Close

Les robots androïdes du Miraikan, plus vrais que nature

Elles s'appellent Kodomoroid, contraction des mots androïde et kodomo qui signifie enfant en japonais, et Otonaroid, otona signifiant adulte. Ce sont les nouvelles présentatrices vedettes d'une fausse émission TV organisée pour une conférence de presse du musée national des sciences émergentes et de l'innovation de Tokyo - Le Miraikan.

« Si un robot androïde était en mesure de parler et vivre comme un humain, il vous serait peut-être impossible de faire la distinction. Si cela se produisait, que signifierait le mot humain ? ».

C'est ainsi que le Miraikan ouvrait sa conférence de presse du 24 juin dernier pour présenter Kodomoroid et Otonaroid : Kodomoroid a joué les journalistes en lisant des actualités telle une présentatrice TV, tandis qu’Otonaroid discutait avec l’assistance, avec un brin de nervosité bien imité, devant un auditoire d'humains médusé.

Grâce à une série de servomoteurs et de muscles artificiels actionnés par air comprimé, les expressions faciales atteignent une fluidité qui s’approche de près de celles d’un humain. Kodomoroid et Otonaroid sont bluffantes de réalisme : leurs muscles artificiels leur donnent une apparence presque vivante ; de plus, leur visage est capable d’arborer des expressions faciales à la fluidité étonnante. A noter que seuls leur visage et leur buste sont motorisés, pour l’instant ces robots ne peuvent se déplacer.

Kodomoroid et Otonaroid ont étonné l’assistance par leur réalisme et le naturel de leurs expressions faciales. Ces deux androïdes conçus par le roboticien Hiroshi Ishiguro, professeur à l’université d’Osaka, sont installées au musée où elles auront pour mission d’interagir avec le public, en leur lisant des actualités ainsi que des messages publiés sur Twitter, et ce, en plusieurs langues et tonalités de voix. Une illustration incroyable des dernières avancées très à la pointe en matière de robots humanoïdes au Japon.

Au-delà de l'effet garanti et de la prouesse, les deux androïdes ont une mission bien précise : recueillir un maximum d’informations auprès des visiteurs du Miraikan ; des informations que Hiroshi Ishiguro sera chargé de recueillir et d’analyser par la suite en vue de mieux identifier ce qui caractérise l'humain et le différencie fondamentalement de la machine. Cette expérience est menée dans le cadre de la nouvelle exposition "Androids – What is human ?". "Nous aurons de plus en plus de robots dans notre vie future", a déclaré le professeur à l'AFP, tout en vantant le côté pratique de ses "enfants": "Vous pouvez les emmener en avion, le torse en soute, la tête en cabine".

Une ressemblance avec les humains vraiment déconcertante voire même un peu effrayante, non ?!...