Close

Pour WWF, « Nos océans sont à bout de souffle »

Baleine surpêche
Surpêche, pêche illégale, captures accidentelles... Pendant des siècles, l'humanité a agi comme si mers et océans étaient des ressources inépuisables capables de nous nourrir et de se régénérer à l'infini mais il n'en est rien.
 
Dans le monde, 90% des stocks de poissons sont surexploités ou exploités à leur maximum, les captures accidentelles représentent 40% des volumes de pêche globaux, 12 à 28 % des prises mondiales proviennent de la pêche illégale. De nombreuses solutions existent pour réduire les pressions exercées sur les océans. Il est urgent de les mettre en œuvre !
 
Pour rappel, le 30 mai, le WWF annonçait qu'en moins de 6 mois la France avait déjà consommé l'équivalent de l'ensemble des ressources halieutiques qu'elle pouvait pêcher et élever dans ses eaux nationales métropolitaines et reportait, à compter de ce jour, ses impacts sur les autres pays, notamment sur les plus vulnérables.
 
En cette Journée Mondiale des Océans, le WWF rappelle ainsi que nous sommes tous concernés et que chacun d'entre nous, peut accélérer le mouvement vers une pêche plus durable. « L'océan est une ressource renouvelable capable de répondre aux besoins de toutes les générations futures si les pressions auxquelles il est exposé sont efficacement atténuées », explique Isabelle Autissier, présidente du WWF France.
 
Les institutions, l'industrie et les consommateurs ont une grande responsabilité sur la durabilité des ressources et les conditions de vie des communautés des pays qui dépendent le plus de la pêche ».
 
 
Le WWF formule donc un appel à la mobilisation générale :
Les organisations internationales doivent prendre de toute urgence des décisions en faveur de la préservation des ressources, comme la réduction de la pêche des thons dans l'océan Indien qui doit être accélérée
L'Union européenne doit renforcer la mise en œuvre de sa législation en matière de pêche illégale, non déclarée et non réglementée
Les entreprises doivent s’engager à transformer leurs politiques d'approvisionnement en produits de la mer en respectant des chartes proscrivant tout achat provenant de la pêche illégale et en favorisant les pêcheries certifiées MSC ou les élevages ASC.
Le WWF invite également les entreprises qui le peuvent à se faire le relais de sensibilisation pour une pêche responsable
Les consommateurs enfin, doivent prendre conscience de leur rôle et de leur pouvoir. Le WWF a ainsi lancé en 2015, le programme Fish Forward, sensibilisant les citoyens européens à l'impact de leur consommation sur les pays du Sud et recommandant notamment l'achat responsable de produits de la mer en favorisant par exemple les produits certifiés MSC ou ASC