Close

La DARPA implante des puces dans le cerveau pour améliorer la mémoire

Projet RAM DARPA
L’agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire (DARPA - Defense Advanced Research Projects Agency) a présenté fin septembre à St Louis, dans un show digne de ceux de Steve Jobs nous présentant l’iPhone, les projets sur lesquels elle travaille actuellement. Parmi  ceux-ci  le RAM, pour « Restoring Active Memory » a retenu notre attention. Le projet consiste à implanter une puce électronique dans le cerveau pour améliorer, stimuler ou restaurer la mémoire.
 
Le projet RAM a démarré l’année dernière, en février 2014. L’expérimentation a porté sur une douzaine d’individus, cobayes volontaires à qui les services de recherche de l’armée américaine ont implanté des systèmes électroniques dans le cerveau. La DARPA n’est pas très loquace sur l’expérience, prétextant la parution prochaine d’articles scientifiques validés par la communauté scientifique.
 
Des dispositifs électroniques sont placés dans des régions très précises du cerveau. Celles s’occupant de la mémoire déclarative (qui permet par exemple de se rappeler une liste d’items) et de la mémoire spatiale. Les implants permettent aux scientifiques de détecter l’activité cérébrale à des moments précis : quand il apprend, quand il retient ou quand il se trompe.   Mais ces puces ne sont pas seulement des outils enregistreurs. Elles peuvent aussi envoyer une petite décharge électrique, une sorte de signal, au moment où le cerveau se met en position de se souvenir. Justin Sanchez, responsable du projet à la DARPA affirme que « Les résultats préliminaires montrent qu’il est possible de capturer et d’interpréter les signaux-clés, ou le « code neural » provenant du cerveau humain et d’améliorer le souvenir en envoyant une stimulation électrique au cerveau ».
La DARPA jure que l’objectif numéro 1  de ses recherches est d’améliorer la vie des patients ayant des troubles de la mémoire dus à un traumatisme ou à une pathologie. On les croit volontiers sur parole tout en se disant que l’amélioration de la mémoire (notamment visuelle ou spatiale) des soldats peut être sacrément utile sur un champ de bataille.
 
 

 
Mais la DARPA ne s’arrête pas en chemin. Elle annonce, relayée notamment par le Huffington Post,  le prolongement dès ce mois d’octobre de son projet RAM : RAM Replay program que l’on pourrait traduire par : « le programme de répétition RAM ». De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’utiliser ces technologies pour améliorer et accélérer les processus d’apprentissage, et plus particulièrement ceux concernant des tâches physiques. L’Agence explique : « Des compétences complexes peuvent prendre des années à être maîtrisées, et ce n'est pas juste une question de répétition d'un mouvement physique ». Alors, une petite puce, une impulsion électrique dans votre cervelle et le tour est joué : vous devenez un virtuose du piano en quelques semaines. Génial non ?