Close

Tiwal: le voilier qui tient dans un sac

voilier tiwal
Marion Excoffon,  jeune designer industriel de 30 ans, navigatrice, révolutionne le monde de la voile en créant "Tiwal", un dériveur pneumatique gonflable biplace qui tient dans un sac et s'exporte déjà dans 30 pays ! Histoire de contribuer à la dynamique d’accessibilité de la voile de loisir pour le plus grand nombre, et de recentrer cette pratique sur la notion de plaisir.
 
T iwal 3.2 tient réellement dans deux sacs faciles à stocker et à transporter. Plus besoin de remorque, ce voilier rentre dans le coffre de la voiture, du bateau ou du camping-car. Capable d'accueillir deux adultes (ou un adulte et deux enfants), cette invention se transporte dans deux sacs de 26 et 28 kilos. Pesant 50 kilos une fois construit, il est prévu pour être déplacé à deux. Sa coque, en textile PVC double parois, fabriquée par un sous-traitant de Corée, mesure 3,20 m de long.  Elle se gonfle avec une petite pompe électrique, rechargeable à la maison. Puis on assemble les tubes d'alu, made in France ceux-là. Cette armature sert de socle pour le mât, le safran, la dérive. Elle forme aussi des « ailes » pour s'asseoir, sur les côtés du bateau. La partie métallique se fixe à la coque par des bandes velcro. L'astuce : un ultime coup de pompe à haute pression rend l'ensemble ultra-rigide. Il n'y a plus qu'à assembler les tubes carbone du mât et à glisser les lattes dans la voile. 
 
 
A la mer ou sur un lac, une fois au bord de l’eau, le montage est très simple et sans outil. En moins de 20 minutes, le Tiwal 3.2 est prêt pour prendre le large et puisqu'il a été enregistré comme une embarcation de catégorie D, il est prévu pour résister à des vents de force 4 sur l'échelle de Beaufort, soit une vitesse maximale recommandée de 28 km/h.
 
 
Le projet, né sur la petite plage de Toulindac, dans le Golfe du Morbihan, a été réalisé avec le support d'Antoine Fritsch et de Mer Forte qui ont apporté leur expérience et leur savoir-faire dans le domaine du nautisme. Il est activement soutenu par Tech'innove, spécialiste de l'innovation et par Jean-Louis Fréchin dès son origine. Le concept a d'ores et déjà été acheté plus de 250 fois, notamment en France, aux États-Unis et même en Chine. Vendu entre 5490 et 6480 euros, selon la taille de la voile (5m², 7m² ou 20m²), il faut ajouter à ce montant les frais de livraison (100 euros pour la France métropolitaine, sur devis pour les autres pays)..
 
 
Marion Excoffon
 
Ce dériveur made in France a été élu «bateau de l'année 2014» dans la catégorie meilleure innovation, par la société américaine Sailing World avant de remporter le prestigieux prix allemand «Red Dot design Award». En France, la société a reçu le premier prix de la BFM académie, récompensant les nouveaux créateurs d'entreprises.
 
Alors, les vieux loups de mer, sceptiques ?! Venez l'essayer !