Close

Aira: un vêtement contre le mal du siècle

mal de dos
Et si le mal de dos disparaissait ? Considéré comme le "mal du siècle", il est un fardeau physiologique, psychologique, humain mais aussi social et économique. Un vêtement connecté innovant pourrait changer notre vie : le blouson Aira.
 
80 % des français souffrent de maux de dos, et 10 % de la population mondiale. Ce mal est un problème complexe que la médecine classique à elle seule n’arrive pas toujours à soulager. Dans bien des cas, et surtout si la douleur est chronique, une approche globale qui tient compte autant des facteurs psychologiques et émotifs que physiques est nécessaire. On peut ainsi parvenir à diminuer la douleur ou, au moins, apprendre à mieux vivre avec elle. Alors, pourquoi ne pas trouver le "compagnon" parfait qui ne nous quitterait jamais et nous dorlotterait toute la journée ?! Je propose le vêtement. On ne peut pas s'en passer, non ?!
 
Et c'est certainement pour cela que Aira a été conçu par TWare, une startup mêlant mode et technologie basée à Singapour : l'équipe a créé un blouson avec un système de massage intégré, connecté qui fonctionne à l’aide d’une application dédiée. 
Cette dernière permet à l’utilisateur de contrôler la pression, l’endroit visé et le rythme du massage. Les utilisateurs peuvent ainsi profiter d’un massage du dos ou des épaules dans n’importe quel contexte (au travail, dans une salle d’attente, en marchant, chez soi, etc…). 
Le rêve... mais pas encore tout à fait disponible. Il a toutefois déjà passé les phases de conception et de prototypage. Donc, patience...
 
 
Plus efficace qu'un médicament placebo ?
 
Selon une étude publiée en avril 2015 dans la revue British Medical Journal, certains médicaments comme le Doliprane, l'Effralgan ou le Dafalgan, régulièrement prescrits pour soulager les maux de tête, de dos,... n'auraient aucun effet réel sur les douleurs lombaires et celles liées à l'arthrose. Pour parvenir à ces conclusions, une équipe de chercheurs australiens s’est penchée sur une série de 13 études (relatives à l’efficacité du paracétamol dans les douleurs lombaires et articulaires), basées sur les données de 3.500 patients. Parmi les critères analysés, l’amélioration du handicap, la réduction de la douleur, la qualité de vie et la sécurité du patient ainsi que son respect du traitement prescrit. Ainsi, le paracétamol ne serait pas plus efficace qu’un placebo dans les cas de douleurs lombaires et d'arthrose du genou ou de la hanche. Concernant les douleurs articulaires, les auteurs de l’étude ont constaté une faible diminution de la douleur du genou.
Restent les solutions alternatives. L'activité physique bien sûr, pour ceux qui le peuvent. kinésithérapeutes, osthéopathes et médecins imaginent de nouvelles solutions pour soigner ces douleurs, cherchent des innovations, un peu partout dans le monde commel le boitier ReActive8, issu de la société irlandaise Mainstay Medical, considéré comme le "pacemaker" des lombaires (tests concluants et autorisés, selon medecialedevice-network). Et depuis le 1er septembre, les cliniques privées de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor en France) proposent une alternative aux médicaments et aux opérations lourdes et risquées : la rhizolyse endoscopique qui consiste à détruire, par électrocoagulation, la racine nerveuse qui transmet la douleur. La méthode est déjà largement employée dans les hôpitaux allemands.
 
 
Mais nous sommes toujours et encore dans des procédures invasives. Le blouson Aira devrait avoir de beaux jours devant lui pour soulager, apaiser et certainement réconforter les souffrances invisibles. Nous savons tous que les vêtements portent des codes secrets et cachés (formes, couleurs, matériaux,...) et sous une apparence gratuite le vêtement et la mode sont déterminés par l’évolution des forces sociales et des techniques. En créant Aira, les souffrances seront délicatement et intimement traitées par des massages bien secrets... Souhaitons qu'ils soient vraiment efficaces pour notre dos. Mais sans doute le sera-t-il pour notre moral... 
A essayer d'urgence !
 
 
 
Photo : Le dos d'Astrid, Palm Beach, 1964 © JeanLoup Sieff
Repéré par: Maryline Passini, Fondatrice et directrice agence de prospective Proâme