous êtes dans le salon. Cette même voix vous préviendra aussi si les piles doivent être changées.

Dernier ajout, un détecteur de présence qui a plusieurs fonctions : être plus agressif sur la détection de fumée quand vous êtes chez vous, pour vous prévenir plus rapidement encore. Le Protect peut aussi vous éclairer la nuit en détectant automatiquement votre passage. Enfin, votre présence peut renseigner le thermostat du constructeur qui enregistre vos habitudes

Le Protect sera vendu 130 $ (95 €) en blanc ou en noir, alimenté par du 120 V ou non. On peut précommander l’appareil en Amérique du Nord uniquement ; on ne sait pas quand le produit sera proposé en Europe, sans doute en fin d'année. Le constructeur a également prévu une version capable de prévenir automatiquement les urgences en cas de problème, elle devrait sortir en début d’année prochaine.

Le marché mondial de l'Internet des objets devrait passer de 4 800 milliards de dollars en 2012 à 8 900 en 2020 souligne une étude du cabinet IDC.
L'étude estime que la base installée de l'Internet des objets sera de 212 milliards d'objets fin 2020, avec 30,1 milliards d'objets connectés autonomes. Nest a de beaux jours devant elle...