Nanotechnologies

Des nanorobots pour purifier l’eau

Cleaning bots
Des scientifiques ont révélé des microrobots sphériques capables de se propager dans l'eau et de tuer les bactéries qui s’y trouveraient. Une innovation scientifique qui pourrait offrir un moyen efficace de traitement des eaux contaminées.
 
En nageant à travers l'eau infectée par E. coli, les nouveaux robots ont pu détruire plus de 80% des bactéries qui y étaient présentes en moins de 20 minutes. Cerise sur le gâteau : ces nanorobots sont magnétiques et peuvent donc facilement être retirés de l'eau.
 
Selon l'équipe de l'Institut Max Planck pour les systèmes intelligents en Allemagne ce procédé présente un grand avantage par rapport à l'ajout de produits chimiques de nettoyage à l'eau. Ces produits restent pour partie toujours présents dans l’eau après leur utilisation.
 
« L'un des problèmes les plus persistants qui affectent les gens dans le monde entier est l'accès insuffisant à l'eau potable », écrivent les chercheurs. « Par conséquent, il est urgent de développer des méthodes de nettoyage de l'eau plus efficaces, innovantes, peu coûteuses et robustes, qui ne nuisent ni à l'environnement ni à la santé humaine ».
 
Différentes générations de microbots sont développées à l’institut Max Planck depuis l'année dernière. Les nouveaux sont composés de deux parties : une partie est faite en magnésium, ce qui crée des bulles d'hydrogène dans l'eau et agit comme un système de propulsion. L'autre moitié est constituée de couches alternées de fer et d'or recouvertes de nanoparticules d'argent et agit comme une arme antibactérienne. Les couches de fer et d'or piègent les bactéries cibles, et les nanoparticules les suppriment.
C'est le fer qui permet à de simples aimants d'extraire les microbots après qu’ils aient effectué leurs tâches de nettoyage, ainsi que les bactéries piégées.
 
Plus on augmente le nombre de bots, plus le nettoyage sera efficace, disent les chercheurs, même si le taux de nettoyage de 80% qu’ils enregistrent dans les phases expérimentales est déjà assez impressionnant.
 
Avec environ 663 millions de personnes dans le monde vivant sans eau potable, les bots sont une option prometteuse pour les endroits où l'électricité est rare et les moyens réduits.  Ce domaine fait donc l’objet d’une vive compétition. Plusieurs modèles de nanobots nettoyeurs sont proposés.
L'année dernière, une équipe internationale de chercheurs a développé des nanobots à base de graphène capables de tirer le meilleur parti des eaux usées rapidement et efficacement.
 
Les chercheurs derrière le nouveau robot promettent de continuer à travailler et à affiner leur création : ils affirment que leur bot est « biocompatible, respectueux de l'environnement et ne produit pas de déchets chimiques pendant et après l'opération ».
 
Cette recherche a été publiée dans ACS Applied Materials & Interfaces .
 
Il existe aussi une vidéo montrant les bots en action :
 
 

 

Articles en relation
Nos cerveaux resteront-ils humains ?

Au XIXe siècle, on mesurait les crânes et les cerveaux pour justifier la hiérarchie entre les sexes, les races et classes sociales. Le XXe siècle découvre et admet comme critères modernes les tests...

Déchéance de rationalité

Déchéance de rationalité - Les tribulations d'un homme de progrès dans un monde devenu fou de Gérald Bronner - Edition Grasset, mars 2019 - 272 Pages   Le monde est devenu fou, nous le constatons tous...

Energy Observer met le cap vers l’Arctique

Sa mise à l’eau s’est faite en 2017 à Saint-Malo. Destination : le Nord de l’Europe. Aujourd’hui, Energy Observer se lance le défi de devenir le premier navire au monde à rejoindre l’Arctique grâce aux...